12ème édition du Festival sur le Niger : «Nous avons décidé d’annuler les concerts de musique sur les berges du fleuve à cause de l’état d’urgence, mais il y aura d’autres spectacles» dixit Mamou Daffé

0
Mamou Daffe

La 12ème édition du Festival sur le Niger se déroulera du 3 au 7  février prochain à Ségou sous le thème : Jeunesse et citoyenneté. Face à la presse, samedi 30 janvier, au Musée national, le Directeur du festival Mamou Daffé a été très clair : «Nous avons décidé d’annuler les concerts de musique sur les berges du fleuve, mais il y aura d’autres spectacles au niveau de différents sites du festival. C’est pour vous dire que nous avons élaboré cette année un programme de format réduit à cause de l’état d’urgence».

Les organisateurs dudit festival étaient face à la presse, samedi, pour faire l’état des préparatifs. Cette rencontre s’est déroulée au Musée national en présence de plusieurs invités dont des artistes et des opérateurs culturels. Le parrain de cette présente édition Cheick Tidiane Seck et José Luis, l’un des amis du festival étaient au présidium aux côtés de Mamou Daffé, initiateur du projet.

 Considéré comme l’une des grandes manifestations culturelles au Mali voire l’Afrique, l’édition 2016 du festival sur le Niger connaitra un programme spécial. Cela à cause de l’état d’urgence décrété par les autorités maliennes dû à l’insécurité qui règne au Mali.

D’entrée de jeu, le Directeur du festival sur le Niger, Mamou Daffé précisera que cette 12 édition est très spéciale. «La programmation musicale a été réduite, décision prise pour soutenir les efforts de notre gouvernement afin de garantir la sécurité au Mali. Les concerts de musique seront concentrés sur les artistes de la caravane culturelle pour la paix, les jeunes talents en découverte, les rappeurs du Mali et de la Sous-région, la Nuit du balafon et des jazz sessions avec Cheick Tidiane Seck & All Stars.

« Nous avons décidé d’annuler les concerts  sur les berges à cause de l’insécurité. Il est très difficile de garantir une sécurité pour les lieux de ces traditionnels concerts. Nous espérons que les festivaliers vont apprécier notre programme réduit» dira Mamou Daffé. Avant de préciser que : «Oui, il y ‘aura des bracelets comme les autres éditions, mais, ils ne seront pas vendus. Seuls les officiels et les journalistes bénéficieront de ces bracelets. Une trentaine d’invités officiels sont attendus à Ségou. Nous avons pris toutes les dispositions pour que ce festival puisse se dérouler dans des meilleures conditions».

Le Directeur du festival reconnait par ailleurs que le format réduit du festival avec l’annulation des concerts au bord du fleuve est un manque à gagner pour les populations de Ségou, qui réalisent chaque année, des chiffres d’affaire intéressant. En d’autres termes, les habitants de Ségou vivent de ce festival.

Cette année, le festival est placé sous le thème : «Jeunesse et citoyenneté». Comme dira Mamou Daffé, le théâtre sera à l’honneur. Ainsi, les comédiens Habib Dembélé et son complice Michel Sangaré seront au rendez-vous pour tenir en haleine les festivaliers, dans la soirée du jeudi 4 février, au Centre culturel Kôrè avant le spectacle «La messe est dite» de Adama Traoré de Acte Sept. Le comédien Madou Wolo avec le «Grand Sumu» est également dans le programme. Auparavant, c’est la compagnie Blonba de Alioune Ifra Nidiaye qui ouvrira le bal dès mercredi 3 février, au Centre culturel Kôrè avec le spectacle «Allah tè  sounogo»

Il y aura aussi des projections de films notamment «Ngunu ngnunu kan»  de la jeune réalisatrice Soussaba Cissé, la fille du cinéaste Souleymane Cissé. Un film documentaire sur Ali Farka Touré, décédé il y a bientôt dix ans, sera aussi projeté pour lui rendre un vibrant hommage. Selon Mamou Daffé, Ségou est toujours reconnaissant envers nos artistes. «Nous n’oublierons jamais Ali Farka Touré, qui a décidé de nous accompagner dans cette aventure. Il a animé son concert gratuitement. C’est pourquoi, nous avons décidé de lui rendre hommage» dira-t-il.

Des causeries-débats sont aussi dans le programme sur différents thèmes dont «Comment vivre ensemble dans une perspective de paix durable au Mali». Sans oublier les expositions. «Nous sommes fiers de présenter encore une fois les expositions d’art d’haute qualité, nationales et internationales sous le thème : Bi Mali, le Mali contemporain». Les artistes présentés sont Abdoulaye Konaté, Amahiguere Dolo, Kofi Setordji du Ghana et Boubacar Doumbia du Ndomo» a déclaré le Directeur du festival.

Le maestro Cheick Tidiane Seck s’est dit très fier de parrainer cette 12ème édition du Festival sur le Niger. «Je suis très content et même d’être le parrain de ce festival, qui fait la fierté du Mali. Je pense que la crise ne doit pas arrêter notre vie culturelle. Nous devons être soudés contre la barbarie des djihadistes» a-t-il déclaré.

 

Alou BADRA HAÏDARA

PARTAGER