Gestion du marché des engrais subventionnés : La grogne des importateurs contre le gouvernement

6
Approvisionnement des intrants agricoles

Selon nos confrères du Journal de l’économie du Mali, comme dans le passé, des importateurs et distributeurs d’intrants s’opposent au mode de gestion de la fourniture des engrais aux producteurs au compte de la campagne agricole 2017-2018. Alors que le ministère de l’Agriculture justifie sa décision de n’avoir pas procédé par un avis d’appel d’offre pour le choix des fournisseurs. Vu l’urgence en vue de pouvoir livrer à temps les intrants agricoles aux paysans, il a été décidé de reconduire les mêmes fournisseurs de la campagne 2016-2017.

En effet, le Groupement des Importateurs et Distributeurs Agrées des Intrants Agricoles au Mali (GIDIAM) a décidé de dénoncer voire de s’opposer à la procédure de distribution des intrants agricoles.

Selon l’analyse de la plainte du Groupement, le seul tort du département de l’Agriculture a été de n’avoir pas procédé par un avis d’appel d’offre pour le choix des fournisseurs.

En réaction, certains agents du ministère de tutelle et ceux de la Direction nationale de l’agriculture apportent des réponses. Selon eux, à sa prise de fonction à la tête du département de l’agriculture en avril 2017, le ministre Nango Dembélé, vu l’urgence en vue de pouvoir livrer à temps les intrants agricoles aux paysans, il a été décidé de reconduire les mêmes fournisseurs de la campagne 2016-2017.

Une procédure d’appel d’offres, entamée en avril 2017, aurait compromis l’atteinte des objectifs du plan de campagne 2017-2018, qui sont fixés à plus de 9 millions de tonnes soit exactement 9 820 244 T de céréales et 725.000 tonnes de coton.

Si les critères ayant prévalu à la sélection des 15 fournisseurs méritent, certes d’être améliorés, diront-ils, le temps manquait pour le faire au regard de « l’état d’avancement de la campagne ».

Depuis quelques années, on constate que le marché des intrants fait l’objet de convoitises. Au point de parvenir à une gestion transparence des intrants agricoles subventionnés par l’État.

MS

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Un agriculteur bien avise doit eviter l’ulisation systematique des engrais chimiques car d’un cas coute, de deux ca detruit la terre et pollue les eaux, de trois la qualite des aliments produits de facon biologique est incontestable. Il ne faut pas oublier nos methodes traditionelles saines de produire nos denrees et produits agricoles!

  2. C’est pas les importateurs d’engrais frelatés qui ont été reconduits pour la campagne suivante. Je suis fils de paysans. Ce qui est sûr à Fourou c’est une petite quantité d’engrais qui a été vendue à 11000f le sac et le reste au moins à 15000f le sac.

    • Voir le procès Monsanto

      Le tribunal de San Francisco a condamné Monsanto à verser près de 290 millions de dollars pour ne pas avoir informé de la dangerosité de son herbicide Roundup, à l’origine du cancer de Dewayne Johnson, un jardinier américain. La firme va faire appel de la décision. Bayer chute en Bourse ce lundi.

      https://www.rtbf.be/info/monde/detail_monsanto-reconnu-coupable-dans-le-proces-roundup-compte-aller-en-appel?id=9993029

      Pas besoin d’engrais frelatés, l’engrais normal est déjà cancérigène!

      Les jurés ont déterminé que Monsanto avait agi avec “malveillance” et que son herbicide Roundup, ainsi que sa version professionnelle RangerPro, avaient “considérablement” contribué à la maladie du plaignant, Dewayne Johnson.

      “J’ai reçu beaucoup de soutien depuis le début de cette affaire, beaucoup de prières et d’énergie de la part de gens que je connais même pas. Je suis content de pouvoir aider une cause qui me dépasse largement. Et j’espère que cette décision commencera à lui apporter l’attention dont elle a besoin”, a réagi sobrement M. Johnson au cours d’une conférence de presse.

      Tombé dans les bras de ses avocats à l’annonce du verdict, partagé entre larmes et sourire, cet Américain de 46 ans réclamait plus de 400 millions de dollars, estimant que les produits de Monsanto avaient entraîné son cancer et que la multinationale avait sciemment caché leur dangerosité. Cette dernière a été condamnée à 250 millions de dollars de dommages punitifs, assortis de 39,2 millions de dollars d’intérêts compensatoires.

  3. Il s’agit d’un faux argument pour justifier la reconduite des mêmes fournisseurs parce que cela allait prendre du retard. De janvier, février, mars jusqu’à avril vous étiez où pour n’avoir pas démarrer à temps cet exercice. Des hauts cadres qui avancent des raisons aussi lègères, quelle honte?

  4. Pourtant si les choses se déroulent comme il se doit, cette gestion ne poserait plus jamais de problème. Mais chacun se donne une façon de faire à sa guise et ça tourne au vinaigre ensuite. Toutes les normes de répartition existent, avec ça je ne sais pas pourquoi aller à des tiraillements inutiles en salissant le nom des uns et des autres.

Comments are closed.