Edito : Un sauve- honneur pour Karim Keïta !

18

Dans la soirée du lundi 05 juillet, la presse internationale en l’occurrence Tv5 monde et France 24 annonçait : « Interpol a émis un mandat d’arrêt international à l’encontre de Karim Keita, fils de l’ex Président malien Ibrahim Boubacar Keita, dans le cadre d’une enquête sur la disparition d’un journaliste en 2016 ». Ce qui est inexact à nos jours. La presse internationale est vite allée en besogne.

En effet, Interpol France, suite à une plainte des parents du journaliste Birama Touré à Paris, a saisi la justice malienne et ivoirienne pour des renseignements sur Karim Keita. Celle du Mali (Tribunal de grande instance de la commune IV) auprès de laquelle le cabinet Penda a porté plainte, au nom de Hawa Diallo, fiancée du journaliste disparu, a donc mis à profit cette opportunité pour reprendre le dossier en mains.

Le procureur concerné a déclenché une procédure, afin d’écouter Karim Keita dans ce dossier. Donc, jusqu’à preuve du contraire, il n’y a pas de notice rouge d’Interpol contre Karim Keita, contrairement aux allégations de la presse étrangère, ingurgitées par des médias locaux.

Cela dit, cette nouvelle approche de la justice pourra constituer un sauve-honneur pour  Karim Keita et un réconfort pour sa famille, dans la mesure où il a toujours clamé son innocence, il a dit et répété par médias interposés : « je suis blanc comme neige ».

Conscient qu’il ne se reproche rien, qu’il est victime de diffamation, de méchancetés, voire de haine de certains opposants politiques, la nouvelle approche de la justice rendra à Karim Keita son honneur bafoué.

Accusé d’avoir donné des instructions au colonel Cheick Omar N’Diaye de la sécurité d’Etat, lequel aurait enlevé le confrère pour le torturer, jusqu’à ce que mort s’en est suivie. Cet officier supérieur de l’armée est donc considéré comme le principal auteur et Karim son complice, le supposé instigateur.

Ce colonel a immédiatement réagi dans le prestigieux quotidien de la place, L’Indépendant, en ces termes : « c’est un gros mensonge, une masturbation de l’esprit … N’étant donc ni au Mali, ni en position d’activités, ni un proche de Karim Keita, je pense comme tous les esprits sensés que je suis de loin la personne qu’il informerait de ses tracas, afin de se tirer d’embarras… Comme tout le monde, j’ai appris la disparition de Birama Touré seulement par voie de presse avec des journalistes qui se fourvoyaient dans le sensationnalisme…

Le journalisme d’investigation n’est pas du rafistolage de rumeurs collectées dans les officines des forces centrifuges, anti démocratiques, pour causer de préjudices à ceux qui se dédient corps et âme à la défense de la République du Mali ».

Ce témoignage éloquent suffit pour blanchir l’honorable Karim Keita, parce que cet officier, sous serment, explique bien que la disparition de Birama Touré ne l’a pas trouvé à Bamako et qu’il était en formation en France. Alors, comment Karim Keita pourrait-il le mettre en mission pour tuer quelqu’un ?

Voilà toute la grossièreté de l’affaire, le montage grotesque.

Tout ce qui concerne Karim devient une affaire d’Etat pour certains. Hélas ! Au lieu que la justice cherche à entendre le principal accusé, celui qui aurait commis l’acte crapuleux, on oriente les projeteurs sur le supposé complice. Hélas encore !

Wa salam !

El Haj Chahana Takiou

Commentaires via Facebook :

18 COMMENTAIRES

  1. Aucune dignite, IBK t’a achete avec l’argent des contribuables, Ton pelerinage, il faut rembourser. Imbecile journalier.

  2. Au lieu que la justice cherche à entendre le principal accusé, celui qui aurait commis l’acte crapuleux, on oriente les projeteurs sur le supposé complice. Hélas encore !

    Takiou doit être sérieux et savoir qu’en droit pénal d’une manière générale, le présumé criminel et son complice ont le même degré d’implication dans un crime. D’ailleurs, ils encourent bien souvent la même peine. Il faut donc arrêter la gymnastique intellectuelle. Que Katio soit auteur ou complice dans cette scabreuse affaire ne change pas grande chose. C’est un justiciable comme les autres et il ne doit pouvoir se déroger à la justice. Le fait que la justice s’acharne aujourd’hui sur lui, est un juste retour des choses. C’est exactement ce qui se faisait sous le règne de son incapable père de président, qui s’est bien servi de cette justice aux ordres tel un épouvantail politique.

    Pensées rebelles.

  3. Ce journaliste Chahana ne m’a, en réalité, jamais impressionné car il est d’une carence intellectuelle visible sur tous les plateaux de radio et télévision. Je me demande même où il a obtenu son diplôme de journalisme. Il n’a jamais réussi à convaincre lors des différents débats soit à la radio et surtout à la télévision. Karim n’est pas au Mali. Pourquoi ? Avait-il vraiment besoin d’un mandat d’arrêt national ou international pour rentrer au pays ? cette affaire dure depuis des années et il en est conscient. Alors, pourquoi, ne vient-il pas simplement au pays et donner sa position pour être désormais écarté de cette affaire ? S’il a fui et refuse de rentrer de son propre gré, c’est qu’il doit certainement se reprocher quelque chose. Il va aussi de soi que les dossiers de détournements de l’argent des contribuables ne resteront pas indéfiniment impunis. Mieux vaut tard que jamais. Il a abusivement dépensé l’argent des pauvres contribuables maliens et maintenant il faut qu’il accepte de se livrer à la justice de son pays pour clarifier cette situation. Il y a intérêt.

    • Il attend le retour d’ un pouvoir qui a un mandat du peuple malien!
      Assimi et son gang arme’ ont fait un coup d’ etat et ils sont a’ Bamako! LA CONSTITUTION DIT TRES CLAIREMENT QU’ILS ONT COMMIS UN CRIME! ON N’A PAS BESOIN DE MANDAT D’ ARRET INTERNATIONAL CONTRE EUX CAR ILS SONT A’ BAMAKO! QU’ ATTEND LA JUSTICE POUR FAIRE SON TRAVAIL? OUBIEN ON NE JUGE QUE CEUX QUI N’ ONT PAS LA FORCE DU CANON!

      • Quel crima ton epouse a commis pour etre en prison et quand va t-elle sortir de prison pour se reunir avec ses pauvres 3 filles? MALANKOLON DEN!

  4. Chahana est tout simplment une honte nationale! Nous savons que c’est IBK qui t’a achete le ticket avec l’argent du tresor Malien pour que tu ailles a la Mecque faire ton pelerinage avec de l’argent vole du tresor Malien par Boua le ventru IBK et maintenant du defends son fils vagabond et amateur de cuisses de prostituees Espagnoles Karim Keita. C’est dommage que Chahana le promoteur du “FAGA FING” a perdu toute dignite et tout honneur! Comme on le dit en Bamana “i nie faden odun e be faden kan fo” tu as mange des mains de Boua le ventru et tu dois mentir pour le defendre et defendre sa sa sale progeniture!

  5. Un journaliste a disparu depuis 2016.
    Lui vivant ou son corps n’a pas été vu depuis 2016.
    DES RUMEURS CIRCULENT QUE KARIM KEITA EST À L’ORIGINE DE SA DISPARITION.
    Le monsieur n’a pas fait d’écrits sur KARIM KEITA,mais il est rapporté qu’il faisait des pressions sur le fils du PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE à travers la preuve d’une liaison incestueuse.
    Pour être en possession de la dite preuve KARIM KEITA aurait versé plusieurs fois de l’argent à BIRAMA TOURÉ.
    Constatant que le journaliste ne veut pas donner la preuve,KARIM KEITA aurait confié l’affaire à la sécurité d’État.
    Des tortures ont fini par achever accidentellement le journaliste.
    Le corps aurait été enterré dans le plus grand secret pour éviter qu’on découvre que le monsieur était dans les locaux de la sécurité d’État.
    Ceux qui ont participé d’abord à la torture,ensuite à l’enterrement secret auraient été récompensés par des fonctions et des grades.
    C’est l’un d’entre eux qui a parlé de façon anonyme.
    C’est pourquoi le NOM de KARIM KEITA est cité dans les rumeurs.
    C’est à la JUSTICE d’enquêter d’abord pour retrouver le journaliste ou son corps,ensuite pour savoir si les rumeurs sur KARIM KEITA sont justifiées.
    Pour cela,il faut qu’il soit entendu d’où le mandat d’arrêt international.
    Le doute sur KARIM KEITA,c’est l’impossibilité de mettre la main sur le journaliste ou de retrouver son corps.
    La capacité à faire disparaître quelqu’un aussi longtemps appartient à la sécurité d’État.
    Elle était dirigée par un très fidèle du CLAN FAMILIAL.
    Ce sont ses éléments qui voulaient aider KARIM KEITA à avoir la preuve compromettante par des méthodes très dures qu’un maladif ne peut supporter.
    KARIM KEITA EST LE PREMIER DES FILS DES PRÉSIDENTS DE LA RÉPUBLIQUE DU MALI À EXERCER LE POUVOIR POLITIQUE.
    Donc que “tout ce qui concerne karim devient une affaire d’État pour certains” est compréhensible.
    C’est partout comme ça.
    Ce n’est pas propre au Mali.
    ALI BONGO est combattu par les gabonais depuis qu’on l’a nommé ministre des affaires étrangères au debut des années 1990 obligeant son père à le retirer du gouvernement pour ensuite le placer quelques années après à la tête du ministère de la défense.
    Depuis sa filiation est constatée pour l’empêcher d’être le successeur de son père.
    Les sénégalais ont appelé KARIM WADE le ministre du ciel et de la terre pour signifier qu’il est là par la seule volonté de son père qui sanctionne sévèrement toute personne qui s’oppose à son fils.
    C’est IBK qui n’a pas rendu service à son fils en acceptant qu’il soit mêlé dans les activités étatiques.
    Il faut reconnaître que si la preuve est apportée que KARIM KEITA est derrière la disparition ou l’assassinat du journaliste ça n’étonnera aucun malien tant le personnage a montré toute sa personnalité d’enfant gâté pendant la présidence de son père.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  6. El Hadj Chahana (El Hadj comme IBK) au lieu de servir Karim, ces articles aux allures d’encarts publicitaires risquent de rappeler aux gens que lui et son pleureur n’ont aucun sens de l’honneur, aucune dignité et aucune personnalité. Si Karim n’avait rien à se reprocher, il allait tirer les choses au clair avec la justice au moment où il était encore en position de force. Il n’y a que les adeptes du journalisme alimentaire et les proches des officines de la cleptocratie instaurée par IBK qui peuvent prétendre que ces gens aussi ont un honneur à sauver ou à défendre. On a vu leur comportement au moment où le plus grand péril planait sur le pays, obligeant le peuple à les chasser tels des vulgaires voleurs qu’ils sont. Aujourd’hui c’est Mara qui s’assoit face caméras pour dire qu’en tant que ex Premier Ministre, il savait que 75% des fonds destinés à la défense étaient détournés. Et pourtant c’est lui qui se dressait contre ceux qui luttaient contre ce vol en leur disant que le mot “surfacturation” n’existant pas dans le code pénal, il ne peut pas y avoir de poursuites judiciaires contre les voleurs…. ça c’est une autre histoire.

    Ce mongolien de Karim et son vilain Papa devaient passer par la guillotine avant que des griots comme Chahana ne chantent leurs louanges. Wallahi !!

  7. Donc Yana Takoula est juge maintenant ? Un seul témoignage lui suffit pour blanchir une personne. Un cancre restera un cancre.

  8. Mais disparu sans laisser de traces?
    Les journalistes ne disparaissent pas comme ca.Sauf pour des raisons politiques ou s’ils detiennent des informations sur des scandales qui concernent les plus hautes autorités.Dans ce cas ils font taire les journalistes a jamais.
    Meme au nord ou au centre les terroristes ne s’attaquent pas aux journalistes Maliens.
    Si c’est vrai que le journaliste Toure investiquait sur un scandale lié a la Famille president de l’époque et que le mec disparu alors KK, Diawara et les autres doivent venir s’expliquer.
    Que l’epervier du mandingue vient demoigner aussi.Pourquoi il a fui en France? A t-il recu des menaces? Un commissaire de police ne fuit pas sans raisons.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here