Régulation des importations de riz : Vers la protection de la production locale

0

Dans leurs interventions, les présidents de la Plateforme nationale des producteurs de riz du Mali (PNPRM), Fagnéri Bolly, du CRCOPR, Pascal Bénou, du ROPPA, Léopaul Lokosso et du CILSS, Moussa Cissé ont, tour à tour, expliqué l’importance de la tenue du présent atelier. Selon Fagnéri Bolly, président de PNPRM, l’objectif de cet atelier est, entre autres, de partager les résultats des  études sur l’état des lieux des impacts des importations de riz sur la commercialisation du riz local dans deux pays (Sénégal et Mali) et tirer des éléments d’enseignements et des modalités d’actions pour renforcer le dialogue et la concertation dans les pays entre les différents acteurs avec les décideurs politiques compétents. « Ceci en vue d’assurer une stabilisation  des marchés au profit des offres de riz des pays et une réussite des stratégies et programmes nationaux de soutien au développement des filières rizicoles nationales », expliqua-t-il. Pour lui, il s’agit également de contribuer à créer les conditions nécessaires pour opérationnaliser l’offensive riz de la CEDEAO.  Selon M. Bolly, il n’y a pas d’agriculture sans soutien et protection. Il s’agira donc d’actionner sur deux leviers majeurs : convaincre le consommateur pour qu’il fasse le choix préférentiel de consommer le riz national ; de protéger le riz national. « Nous sommes une des régions à frontières très ouvertes. Le taux de protection du riz est d’environ 10% alors que le Japon applique une protection de 700%. ». Pour sa part, le représentant du ministre du Développement Rural, Issiaka Fofana a exhorté les participants à participer activement aux travaux de ce présent atelier pour une meilleure atteinte des objectifs afin d’aboutir à la formulation de meilleures stratégies.

Moussa Dagnoko

 

PARTAGER