Production d’huile et de fabrique de savons : Un Malien de la diaspora ouvre une nouvelle usine avec une centaine d’emplois crées

2

Le jeudi 23 février 2023, s’est déroulée, la cérémonie d’inauguration d’une usine de production d’huile, et de fabrique de savons à N’Tambakoro Bamaya. Elle est l’œuvre d’Ibrahima Kane, un compatriote résidant en Chine.

 La cérémonie d’inauguration a enregistré la présence de plusieurs personnalités dont Habib Sylla, Président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME), Hassane Sidibé, directeur national de l’Industrie et le maire de Kalaban-coro, Tiecoura Hamadoun Diarra.

Rappelons que, la “K” a été créée en 2017 avec un capital social de 1000 000 FCFA. Elle a pour objectif l’import-export des marchandises, la production et la commercialisation d’huile raffinée de coton, les aliments de bétails, du savon et la représentation commerciale. A sa création en 2017, selon Mama Kane, elle comptait 45 employés dont 25 permanent et 15 indirects. Aujourd’hui, elle a acquis de nouvelles installations avec 2 157 401 553 FCFA d’investissements sur  fonds propres. « Nous comptons une centaine d’employés. Ici, à la société Huilerie Kane KISAL, nous mettons l’humain au centre de tout. Ce que nous faisons en nous efforçant de donner aux travailleurs le moyen d’améliorer leur vie et de réaliser leurs projets potentiels », a-t-elle dit.

Cet effort, d’après elle, comprend  la promotion de la diversité et de l’inclusion, la création de la prospérité, le respect de droits de l’Homme ou la contribution aux objectifs de développement de la localité où ils opèrent. A terme, la Société Huilerie Kane, selon elle, envisage de créer une « fondation Kane » qui, s’assignera comme missions de : participer à l’amélioration de la qualité de vie de la population et à la construction des infrastructures à portée socio-économique dans la localité où elle opère.

En outre, les partenaires sont au cœur de leur activité, c’est pourquoi la fondation travaillera avec les parties prenantes locales, le gouvernement, les organisations religieuses soucieuses du bien-être de la population et en phase avec la politique sociale et la vision de la Société Huilerie Kane KISA.

En attendant la création de la dite fondation, la Société Huilerie Kane s’engage à employer les riverains de la localité pour occuper 50% des effectifs et à accompagner les jeunes dans leurs activités génératrices de revenus. L’objectif est de résorber le chômage des jeunes.

De son coté, Habib Sylla, président du HCME, dira que c’est le lieu d’insister la diaspora à faire des investissements promotifs capables de créer des revenus supplémentaires et des emplois durables. Selon le président Sylla, il a pris une part active à l’élaboration de la politique nationale de migration (PONAM), et s’attelle au près du pouvoir public à sa mise en œuvre. « C’est pourquoi, je suis plus que jamais engagé auprès des investisseurs de la diaspora pour faire de la migration un atout pour le développement du Mali », a-t-il déclaré.

Pour mémoire, selon lui le fond de transfert des Maliens établit à l’extérieur en direction du Mali par la voie officielle est de 600 000 000 000 FCFA environ par an. Pour lui, cette somme est  supérieure à  l’aide publique au développement.  A ses dires, le transfert réalisé par les voies non officielles, est très important. Malheureusement, déplore-t-il, plus de 80% est orienté vers le social, et cela est échappe à l’investissement productif. « Mais grâce au co-développement de nombreux investissements ont été réalisés dans des projets promoteurs, au grand bénéfice de la population locale », a-t-il laissé entendre.

Le HCME en sa qualité de faitière des associations des maliens établis à l’extérieur, ne cesse d’encourager nos compatriotes  vivant à l’extérieur d’investir au pays. Quant aux difficultés et entraves, le HCME va se battre aux cotés des investisseurs. Il se positionne plus que jamais dans une dynamique de collaboration étroite avec l’Etat et les différents partenaires en s’appuyant sur l’union et la synergie d’action de tous les acteurs travaillant sur la thématique migration et développement afin de contribuer à l’attende de l’objectif de la PONAM.

Bintou Coulibaly

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Ca va faire mal a Kan qui nous dit touts les jours que les Maliens ne sont pas en Russie ou en Chine. Dommage pour lui et ses amis negres de service pour Paris!

    • Pas du tout, suis content de voir réussir les africains comme moi
      Suis même extrêmement content
      Vraiment tu te trompes tt le temps KInguiranke , tu en fais pas une de juste
      Je n’habite pas Paris, ni ne suis français

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here