Le Ministre des Maliens de l’Extérieur à Libreville: Échanger avec nos compatriotes sur leurs préoccupations 

0
Le Ministre Yaya Sangaré,  accompagné d’une forte délégation, a échangé avec les Maliens établis au Gabon, mercredi 13 mars 2019, à l’ambassade du Mali à Libreville, sur leurs préoccupations, dans une atmosphère cordiale et  conviviale.
Cette rencontre gigantesque  s’est déroulée dans une atmosphère fraternelle et conviviale, en présence des responsables du Conseil supérieur de la diaspora malienne du Gabon (CSDMG), de la Mutuelle des Enseignants Maliens du Gabon (MEMAG), du Rassemblement de la Jeunesse Malienne du Gabon  (RJMG), et ceux de plusieurs autres  associations regroupant les Maliens vivant au Gabon.  Au cours de ces échanges fructueux  et conviviaux, Demba Keita, le président du CSDMG, après avoir salué l’arrivée du Ministre,  a  non seulement demandé  à ce dernier d’être attentif aux préoccupations des Maliens établis à l’extérieur mais également  d’être rassembleur afin de créer l’harmonie et l’entente entre les associations regroupant nos compatriotes.
Il a rendu un hommage sincère à Son Excellence Aminata Kane, qui, selon lui, est une patriote convaincue, une ambassadrice dévouée pour la cause de la communauté malienne et qui a des qualités exceptionnelles, un sens inné du travail bien accompli. M. Keita a également dénoncé l’incivisme de certains responsables d’association à l’égard de l’autorité diplomatique.
Le secrétaire général du RJMG, Oumar Kalossy a, au nom de son association et de son président, Mamadou Diawara,  adressé ses “chaleureux remerciements au Ministre des Maliens de l’extérieur, pour avoir pris le temps de mettre la communauté malienne à l’honneur par cette visite”, lui  réitérant  toute leur gratitude pour cette marque de considération à leur égard.
Il a aussi rendu un vibrant hommage à l’ambassadrice du Mali, qui vient de boucler sa visite provinciale au Gabon. Il dira que “les Maliens ont agréablement suivi cette tournée provinciale à travers les forums mis en place par le RJMG”. Par ces activités de la chef de mission diplomatique, selon lui, l’ambassadrice  vient de lancer le plus grand sentier de paix au sein de la communauté malienne du Gabon. Il a fait comprendre que la représentante du chef de l’État et du Gouvernement du Mali a choisi de mettre les problèmes des Maliens au coeur de ses préoccupations. Pour preuve, il soutient que l’obtention  du passeport se fait maintenant en quinze (15) jours et trois (3) jours pour la carte consulaire.
Oumar Kalossy dira au Ministre que Mamadou Diawara,  son président, est un grand homme, “un patriote  qui incarne toutes les valeurs d’un digne fils du Mali et qui a gracieusement décidé de conditionner son sourire à la béatitude des Maliens du Gabon”.
A en croire le secrétaire général du RJMG,  M. Diawara  a compris que l’homme le plus heureux n’est pas ce richissime qui a beaucoup d’argent mais plutôt celui-là qui fait le bonheur des autres. Selon lui, M. Diawara  a mis en place un mouvement d’assistance humanitaire à nos compatriotes en détresse,  et les actions sociales interminables posées par l’homme au bénéfice des Maliens  lui valent,  par excellence, le titre de la personnalité la plus influente au sein de la communauté malienne du Gabon “. La valeur d’un homme ne se mesure pas à ses mots mais plutôt à ses actes”, a-t-il martelé.
Selon M. Kalossy, le RJMG a pour objectif de rassembler et fédérer l’ensemble des Maliens du Gabon pour en faire un levier de convergence, d’apporter une assistance à nos compatriotes en détresse, de résoudre des contentieux inter- maliens par une commission compétente au sein du rassemblement,  et de  redorer l’image du Mali au Gabon.
Le Ministre, pour sa part,  a rassuré concernant la satisfaction des préoccupations des Maliens établis au Gabon et leur a  demandé plus de cohésion, d’unité et de solidarité. Il a demandé aux jeunes d’être unis,  main dans la main, tout en respectant  les aînés, qui ne doivent pas être considérés comme des ennemis.  Afin de connaître leurs préoccupations respectives, M. Sangaré a essayé de répondre aux questions posées par plusieurs compatriotes.
D’autre part, pour  la plupart de nos concitoyens, qui ont répondu à nos questions,  la nouvelle ambassadrice  a mis de l’ordre à l’ambassade qui ne doit pas être prise en otage par des associations et que force reste à la loi. Ils estiment que son arrivée  à Libreville  a renforcé et continué à renforcer l’autorité diplomatique et consulaire. Certains  ont affirmé que les  nostalgiques d’un passé sombre hostiles au changement ont essayé de la combattre  mais sans succès.
Moussa DANIOKO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here