PCA-GIRE : fin d’un programme de 21 millions d’euro qui a changé la gestion de l’eau au Mali

0

Lancé en 2015, le Programme Conjoint d’Appui à la Gestion des Ressources en Eau (PCA-GIRE) est arrivé à terme. Les responsables du programme ont organisé jeudi dernier un atelier de restitution des acquis du PCA-GIRE. L’Atelier était présidé par le représentant du ministre des Mines de l’Energie et de l’Eau. En présence des représentants de la Guinée, pays avec lequel le Mali partage le programme.

« Le PCA-GIRE est né sur la base de trois contrats », a indiqué Antje Van Driel, première secrétaire à l’ambassade des Pays-Bas à Bamako, et représentante des PTF à l’atelier de restitution des acquis du programme. En effet, pour la mise œuvre du PCA-GIRE, il y a eu un contrat entre la Suède et le Mali, un contrat entre les Pays-Bas et le Mali, et un autre entre les Pays-Bas et Westland international.

Aux dires de la première secrétaire à l’ambassade des Pays-Bas, les contributions au programme sont de 17 millions d’euros pour les Pays-Bas, 2 millions d’euros pour la Suède et environ 1,8 million d’euros pour le Gouvernement du Mali. Les résultats du PCA-GIRE, s’est félicitée Antje Van Driel, sont multiples : Il a permis au Mali de disposer d’un cadre institutionnel propice à l’intégration de la GIRE dans les politiques et programmes de développement socio-économique ; de disposer d’un réseau de collecte de données et d’un système de suivi de la qualité des ressources en eau.

« Au niveau local, le programme a permis de créer des Comités locaux de l’Eau (CLE) », a ajouté Drissa Samaké, conseiller technique au ministère des Mines de l’Energie et de l’Eau, dans son discours de lancement de l’atelier de restitution. Ces outils, selon Drissa Samaké, ont fait de l’eau un facteur de croissance et de dialogue social au Mali, notamment à Mopti (dans le centre) où des conflits entre éleveurs et agriculteurs ont été désamorcés.

Grâce au PCA-GIRE, le Mali a relu, en 2019, sa politique nationale de l’eau. Il a aussi permis de développer des outils de prévision des inondations et de gestion de l’eau dans le Haut-Niger et le Delta intérieur du Niger. « Le PCA-GIRE a fourni un appui à la GIRE pas seulement au Mali, mais aussi dans une certaine mesure, en Guinée », a assuré Drissa Samaké.

 

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here