SIAMA 2021 : Dans le monde des génies créateurs maliens

0

C’est parti pour dix (10) jours d’activités, du jeudi 23 décembre 2021 au dimanche 02 janvier 2022, au parc des expositions internationales de Bamako, dont le thème intitulé : ‘’Artisanat et sortie de crise, notre contribution”. Cet évènement était placé sous la haute présidence du colonel Assimi Goïta, Président de la transition, représenté par son PM Choguel Kokalla Maiga.

 Ce grand rendez-vous artisanal de promotion et de commercialisation qui est en sa 3ème édition, a enregistré la présence du Premier Ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, accompagné d’une forte délégation de son équipe gouvernementale, ainsi que des membres du Conseil national de la transition et plusieurs autres personnalités du pays, parmi lesquelles le Maire du district de Bamako, le Maire de la commune VI du district de Bamako, le président de l’assemblée permanente des chambres des métiers du Mali, Mamadou Minkoro Traoré et Youssouf Bathily, président de la chambre de commerce et d’industries du Mali. A noter que le president de l’assemblée des chambres du métier en était le parrain.

 En effet, cette édition du SIAMA est un véritable cadre de formation et de partage d’expériences entre acteurs. Elle contribue énormément à l’émancipation du monde actuel pour le renforcement des liens sociaux, dont le Mali a besoin.

 Durant dix (10) jours, le SIAMA 2021 va au-delà des expositions, enregistrer des activités culturelles et artistiques. Sur place, nous comptons une disposition de huit (8) tentes modernes, plus de cent (100) stands aménagés, environ cinq cent (500) métiers cette année, où les exposants présentent aux visiteurs une adresse inventive des produits locaux.

 L’ouverture officielle du salon était l’occasion pour les exposants venus de tous les coins du Mali, d’Afrique et d’ailleurs, de proposer leurs œuvres d’originalité et de qualité. Frères et sœurs de Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la Guinée Conakry, du Niger, du Togo, du Tchad, du Bénin, du Cameroun, du Sénégal et de la Tunisie, ont tous manifesté leur intérêt pour cette grande fête de l’artisanat africain par leur présence effective.

 Selon le parrain, Youssouf Bathily, président de la CCIM, l’objectif de cette 3ème édition vise à permettre aux entreprises locales d’accroître leurs performances dans le textile. Ensuite, il rappelle que la transformation du coton malien est conforme aux objectifs du consommer local. Il affirme par ailleurs qu’il s’agit d’un avantage comparatif de notre pays en tant que premier producteur du coton dans l’espace communautaire.

 

Le thème est évocateur en ce sens est qu’il répond d’une part à l’appel de nos autorités dans leurs missions de réunir le pays en entier et d’autre part, remédie à la problématique liée à la filière du coton.

 « De nos jours, au Mali moins de 2% de notre production cotonnière est transformée localement. Nous exhortons les autorités de la transition à accompagner les initiatives d’investissements dans le domaine de la transformation notre coton et de l’ensemble de nos produits locaux », a-t-il insisté.

 Pour Mamadou Minkoro Traoré, président de l’APCMM : « l’une des solutions durables aux crises que connaît notre pays, demeure la création des richesses et l’emploi pour occuper et stabiliser les éventuels candidats à des aventures donnant naissance à un problème ». Et d’ajouter que : « le Mali est notre précieux bien commun. Nous devons rester unis, debout sur les remparts et résolus de mourir pour la défense du Mali, notre patrie ».

 Quant au ministre de l’artisanat, il a pris ce secteur à bras le corps. Il travaille de sorte que les métiers artisanaux ne cessent d’innover et de se moderniser. C’est pourquoi il précisera que le thème est en rapport direct avec la situation actuelle du pays où chacun compte dignement.

 « Le thème de la présente édition intitulé ‘’Artisanat et sortie de crise, notre contribution’’, cadre parfaitement avec le processus de sortie de crise enclenchée par le gouvernement. Des réflexions scientifiques seront menées par les experts qui, j’en suis sûr, ne manqueront pas de formuler des recommandations fortes relativement à l’apport de l’artisanat dans cette sortie de crise » affirme-t-il. Il poursuit en disant que ‘’cet événement d’une importance capitale traduit la volonté du président de la transition, son excellence Assimi Goïta’’. Par ailleurs, il estime que cela répond à une aspiration profonde de notre peuple, faire de l’artisanat malien un moteur de croissance, de développement, de création d’emplois et de richesse. Pour rappel, l’artisanat concerne plus de 42% de la population active, et contribue significativement au produit intérieur brut du Mali.

 Le chef du gouvernement pour sa part, dans un air ambiant de surprise mêlée de joie, a levé le rideau du salon. Ensuite, il a procédé à la visite de quelques stands, où il a saisi l’occasion pour saluer la résistance des artisans maliens vis-à-vis de la pandémie du covid-19. Aussi, il les a encouragés pour leurs grandes mobilisations au SIAMA.

 A noter qu’Orange Mali a reçu un trophée en guise de récompense de la part du ministre de l’artisanat pour avoir été depuis la première édition, le sponsor officiel du Salon International de l’Artisanat du Mali. En l’occurrence, le premier ministre a reçu d’Awa Meïté, un livre sur la transformation du coton malien.

 

Sidy Coulibaly

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here