Projet d’Appui au Développement des Productions Animales de Kayes Sud : Le ministre Tréta demande la Coordination de faire plus

S’enquérir, à quelques semaines de sa clôture, des réalisations faites par le PADEPA-KS, des principales difficultés rencontrées dans sa mise en œuvre ainsi que des engagements initiaux pris dans le cadre de ce projet. Voilà certains des objectifs d’une visite de terrain que le ministre du Développement Rural, Dr Bokari Tréta, a conduite le jeudi 3 décembre 2015 au Projet d’Appui au Développement des Productions Animales de Kayes Sud (PADEPA-KS), à Kita.

0
Situation politique au Mali : Le RPM à la croisée des chemins
Bocari Treta

Il s’agissait donc pour le ministre Tréta de s’assurer que les objectifs assignés au PADEPA-KS étaient atteints. Après 3 heures de débats, parfois houleux, on peut retenir que le taux d’exécution des tâches assignées à ce grand projet, qui couvre quatre des sept cercles de la région de Kayes (partie sud du cercle de Kayes, Kéniéba, Bafoulabé et Kita), est satisfaisant.

Toutefois, il reste de grands efforts à fournir au niveau des infrastructures collectives du cercle de Bafoulabé et au niveau des infrastructures hydrauliques et pastorales des cercles de Kita et Bafoulabé.

Pour le Coordinateur du PADEPA-KS, Marakatié Diallo, cette situation s’explique par la contre-performance des entreprises chargées de l’exécution de ces travaux, d’une part au niveau des structures déconcentrées de l’Elevage et des infrastructures collectives d’élevage dans le cercle de Bafoulabé et, d’autre part, au niveau des infrastructures hydraulique et pastorales des cercles de Kita et de Bafoulabé.

Selon son Coordinateur, le PADEPA-KS a tiré toutes les conséquences de ces contre-performances, en proposant une résiliation des contrats liant le projet auxdites entreprises. Au regard de l’importance de ces travaux pour les populations cibles, Marakatié Diallo, aux commandes du projet depuis un peu plus d’une année, estime qu’il serait louable proroger le projet, ne serait-ce que pour un an.

Au sortir de la séance de travail, le ministre du Développement Rural n’a pas manqué de souligner sa satisfaction. Dr Bokari Tréta a tout de même soutenu que le PADEPA-KS, qui doit clôturer le 31 décembre 2015, pouvait mieux faire, si l’on se fie à l’écart entre l’exécution du projet et les résultats attendus sur le terrain. «J’ai conscience des conditions dans lesquelles vous avez pris les rênes du projet, mais mon appréciation est que vous pouviez faire plus» a-t-il lancé.

Il faut souligner que les activités d’intensification et d’aménagement du PADEPA-KS couvrent prioritairement 49 communes dans sa zone d’intervention, où se concentre l’activité pastorale. Il est conjointement financé par le Gouvernement de la République du Mali et la Banque Africaine de Développement, à hauteur de 13 milliards de FCFA pour une durée de 6 ans, et s’inscrit dans le cadre de la Politique nationale de Développement Rural, telle que définie dans le Schéma Directeur du secteur du Développement Rural et de la Politique nationale de développement de l’élevage, élaborée en 2004.

Il intègre les stratégies et objectifs nationaux de la Loi d’Orientation Agricole et du Cadre Stratégique de Croissance et de Réduction de la Pauvreté. Il répond au souci du Gouvernement de réduire l’incidence de la pauvreté, plus spécialement en milieu rural, et, dans le cadre de la décentralisation, dans une zone particulièrement défavorisée par son enclavement, mais présentant un important potentiel agro-sylvo-pastoral encore sous-exploité et d’assurer un développement harmonieux et équitable de tous les cercles et régions du Mali.

Yaya Samaké

PARTAGER