Energies renouvelables: Fin à Bamako des travaux de la 2e Conférence Mondiale sur l’énergie communautaire

0
Energies renouvelables
Une vue du presidium

Après Fukushima (Japon) en 2016, Bamako a abrité la 2e Conférence Mondiale sur l’Energie Communautaire (WCPC 2018). C’était du  8 au 10 novembre 2018 à l’hôtel de l’Amitié de Bamako.Sous la présidence du ministre de l’Energie et de l’Eau. Environ 300 experts internationaux de groupes  communautaires,  industriels,  gouvernementaux,  ONG,  scientifiques ont pris part à ces débatssur la promotion des énergies renouvelables.

La visite de terrain de la Centrale hybride de l’ONG Mali Folkecenter, à Bacoumana a mis fin ce samedi aux activités de la conférence.L’évènement était organisé par World Wind Energy Association (WWEA) / Association Mondiale pour l’Energie Eolienne, en partenariat avec Mali‐FolkcenterNyètaa; et le ministère de l’Energie et de l’Eau du Mali. Notre pays a été choisi pour abriter cette rencontre mondiale grâce au leadership de Dr Ibrahim Togola, vice-président de la World Wind Energy Association et Lauréat du prix Einstein Solar world. En effet, le président de l’ONG Mali‐FolkcenterNyètaa déploie des efforts en matière d’électrification rurale basée sur les énergies renouvelables, dans les  initiatives de financement climatique et il joue un rôle actif au niveau national et international pour la promotion des énergies renouvelables.

Les travaux de la conférence ont été officiellement lancés par SambouWagué, ministre de l’Energie et de l’Eau du Mali. Au nom du gouvernement, le ministre Wagué s’est réjoui de l’organisation d’une telle rencontre qui mettra en exergue, selon lui, les potentialités du Mali en matière d’énergies renouvelables. Pour lui, la voie noble pour s’affranchir de la dépendance des énergies fossiles et de leurs conséquences néfastes sur l’environnement est de se tourner vers les Energies renouvelables.L’énergie communautaire, selon Ibrahim Togola, désigne la participation directe, l’appropriation et le partage des avantages issus de projets d’énergie renouvelables par et pour une communauté locale. L’énergie communautaire, indique-t-il, est un élément incontournable dans l’atteinte des objectifs du développement durable.

L’objectif principal de la conférence de Bamako était de rehausser le profil de l’énergie communautaire et ses spécificités; d’identifier les stratégies sur la manière de maximiser les bénéfices des énergies renouvelables pour les communautés dans les différentes parties du monde.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here