Migration de transit : Une mission de haut niveau de la CEDEAO dépêchée au Niger

0

– Plusieurs ressortissants ouest-africains voulant rejoindre l’Afrique du Nord puis l’Europe sont bloqués au Niger.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) a annoncé, dimanche, l’envoi d’une mission de haut niveau au Niger, en vue d’évaluer la situation des ressortissants ouest-africains bloqués dans le pays, alors qu’ils étaient en route pour l’Europe.

“Du 25 au 30 septembre 2022, une mission de haut niveau de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) dirigée par le Professeur Fatou Sow Sarr, Commissaire en charge du développement humain et des affaires sociales de la Commission de la CEDEAO, se rendra à Niamey en République du Niger pour examiner avec les autorités nigériennes et le Bureau international pour les migrations (OIM),la situation des citoyens de la région bloqués dans le pays pendant la migration de transit vers l’Afrique du Nord et l’Europe”, a indiqué un communiqué de la Commission de la CEDEAO.

“Au Niger, la mission composée des ministres des Affaires étrangères des Etats membres les plus touchés ou leurs représentants (Guinée, Nigeria, Mali, Sénégal, Côte d’Ivoire, Niger, Burkina Faso, Liberia, Gambie, Sierra Leone et Bénin), évaluera la situation et discutera de stratégies durables et efficaces pour relever les défis auxquels sont confrontés les ressortissants de la région ouest-africaine en matière de migration de transit”, a ajouté la même source, précisant que “la mission s’entretiendra également avec les représentants des Etats membres sur la manière de faciliter le rapatriement volontaire et la réinstallation des migrants en transit échoués au Niger et la rédaction d’un rapport détaillé sur la situation, y compris l’identification des profils des migrants vulnérables et des rapatriés afin de les aider”.

Du fait de sa position géographique, le Niger est devenu le lieu de transit des migrants des pays africains, dont ceux de la CEDEAO, voulant se rendre en Europe en passant par des pays du Maghreb comme la Libye et l’Algérie.

Suite à un accord signé en 2016 avec l’Union européenne pour la lutte contre la migration clandestine, le Niger a institué des postes de contrôle dans la région d’Agadez frontalière de la Libye et de l’Algérie. De nombreux migrants ne remplissant pas les conditions d’exilés sont d’office bloqués sur leur route de rejoindre l’Europe. Plusieurs centaines d’autres migrants arrêtés en Algérie ou en Libye sont aussi rapatriés dans la même région d’Agadez.

Source: https://www.aa.com.tr/fr

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here