Douentza : la population confrontée à des vols de motos

0

La ville de Douentza est confrontée depuis plusieurs mois à des vols de motos. Une situation nouvelle pour les populations qui expriment leurs préoccupations. Selon la gendarmerie, une dizaine de vols de motos Jakarta ont été enregistrées ces derniers jours. Les autorités rassurent les habitants de la localité sur des enquêtes en cours pour arrêter les coupables.

Ségou : les feux tricolores en panne

A Ségou, les feux tricolores de la ville ne fonctionnent plus depuis plus 7 mois. Selon les autorités communales en charge de ces signalisations, cette panne s’explique par le mauvais état des équipements causé par les coupures d’électricité.

 

Banamba : arrestation de 4 bandits armés par des chasseurs de la Commune

Quatre bandits armés ont été arrêtés hier matin aux environs de 3 h à Dandougou par des chasseurs de la Commune. Ils seraient responsables de plusieurs braquages sur l’axe Toubacoro-Dandougou. Ils étaient armés d’un pistolet artisanal et de 3 fusils de guerre. Mercredi entre 16 h et 18 h, ces bandits qui se déplaçaient sur 4 motos ont dépouillé des forains. Ils sont repartis avec plusieurs millions de F CFA. Les bandits ont été placés en garde à vue à la gendarmerie.

 

Koulikoro : marche de protestation contre le président de la Ligue de foot

La jeunesse a organisé hier à Koulikoro, une marche de protestation contre le président de la Ligue régionale de football. Les manifestants dénoncent “l’ingérence” de ce dernier dans la gestion du club régional le Nianan et serait “à la base de la dégradation de ses ressources. Les protestants ont réclamé son départ.

 

Kita : relation tendue entre policiers et conducteurs de motos tricycles

Les relations entre les policiers et les conducteurs de motos tricycles sont tendues. Les seconds accusent les premiers de “racket” lors de leurs déplacements et de prélèvements réguliers de 500 F CFA sur chaque conducteur sans reçu. Ces paiements, disent-ils, sont imposés même si les pièces des tricycles en règle.

 

KIDAL

Le fils d’un dirigeant du MNLA enlevé par des inconnus

On a annoncé hier jeudi à Kidal l’enlèvement du fils d’un dirigeant du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA). Celui-ci serait un mineur, âgé seulement de 15 ans. Cet enlèvement n’a pas encore été revendiqué.

Le correspondant de Sahara Media dans la région ajoute que le père de l’enfant enlevé est le bras-droit du chef des combattants du MNLA. Les groupes islamistes, très actifs de la région, l’accusent d’espionnage au profit des forces françaises.

Ce lui, selon ces mouvements, qui aurait renseigné les forces françaises sur les lieux où se trouvaient les dirigeants des mouvements récemment tués par l’armée française.

 

PARTAGER