Edito : IBK toujours aux commandes !

12

Le vendredi 5 juin dernier, la troïka, composée du FSD de Soumaïla Cissé, dont l’intérim est assuré par le tonitruant Choguel Maïga, de la CMAS de l’Imam Mahmoud Dicko et d’Espoir Mali Koura (EMK) du cinéaste et non moins ancien ministre, Cheick Oumar Sissoko, démissionnaire du SADI, a réussi un grand meeting de mobilisation, à la place de l’Indépendance. Objectif : réclamer le départ du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, avant 18h.

Le chef d’orchestre, l’imam Mahmoud Dicko, après son intervention, au cours de laquelle, il a juré au nom de Dieu en ces termes: «  Billahi, Billahi, Billahi ! Si IBK ne nous écoute pas, le pire est devant nous  », a quitté les lieux en bon gentleman.

Contrairement au putschiste Moussa Sinko Coulibaly et le démissionnaire du SADI,  Cheick Oumar Sissoko, qui ont pris à 18 H,  la tête d’un cortège pour se rendre au domicile d’IBK, pendant que d’autres sont rentrés tranquillement chez eux.

Les deux personnes, les plus mal intentionnées des leaders contestataires, pensaient faire à IBK ce que les hommes d’Amadou Aya Sanogo ont infligé à Dioncounda Traoré en 2012, durant la Transition mouvementée, consécutive au départ d’ATT du pouvoir. Heureusement pour la République ! Les forces de sécurité ont pu agir à temps pour disperser la foule, excitée par des discours haineux.

L’intention des manifestants qui consistait à aller attaquer le Président de la République à domicile est un acte délictueux. Ceux qui ont pris cette initiative doivent être tout simplement recherchés et punis. Coulibaly et Sissoko, les deux émeutiers en tête sont connus.

L’Etat doit régir sur un double plan : prendre en compte les préoccupations fondées, relatives à la gouvernance, ensuite s’assumer pour rétablir son autorité.

La République va-t-elle continuer à subir les assauts d’une opposition jusqu’à son effondrement ? Que nenni ! Elle doit se réveiller ! Elle doit se battre pour prendre la situation du pays en mains aujourd’hui plus qu’hier ! Il y va de son existence.

Face à une opposition opportuniste qui profite des moments difficiles du pays, consécutifs à des situations conjoncturelles, accentués par des problèmes structurants, le pouvoir doit être uni et fort, avec des actes concrets qui rassurent le citoyen lambda. Malheureusement, au sein même de la majorité présidentielle, il existe bien des failles, des gens qui susurrent la chute du régime parce qu’ils n’ont pas accedé aux postes escomptés.

Quant au Président de la République, il laisse faire sûrement par confiance et agit peu pour atténuer les querelles. Ses consignes ne parviennent jamais à sa majorité, au bon moment. Par exemple : l’élection du président de l’Assemblée nationale. Aussitôt après les résultats, IBK aurait dû appeler les ténors de son parti, voire de sa majorité, pour leur expliquer son choix, basé sur une vision, au lieu de les laisser s’entredéchirer d’abord.

Il s’agit donc, de revoir la gouvernance, avec une nouvelle organisation, une nouvelle méthodologie, avec des signes visibles et lisibles.

Le pouvoir émane de Dieu, l’imam Dicko le sait mieux que quiconque. Ce que l’opposition, soutenue par cet homme respectable, n’a pas obtenu dans et par les urnes, ne pourra pas être acté par la rue, par un mouvement insurrectionnel ou simplement un putsch militaire.

Vouloir prendre le pouvoir par ces méthodes peu démocratiques est suicidaire pour la République, qui peine à se relever, suite au putsch débile de 2012 et à l’occupation djihadiste, dont les conséquences continuent à anéantir les nombreux efforts du Gouvernement malien.

Pour l’instant IBK est toujours aux commandes. Qu’il plaise à Dieu qu’il en soit ainsi jusqu’à la fin de son mandat en 2023, en passant démocratiquement la main à un autre qui saura faire mieux que lui.

Wa Salam !

Elhadj Chahana Takiou

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. IBK serait-il président de la république de ce pays, si c’est ATT qui devrait organiser les élections?
    Pourquoi IBK s’est donné trop de peine à empêcher le procès des SANOGO?
    Le griot journaliste CHAHANA TAKIOU sait que tout a été fait pour imposer IBK y compris par certains qui demandent aujourd’hui son départ.
    Ses principaux concurrents, SOUMAILA CISSE et MODIBO SIDIBE, ont été vilipendés par les putschistes, même par les religieux.
    On a même osé aller sur le terrain de l’ethnicisme pour faire gagner IBK.
    POUR LA PREMIÈRE FOIS DANS L’HISTOIRE DU MALI, ON A FAIT CAMPAGNE DANS LES MOSQUÉES POUR IMPOSER UN CANDIDAT.
    La légitimité de SOUMAILA CISSE s’est imposée par l’incapacité d’IBK à passer dès le premier tour.
    ON AURAIT FAIT TOUT CE TAPAGE POUR SOUMAILA CISSE, IL SERAIT PASSÉ DÈS LE PREMIER TOUR.
    Ceux qui ont fait ces tapages pour IBK sont où actuellement?
    SANOGO et ses CAMARADES dont MOUSSA S COULIBALY?
    Le CHÉRIF de NIORO et MAHMOUD DICKO?
    Son secrétaire général TRETA?
    SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA?
    OUMAR MARIKO qui ne voulait pas SOUMAILA CISSE au pouvoir l’a soutenu au deuxième tour?
    Le candidat de l’ADEMA PASJ DRA qui a refusé de respecter les consignes du FDR?
    CHOQUEL MAIGA et MOUNTAGA TALL qui l’ont soutenu dès 20O2?
    MAÎTRE MOHAMED ALY BATHILY qui a crée un mouvement pour le soutenir?
    Son fils RAS BATH qui attaquait régulièrement SOUMAILA CISSE et TIEBILE DRAME pour lui faciliter un bon début croyant qu’eux vont engager une opposition radicale comme ça l’a été contre ALPHA OUMAR KONARE?
    Ces soutiens de 2013 sont plus dynamiques actuellement contre lui que ses adversaires.
    Certains comme TRETA et SBM préfèrent agir dans la discrétion contre lui
    SOUMAILA CISSE, MODIBO SIDIBE sont toujours dans l’opposition.
    Même TIEBILE DRAME qui est dans son gouvernement n’est pas avec lui puisque son représentant DR ÉTIENNE FAKABA SISSOKO n’arrête pas d’indexer sa gouvernance prouvant qu’ils ne sont liés que par un accord, que s’il n’est pas appliqué, ils n’hésiteront pas à claquer la porte.
    Qui est avec IBK en 2020?
    Les guignols des réseaux sociaux?
    Les amis de KARIM KEITA dont MOUSSA TIMBINE le délinquant de l’université rejeté par tous les cadres du RPM?
    Le prêcheur HAIDARA qui n’arrive plus à mobiliser depuis qu’il est aux côtés d’IBK?
    Quel homme CRÉDIBLE ose aujourd’hui soutenir IBK?
    Quelle autorité IBK peut-elle se prévaloir pour continuer à dirger le Mali jusqu’en 2023?
    L’AUTORITÉ EST LA CAPACITÉ À FAIRE ADHÉRER UNE GRANDE MAJORITÉ DE LA POPULATION À SES DÉCISIONS.
    L’autorité n’est pas d’imposer ses décisions comme semblent comprendre certains, mais de faire adhérer.
    CHAHANA TAKIOU reconnaît qu’Ibk “aurait dû appeler les ténors de sa majorité…..’
    L’a t’il fait régulièrement depuis qu’il est à koulouba?
    Il s’est fait entourer par des laudateurs ,des proches de sa belle-famille,des délinquants de l’ADEMA PASJ qui étaient avec lui quand il le présidait,des camarades laquais de son fils KARIM KEITA.
    Il s’apprête même à passer le témoin à ce dernier
    Pour cela tout est accepté de la France y compris la division du pays.
    C’est dans ce contexte le peuple malien est sorti pour défendre son pays, pas pour chasser IBK.
    Mais peut-il le défendre avec IBK à sa tête?
    Ce mouvement populaire est assimilé au pusch par CHAHANA TAKIOU.
    Ce mouvement populaire est nécessaire car, avec la dernière législature, IBK a montré qu’on ne peut pas le sanctionner par les urnes.
    Imposer MOUSSA TIMBINE contre la volonté du parti a fini par ouvrir les yeux des maliens que les élections ne sont pas sincères.
    Pour gagner ‘dans et par les urnes “,il faut les élections sincères et transparents.
    Ni les elections de 2013, ni celles de 2018 n’ont été transparentes et sincères.
    Tant que c’est IBK et ses amis qui organisent les élections, on ne peut dire qu’il a gagné dans les urnes.
    Le soulèvement populaire sert à récupérer le pouvoir du peuple pour le redonner à un homme politique élu après une compétition électorale.
    C’est pourquoi la refondation de l’État est sollicitée par les trois structures qui mobilisent la population.
    MAHMOUD DICKO et tous ceux qui ont soutenu IBK en 2013 veulent se faire pardonner de la population par le dégagement d’IBK qui a préféré servir un clan que la population qui s’est mobilisée pour lui.
    Le soulèvement populaire est aussi légitime que le vote.
    Il ne sert pas à installer les adversaires politiques pour qu’on pense qu’ils veulent avoir par la rue ce qu’ils n’ont pas eu par les urnes, mais à permettre l’organisation transparente des élections.
    La refondation de l’État permet une compétion électorale saine.
    Elle n’est possible qu’à travers un pouvoir transitionnel.
    Ce qui signifie qu’il faut abréger le mandat actuel au risque de voir le pays disparaître.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • sangare tout ce que tu as ecris c’est ce que les maliens avaient reprocher a modibo keita, a moussa traore, a konare, a att, a diacounda, a diarra, et maintenant a ibk.

  2. Monsieur Takiou, s’il vous plait revoyez cette phrase:
    “Contrairement au putschiste Moussa Sinko Coulibaly et le démissionnaire du SADI, Cheick Oumar Sissoko, qui ont pris à 18 H, la tête d’un cortège pour se rendre au domicile d’IBK, pendant que d’autres sont rentrés tranquillement chez eux.”

    Par ailleurs, un conseil ne crie pas vite victoire.

  3. Encore TEKIOU se permet d’insulter l’intelligence du peuple malien. Donc tu crois vraiment que les millions de manifestants (je fais partie) qui se sont déplacés sous le soleil a la Place de l’ indépendance pour montrer leur déception de la gouvernance de IBK depuis 7 ans… sont des personnes inconscientes manipulées par des leaders politiques et religieux “mal intentionnés”, “haineux” “..des opportunistes [qui] susurrent la chute du régime parce qu’ils n’ont pas accédé aux postes escomptés.”??? Tu crois vraiment a ça ? Tu oublies que ce sont exactement ces mêmes millions de maliens qui avaient très consciemment élu IBK en 2013 dans l’ ESPOIR d’un leadership qui pouvait sauver le pays.

    Heureusement que tu es très intelligent quand tu fini par faire un aveu qui gronderait ta conscience: “L’État doit réagir sur un double plan : prendre en compte les préoccupations fondées, relatives à la gouvernance, ensuite s’assumer pour rétablir son autorité. ”

    Tekiou, imagine si tu osais dire en ordre suivant : “L’État doit réagir sur un double plan: s’assumer pour rétablir son autorité, ensuite prendre en compte les préoccupations fondées, relatives à la gouvernance..” …. et pourtant c’est bien cet ordre qui serait logique a tes diatribes contre les dignes patriotes qui se lèvent dignement pour dénoncer a travers les marches pacifiques la mauvaise gouvernance que toi- même tu ne oses pas denier.

    Je rappelle, je suis fervent adepte de l’autorité de l’état (raison principale j’ai voté et fait voté pour IBK en 2013).

    CONCLUSION

    TEKIOU, sois honnête avec ton pays et dit la vérité: la main forte de l’autorité de l’État que tu souhaite voir avec IBK en ces moments est quasi-impossible. Je suis quelque part d’accort avec toi qu’il y a des opportunistes politiques…. mais hélas ce n’est pas eux qui peuvent nous faire sortir…, rassures toi! Sur la PLACE DE L’ IDEPENDANCE ça faisait peur je jure de Dieu et c’était surtout navrant de voir des jeunes entre 17 et 22 ans extrêmement frustrés, aliénés, déçus, aigris mais très conscients de la situation catastrophique du pays et déterminés a participer a la réalisation d’un changement…ils y sont très assoiffés!

    “La République va-t-elle continuer à subir les assauts d’une opposition jusqu’à son effondrement ?” lol…. quel assauts d’opposition? Elhaj TEKIOU, imagine si tu étais honnête avec le vrai probleme existentiel du pays pour se poser la question rhétorique ainsi: “La République va-t-elle continuer à subir les assauts d’une mauvaise gouvernance (avions cloués, engrais frelatés, massacres de populations civils dans nos villages, mainmise de Mafia-Kidal sur l’intégrité nationale, surfacturations, l’École nationale de police obstétricienne [ENPO sous Salif et Ag Infahi, justice électorale a la Manassa etc.. ) jusqu’à son effondrement?”

    Cependant, IBK a droit de se battre pour finir son mandat en paix et dignement en 2023 afin de rester sur les bonnes pages de l’histoire (c’est notre souhait, d’ailleurs), mais pas avec la méthode d’un état policier que Tekiou souhaite voir…. car moindre erreur de bras de-fer serait une catastrophe.

    Ce qui est “de revoir la gouvernance, avec une nouvelle organisation, une nouvelle méthodologie, avec des signes visibles et lisibles.” C’est trop tard. Il faut forcement passer par le mode d’ouverture sincère … parler au peuple a temps et surtout en évitant d’apparaitre arrogant et indifférent. Il faut reconnaitre que la méthode actuelle d’évitement est jusque ‘ ici efficace dans l’apaisement des esprits et surtout évite a faire dégénérer dangereusement la situation, mais elle doit être comblée par une main patriotique de la part de IBK qui transcendera le moment, la politique, les hommes, le pouvoir, l’intérêt et les honneurs personnelles… POUR LE MALI: y compris, un gouvernement d’union avec un pm de consensus, la dissolution de l’EN dont la légitimité est contestée aux yeux des maliens etc..

    CE N’EST PAS LA SOLUTION POLICIÈRE GENRE GAL SALIF & AG INFAHI en 2017 CONTRE LES FEMMES MÈRES DE L’ UCOMA qui marchera avec la jeunesse actuelle.

  4. Merci Grand Griot
    Sans “le putsch debile de 2012” IBK ne serait jamais President du Mali
    Sans Dicko et Sinko, IBK ne serait jamais President du Mali
    “Le Pouvoir emmane de Dieu”….Oui.La chutte du pouvoir aussi emane de Dieu.
    Dieu ne peux pas etre avec un ivrogne ,menteur, tricheur contre tout un peuple.

  5. Mon cher jeune frère, arrête des propos qui ne sont pas dignes d’un natif de la ville des 333 saints. L’honneur, la dignité et le respect sont les maîtres mots de vos origines. Tu peux ne pas adhérer à l’idée du meeting du 05 juin 2020, mais tu ne peux pas ignorer le chapelet des maux énoncés et qui gangrènent de nos jours le Mali. Aujourd’hui, ta ville natale est presque coupée de Bamako. Pour y aller il faut réfléchir mille et une fois pour avoir une bonne décision. Donc arrête de flatter un régime qui est là pour une partie congrue de la population malienne.

  6. on dirait que tu ne vit pas au Mali
    sinon tu n’allais jamais vouloir que ibk
    continu à diriger ce pays même une journée
    trop c’est trop. Takiou s’il te plait pitié pour le Mali.
    ibk ne fout rien tu le sais mieux que quiconque
    pas de d’éducation : des générations sacrifiées.
    pas de sécurité : Le Mali se limite à Bko même là on est pas à l’abri
    pas de santé : les morts se comptent par milliers
    pas de nourriture : ibk n’a apporté que désolation déception la ruine totale du pays
    avec ibk le Mali est tombé très très très bas
    ibk dégage, quitte pendant qu’il est encore temps.

  7. Même en voyant ce type, on sait tout de suite que c’est un rat de bar. Il se fout de Dieu, mais croyez moi il va très mal finir un jour.

  8. Continuez à vous moquez des maliens qui souffrent parce que vous êtes Elhadj grâce à IBK le mahonnête, IBK le menteur, IBK le tricheur, IBK le voleur, IBK le corrupteur et IBK le corrompu. Vous Elhadj vous serez massacré en même que ce malfrat qui fait souffrir son peuple depuis très longtemps, de 1992 à ce jour, c’est à dire depuis 28ans. Comment un journaliste de ta trame peut-être se soumettre aux bêtises d’un mauvais président? Cessez de vous ridiculiser et soyez le meilleur journaliste car vous avez la capacité mais vous êtes totalement gagné à la cause d’IBK et vous ne voyez pas les souffrances qu’il fait endurer à son peuple, celà s’appelle un paranoïa ou une schizophrénie qui ne rassure pas les autres maliens.

  9. Je me demande que sera Chahana Takiou à la fin prématurée ou normale du pouvoir IBK. Le journalisme griotique n’a jamais porté bien son nom que sous la plume farfelue de cet homme.

  10. ElHadj Chahana Djeli, ini tie ini baara, oui quand Boua le ventru IBK a paye pour ton pelirinage il doit etre rembourse, mais un article de bas niveau de ce genre ne fait pas honneur au pelirinage a la Mecque. Le FSD n’est pas de Soumi mais l’URD est de Soumi, celui-la meme qui a ete enleve chez lui en territoire Malien il y a plus de deux mois par des terroristes et que le gouvernement Malien ne fait rien pour sa libearation. Apres tout tu persistes dans le mauvais sens car en parlant ainsi tu ne pousses pas Boua le ventru BK dans la bonne direction, il est perdu et tu continues a le faire perdre! Dommage que tu aggraves son cas!

Répondre à Katiguelin Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here