Ségou : le général SALIF TRAORÉ rend visite aux nouvelles recrues de la protection civile

4
Le général SALIF TRAORÉ rend visite aux nouvelles recrues de la protection civile à Ségou
Le général SALIF TRAORÉ rend visite aux nouvelles recrues de la protection civile à Ségou

Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré, était ce lundi au Camp Sékou Amadou Tall de Ségou. A la tête d’une forte délégation, le ministre était venu s’enquérir de l’encadrement des nouvelles recrues de la Protection civile. En effet, 350 nouveaux ont entamé, il y a 5 mois, leur formation commune de base au camp Sékou Amadou Tall de Ségou. Au menu de cette visite : défilé, montage et remontage des armes.

Bref, une occasion pour les nouveaux agents de la Protection civile de prouver au ministre que les armes ne sont plus un secret pour eux. Cette formation participe de la restauration et de la montée en puissance des forces de sécurité, et de la mise en œuvre de la loi de programmation de sécurité intérieure. C’est dans ce cadre qu’il a été décidé du recrutement d’un contingent de la Protection civile (sapeur-pompier).

Dans le cadre de la bonne collaboration entre les forces, les nouvelles recrues ont été confiées à l’Armée pour leur formation afin qu’elles acquièrent le B.A.BA du métier des armes. Il était utile, selon le ministre, de venir voir dans quelles conditions la formation a eu lieu et quel est le moral des jeunes recrues. Après cette formation, les nouvelles recrues regagneront Bamako pour se spécialiser avec le métier de sapeur-pompier.

Le général Salif Traoré s’est dit satisfait de la formation que le contingent a reçue. Toute chose qui renforce le lien entre les porteurs d’uniformes. «Nous allons continuer avec cette approche qui marche bien», a lancé le ministre. Il a remercié les responsables militaires qui ont encadré les jeunes et encouragé les recrues tout en leur demandant de rester motivées et concentrées.

Comme message particulier à l’endroit des jeunes, le général Traoré a indiqué qu’«il n’y aura pas de faveur. A l’issue de cette formation, seuls ceux qui se feront distingués par leur assiduité, dévouement et courage, seront retenus. Toute faiblesse sera sanctionnée par un remerciement pur et simple. Car, de plus en plus, les jeunes sont attirés par ce métier, ce qui permet de sélectionner les meilleurs et d’en faire des agents qui seront dédiés à la cause du service».

Par ailleurs, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile dit avoir apprécié l’encadrement que les jeunes ont reçu. «Ces jeunes auront une base militaire. Cela va être désormais le cas, toutes nos recrues feront comme le souhaitent les autorités du pays, à savoir la formation commune de base avant la formation proprement dite».

Après s’être entretenu avec les futurs sapeurs-pompiers, le ministre a visité les nouveaux locaux du groupement régional de la Garde nationale et la direction régionale de la police. Il a donné des instructions afin que les deux locaux puissent être occupés par leur personnel dans les meilleures conditions.

Mariam A. TRAORÉ
AMAP-Ségou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. comrades another comment from Julu Mandingo to Julu Ubuntu. How is it so many of people of Mali in authority have same sir name as if a group have assigned themselves position as elite of Mali? No wonder Mali is so backward. We must open doors before it is to late. This what appear to be elite as it is is very much incompetent thus we should move nation as whole forward so that we will begin to truly develop capable personnel to world class degree at highest level. Anything less is slow suicide.
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price Jr. aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

  2. Merci PKagame pour cette belle analyse et cette belle verite, generali salifou est un autre general en papier qui vit climatiser et ne connait rien de la securite et rien d’une guerre!

  3. Tout ça c’est bon. Mais.

    Que l’arbre ne puisse plus continuer a cacher la foret! Les défis majeurs que notre GAL SALIF a aujourd’hui sont plutôt la sécurisation des maliens qui subissent au quotidien les cambriolages et les braquages jusqu’à dans leur maisons, dans leurs lieux de travail, dans les cars de voyages sur nos routes a travers le pays.
    A Bamako particulièrement en plein état d’urgence des dizaines des réseaux des cambrioleurs lourdement armés se promènent nuitamment entre 3-4h du matin en 4×4 vitres teintées SANS PLAQUES pour aller défoncer les portes des maisons ciblées avec de grosses machines scieuses. Une fois dans la maison, ces bandits armés de ligotent le chef de famille avec tout autre mâle avant de procéder a la fouille, tout en menaçant les femmes de tuer leur maris si l’argent, l’or et autres bijoux ne sont pas vite rendus… c’est ainsi que ces bandits rentrent avec des valeurs en dizaines voire même de centaines des millions de CFA par nuit. Les arrondissements de la police de Bamako sont remplis de déclarations SANS SUITES des cas des cambriolages.

    Depuis 2014 ces cambriolages se comptent par des milliers de cas a travers Bamako…et ça ne fait s’empirer avec notre Gal mou qui ne confronte jamais ces bandits. Ce qui fait que bon nombre des victimes croient désormais qu’il y aurait peut être une complicité des éléments des hommes en tenue…que sinon comment est ce possible que des bandits continuent de sévir et de s’enrichir en centaine des millions sous le nez de la police et cela en pleine période D’ÉTAT D’URGENCE?! La question est que quand ces bandits se promènent entre 3 et 4h en 4×4 fumée sans plaques, où se trouvent alors en ce moment les forces de Gal Salif…. telles les BAC, les FORSAT, les BSI etc.. pour les intercepter? Nulle part!

    • Le phenomene des CAMBRIOLAGES DE BAMAKO et des BRAQUAGES QUOTIDIENS DES CARS DE VOYAGES SUR LES ROUTES est un sujet que le Gal soft Salif n’est pas prêt a débattre dans le media, car c’est l’une de plus grandes faillites dans sa mission de sécurisation des paisibles citoyens du MALI. Toutes nos stations de police de BAMAKO sont remplis aujourd’hui des dossiers de DÉCLARATIONS SANS SUITE des case des cambriolages perpétrés chaque nuit que Dieu fait par de réseaux des bandits armés qui circulent en 4×4 sans plaques. Il y a plusieurs exemples récents: une dame qui habite non loin de Banankabougou terminus dont le mari est en pèlerinage a été cambriolée 2 jours avant la fête…après avoir ligoté son gardien, ils pu pénétré sa maison et elle a été tabassée a sang avant qu’elle cède une somme de près d’un million (l’argent de ration et celui des habits de fête pour ses enfant que son mari l’avait laissés) de FCFA aux cambrioleurs. Selon les info cette dame se trouve jusqu’a présent a l’hôpital. Un autre cas aux alentours de la fête de tabaski: au niveau de Mussabougou Yirimadio, non loin de station TOTAL une famille a été cambriolée par des mêmes hommes en 4×4 vers 3h du matin…..le chef de famille est un aventurier malien vivant en Angola, il était venu passer la fête avec sa famille. Il n ‘avait d’argent sauf une somme de 500 000 qui était dans sa voiture… cependant, après une longue fouille les cambrioleurs auraient pu mettre la main sur les bijoux en or de sa femme …d’une valeur de 9 million selon les infos. Selon les mêmes infos, de peur pour sa vie, le chef de la famille est vite rentré en Angola seulement 3 jours après l’événement. Tous ces cas sont vérifiables au niveau du soit le 13e ou la gendarmerie de Banankabougou.

      Bamako est une ville vit dans la TERREUR chaque nuit. LES BAMAKOIS réveillez vous! C’est toujours aux autres que ça arrive jusqu’au jour où ça vous tombe sur la tête. Organisez vos jeunes et protégez vos quartiers de ces gros CAMBRIOLEURS DE NUIT. Le Gal SALIF et ses forces ne sont nulle part la nuit pour vous protéger!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here