L’Algérie “suit de très près” la situation au Mali après les sanctions imposées par la CEDEAO

1

L’Algérie a affirmé, lundi par la voix de sa diplomatie, “suivre de très près” la situation au Mali après les sanctions que lui a infligées dimanche la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

“En sa double qualité de chef de file de la Médiation internationale et président du Comité de suivi de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, et à titre également de pays voisin (…), l’Algérie suit de très près les derniers développements de la crise politico-sécuritaire en République du Mali, ainsi que le traitement qui lui est réservé par la CEDEAO, a indiqué dans un communiqué le ministère algérien des Affaires étrangères.

En appelant toutes les parties à “la retenue”, l’Algérie a rappelé qu’elle avait mis en garde contre les conséquences politiques, sécuritaires et économiques que peut avoir toute transition longue telle que celle envisagée par la partie malienne.

L’Algérie plaide pour un dialogue serein et réaliste avec la CEDEAO en vue de parvenir à un plan de sortie de crise, selon la même source.

La CEDEAO et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) ont décédé, dimanche, d’une série de mesures économiques et diplomatiques à l’encontre du Mali, en raison de la situation dans le pays.

Source: Agence de presse Xinhua

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Comme si la CEDEAO n’avait pas usé d’assez de patience avec une junte aux ruses grotesques pour se maintenir à un pouvoir volé au peuple qui a consenti au sacrifice de ses enfants pour la démocratie et la bonne gouvernance. L’Algérie et la Russie sont entrain de faire de ce “Mali aux mains des soldats déserteurs” un jouet de géostratégie, juste pour contrer la France qui plus qu’aucun d’eux, a soutenu le Mali en sacrifiant ses enfants et ses moyens. Où étaient la Russie et l’Algérie quand Gao et Tombouctou étaient aux mains des djihadistes qui mettaient le cap sur Bamako. La CEDEAO ne fait qu’arracher le peuple malien des griffes de sangsues de cette soldatesque et sa clique de suppôts en quête de miettes. Elle ne fait que l’arracher des griffes d’aventuriers de mercenaires russes sans humanité, dont la seule raison de leur présence est l’appât du gain: l’or. La CEDEAO n’en veut pas au Mali, elle en veut ceux à qui les maliens devraient en vouloir, c’est-dire les soldats qui ont si facilement et dangereusement abandonné le front pour venir envahir les palais, les villas et les 4×4 climatisés avec à la clef des titres de président, ministres, président de l’assemblée, gouverneurs et autres directeurs généraux. La grandeur du Mali serait aujourd’hui d’être à la tête des décideurs de la CEDEAO dont il est l’un des fondateurs et non d’être son sanctionné, puni, en quarantaine, en isolement, quelle déchéance! Mais la faute à qui? A qui demande-t-on des comptes? Ce sont ceux qui sont supposés recevoir les ordres du pouvoir et qui, contre la loi ont pris le pouvoir et donnent les ordres. Si vraiment les maliens pouvaient un peu se réveiller!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here