Financement inclusif des filières agricoles : Un manuel d’exécution technique du projet en cours

0

Le Grand hôtel a servi des cadres à un atelier d’appropriation du manuel d’exécution technique du projet inclusif les 10 et 13 juin sous la présidence M Yacouba Koné, Conseiller technique au ministère de l’Agriculture.

Selon la représentante du Fonds international de développement agricole  ( FIDA ) Mandat dite Mariam Sissoko elle a salué et remercié l’ensemble des participants de cet atelier pour leur engagement de ce combat, pour elle ,ce projet inclusif permettra encore pérenniser davantage de fruit de notre collaboration dont les bases ont été jeté dans le cadre de projet pérenne.

Quant au représentant du ministère de l’Agriculture M.Yacouba Koné, Conseiller technique, le FIDA a, de façon effective démarré ses opérations au Mali en 1982 avec le projet de fonds développement villageois de Ségou ( PFDVS ). « De cette date à nos jours le FIDA a accompagné notre pays avec le financement de 14 projets pour un montant cumulé de plus de 285 millions de dollars américains ».

Ces projets qui ont couvert des domaines sensibles du développement rural notamment (l’agriculture, agroforesterie, l’élevage, la pêche, hydraulique, Santé, nutrition, éducation, le désenclavement, l’équipement rural et agricole) . « Les trente-cinq ans d’intervention du FIDA au Mali ont permis de toucher et réduire la vulnérabilité socioéconomique de plus de 3.600.000 ruraux et dont plus de 516.000 ménages vivant dans les zones ou l’incidence de la pauvreté est plus élevée » a-t-il expliqué.

D’une durée de six ans de 2019 à 2024 et un financement acquis de 53 milliards de FCFA, le projet va couvrir les cinq régions administratives de notre pays à savoir : la région de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti et pourrait s’étendre aux régions septentrionales en fonction de révolution de la situation sécurité dans ces zones.

Pour lui, la cible du projet est estimée à 440.000 bénéficiaires ruraux qu’est issu des groupes démunis, des exploitations familiales rurales, des organisations professionnelles, et des entreprises des secteurs privés agricoles. L’approche sera favorable aux femmes et aux jeunes de 18 à 40 qui représenteront respectivement au moins 50%  de l’effectif touché a-t-il dit

Jiadata MAIGA Stagiaire

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here