Mark Bristow, PDG de Barrick Gold Corporation : « Les mines de Loulo et Gounkoto ont déclaré et payé des dividendes cumulées de l’ordre de $240 millions en 2020 »

0

Cette déclaration de M. Mark Bristow a été faite à la faveur d’une conférence de presse organisée le samedi 6 février dernier par la société minière Barrick Gold Corporation.  À l’ordre du jour,  les résultats enregistrés par les mines de la multinationale en termes de production d’or, de contribution à l’économie nationale, mais aussi et surtout d’appui aux sous-traitants locaux. C’était à l’issue du Conseil d’Administration tenu dans les locaux du Complexe minier Loulo-Gounkoto, en présence du Directeur Général, Abass Coulibaly et les différents chefs de département.

680, 215 onces d’or, c’est ce qu’a produit le complexe minier Loulo-Gounkoto de Barrick Gold Corporation au cours de l’année 2020. Selon les responsables de la société, cette réalisation dépasse les prévisions de l’année malgré la Covid-19 et d’autres défis.

À en croire, Mark Bristow qui a présidé la cérémonie, cette performance du complexe Loulo-Gounkoto qui est l’une des mines les plus mécanisées au monde, confirme la volonté de Barrick de s’imposer comme première entreprise minière au monde.

En 2020, Barrick par le biais des mines de Loulo-Gounkoto, a soutenu et développé les entreprises locales, dépensant plus de $375 millions avec les entrepreneurs et fournisseurs locaux, aux dires de Mark Bristow. À travers son programme d’incubation qui vise à doter les hommes et femmes d’affaires en termes de compétences commerciales, Barrick a facilité l’installation de 48 entrepreneurs en leur accordant des crédits d’un montant total d’environ $300,000. « Le programme de contenu local de Loulo-Gounkoto a encore été amélioré par la formation d’un consortium de transport qui regroupe la plupart de ses prestataires maliens en transport déjà existant », a indiqué Mark Bristow.

Il ressort de cette conférence de presse que les mines d’or de Loulo et Gounkoto ont déclaré et payé des dividendes cumulées de l’ordre de $240 millions en 2020. Et Bristow d’ajouter qu’au cours des 24 dernières années, Barrick et sa société historique Randgold Resources ont contribué à l’économie malienne à hauteur de $7.7 milliards sous forme d’impôts, de redevances, de salaires et de paiements aux fournisseurs locaux. « Sa contribution annuelle représente entre 5 et 10% du PIB du pays » a-t-il révélé.

Toujours selon Mark, en 2020, Barrick a réalisé une année entière sans accident de travail que ce soit au niveau des mines à ciel ouvert que souterraines, tout en respectant les normes environnementales. Ce qui a permis au complexe Loulo-Gounkoto de conserver ses certifications ISO 45001 et ISO 14001 en matière de santé, de sécurité et environnementale.

Toutefois, il a poursuivi que les opérations souterraines ont atteint un niveau d’automatisation de classe mondiale, proche de celui de la mine de Kibali. « Les deux mines souterraines existantes, Yaléa et Gara, seront bientôt augmentées par une troisième lorsque la mine souterraine de Gounkoto livrera ses premières tonnes de minerai prévues pour le deuxième trimestre de cette année », a-t-il expliqué.

Dans son intervention, il s’est réjoui de la mise en service par Loulo de la première centrale solaire de Barrick dans la région « Afrique et Moyen-Orient », qui fournit une capacité de 20MW dans le micro-réseau. Par ailleurs, il soulignera que les projets qui devraient s’achever en 2021 comprennent la mise en service d’une usine de traitement des eaux, une expansion de la capacité de production d’électricité et une mise à niveau de la ligne électrique pour soutenir la nouvelle mine souterraine de Gounkoto.

La cérémonie a été marquée par la présence du Ministre des Mines, M. Lamine Seydou Traore qui, après une visite guidée, s’est réjoui de la chance donnée aux nationaux qui occupent plus de 95% des postes de responsabilité dans les mines de Barrick. Il a également affiché son satisfecit par rapport à l’appui de l’entreprise aux sous-traitants locaux qui se voient grandir de jour en jour.

Adama Coulibaly

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here