Désigné PCA de SICAV et président d’Africa : De nouvelles consécrations internationales pour Moustapha Ben Barka, vice-président de la BOAD

3

Vice-président de la Banque ouest-africaine de développement (Boad) depuis mars 2020, Moustapha Ben Barka vient d’être coopté administrateur et désigné président du conseil d’administration de la Sicav-Abdou Diouf (première société d’investissement à capital variable de l’Uémoa) structurée et gérée par la Société ouest-africaine de gestion d’actifs (Soaga). Il est également élu président du comité exécutif de l’Association africaine de crédit rural et agricole (Afraca) dont le siège est basé à Nairobi, au Kenya.

Notre compatriote Moustapha Ben Barka fait partie aujourd’hui des hommes et femmes qui font la fierté du Mali à l’étranger. Quelques mois seulement après avoir pris fonction à la Banque ouest-africaine de développement (Boad) au poste de vice-président (il a remplacé Bassary Touré qui y a effectué deux mandats), il vient d’être nommé à d’autres fonctions.

L’ancien ministre/secrétaire général de la présidence a été coopté administrateur de la Société ouest africaine de gestion d’actifs (Soaga-SA), première institution financière à caractère sous-régional spécialisée dans la gestion d’actifs. C’était en la faveur de sa 48e session du conseil d’administration, tenue le 19 juin dernier.

Le 22 juin dernier, lors du 38e conseil d’administration, Moustapha Ben Barka a été désigné président du conseil d’administration de la Sicav/Abdou Diouf, première société d’investissement à capital variable de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) et structurée et gérée par la Soaga.

Ce n’est pas tout. Il vient d’être élu également président du comité exécutif de l’Association africaine de crédit rural et agricole (Afraca, basée à Nairobi, Kenya) à l’occasion de sa 81e réunion, tenue le 22 juin dernier. Qui dit mieux ?

Cette promotion honore tout le peuple malien. Puisqu’en seulement quatre mois, notre compatriote vient de franchir deux paliers supplémentaires dans sa jeune mais très riche parcours professionnel. C’est dire que les autorités maliennes ne sont pas trompées sur le choix de Moustapha Ben Barka pour le poste de vice-président de la Boad. Un choix est jugé bon compte tenu de l’expérience professionnelle de ce jeune cadre bardé de diplômes.

Lancée en 1977 et ouverte aux banques centrales et commerciales, aux institutions gouvernementales et aux institutions impliquées dans le développement rural, l’Afraca est un modèle notamment en matière d’octroi de crédit rural aux petits producteurs partout sur le continent africain.

Constituée sur décision du conseil des ministres des Finances de l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa) en 1998, la Soaga-SA est la première institution financière à caractère sous-régional spécialisée dans la gestion d’actifs. Elle résulte de la volonté des gouvernements des pays de l’Uémoa de contribuer activement à la mobilisation de l’épargne pour le financement des investissements et la revitalisation du marché financier sous-régional.

C’est à la Boad que mandat fut donné de réaliser le projet et de conduire à terme la création de la Soaga et toutes les institutions qui ont constitué son capital social et accompagné l’initiative.

Société anonyme avec conseil d’administration au capital de 500 millions F CFA, la Soaga a démarré ses activités en 2004 et est agréée par le Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF) sous le numéro SG/03-04Soaga.

Le rôle de la Soaga est de soutenir la politique de diversification des instruments financiers disponibles sur le marché à travers la mise à disposition de produits financiers innovants et adaptés.

Depuis 2004, la Soaga contribue activement à la mobilisation de l’épargne pour le financement des investissements et la revitalisation du marché financier de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa) à travers la mise à disposition de produits financiers innovants et adaptés. Sa clientèle est composée d’investisseurs institutionnels et privés.

S’agissant du Fonds ouest-africain d’investissement dénommé “Sicav/Abdou Diouf”, il a été lancé le 18 avril 2003 avec un capital initial de 8,5 milliards de F CFA. Il permet à la Soaga d’investir dans des secteurs à fort potentiel qui contribuent au développement économique des pays de l’Uémoa tels que les transports, les télécommunications, l’industrie, la finance et la distribution.

Il est nécessaire de rappeler que la Boad est l’institution commune de financement du développement des Etats de l’Union monétaire ouest-africaine (Umoa). Elle a été créée par accord signé le 14 novembre 1973. La Boad est devenue opérationnelle en 1976. Les Etats membres sont : le Bénin, le Burkina, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Par traité de l’Uémoa signé le 10 janvier 1994 et entré en vigueur le 1er août 1994, la Boad est une institution spécialisée et autonome de l’Union. Elle concourt en toute indépendance à la réalisation des objectifs de l’Uémoa sans préjudice des objectifs qui lui sont assignés par le traité de l’Umoa.

La Boad est un établissement public à caractère international qui a pour objet, aux termes de l’article 2 de ses statuts, de promouvoir le développement équilibré des Etats membres et de contribuer à la réalisation de l’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest.

       El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Ben Barka peut courir derrière tous les titres qu’il veut mais la réalité reste là. Il devra répondre de ses malversations financières au pays. Toute cette publicité autour de sa personne n’empêchera le pole économique et financier de le poursuivre pour tout le mal qu’il a fait au pays. Un jeune, de surcroît. Quelle honte !

  2. Haidara Dejli, quand j’ai vu le titre j’ai dit que c’est de toi et j’ai raison, veritablement le journalisme du ventre est devenu la pratique du jour, c’est une honte a la deontologie et a l’ethique de ce metier qui a ete cree pour nous informer mais pas nous mentir! Haidara Djeli, nous attendons de pleins pieds tous ceux qui ont detourne le denier public!

  3. On attend la démission d’IBK pour foutre en prison tous ceux qui ont détournés au Mali. Quelles sont les références de ce monsieur pour occuper un tel poste à la BOAD? Il a travaillé pour une petite société de finances (montages financiers) à Dakar dont l’agrément a été retiré par le gouvernement sénégalais car c’était une entreprise controversée, dirigée par des délinquants. Étant au chômage, IBK l’a nommé ministre pour …

Répondre à vincent Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here