En un mot : La volonté de Gao

La mise en place des autorités intérimaires est renvoyée aux calendes grecques.

3

La mise en place des autorités intérimaires est renvoyée aux calendes grecques. Et ce n’est pas la seule mauvaise nouvelle du très long chemin de mise en œuvre de l’accord pour la paix. Les populations de Gao ont annoncé vouloir tout remettre en cause. Ce n’est plus les jeunes de la ville seuls qui portent ce combat, mais  une Commission  dite de travail pour la volonté de Gao.

Son président, Imrane Habiboulaye Cissé, dénonce un complot “organisé contre nous sédentaires minoritaires dans la gestion des cinq régions du Nord. Si vous prenez la région de Taoudéni, elle a 15 conseillers et ils sont tous des Arabes. Il n’a qu’un Touareg. A Kidal et Ménaka, c’est pareil. A Tombouctou aussi, il n’y a que peu de sédentaires. Et à Gao, on nous donne 11. C’est injuste et c’est un complot qui a été préparé en avance”.

La Cité des Askia est donc décidée à ne plus s’en laisser conter. Ici, la tension est vive. Le ministre de l’Energie et de l’Eau, qui a récemment dérapé dans ses propos, l’a appris à ses dépens. Jeunes et vieux, hommes et femmes ne mâchent plus leurs mots comme pour dire que pousse-pousse s’arrête au mur. C’est bien la veillée d’armes avant la grande confrontation.

DAK

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Voila les jeune de GAO qui sont devenus des SOUDANAIS MALIENS de l’époque fier digne avec une parole et une logique : défendre son bien celui de la communauté dans l’honneur et la dignité comme les aïeuls d’avant BON COURAGE ET TENEZ BONS car vous êtes dans le juste de vos droits PAR RAPPORT AUX CAFRIS QUI ONT PRIS LES ARMES CONTRE LEUR POPULATION LEUR PAYS pour des raisons de bassesse

  2. moi, je demande à moussa traoré de quitter Bamako pour gao; c’est la seule ville où le mali de ses rêves existe.

  3. Qu’a t-il été dire à Gao pour mettre les jeunes en colère, ce connard de Ministre? il se prend pour qui ce crétin? Il n’est rien du tout à Gao. Les jeunes de la cité des Askia ne doivent pas se laisser faire. Ils ont été là pendant l’occupation, personne n’est allé les soutenir. Alors, de grâce, qu’on ne vient pas les faire chier. Ils peuvent bomber le torse, puisqu’ils ont été là quand l’armée a foutu le camps, en les abandonnant à leur sort, face aux djihadistes barbares et cruels. Personne n’est venu les défendre. A mains nues, ils ont fait face à la brutalité des fondamentalistes sauvages. Alors, ce n’est pas parce qu’on est un minable Ministre, poste qu’on leur doit d’ailleurs, qu’on vient chercher à imposer quoi que ce soit à cette brave et vaillante jeunesse de Gao. Ils ont leur mot à dire dans tout ce qui concerne leur avenir et leurs intérêts bien compris. Nul ne décidera à leur place pour tout ce qui concerne leur avenir et celui de la cité. Qu’on les laisse choisir eux-mêmes les hommes et femmes qui doivent présider à leur destiné. On leur doit au moins ça, après tout ce qui s’est passé. Les politiciens ont la mémoire courte. Il suffit d’un seul coup de feu pour qu’ils prennent la fuite, alors que les jeunes de Gao sont là, et resteront quoi qu’il advient. Qu’on les laisse tranquille et qu’on les écoute. Voilà de quoi ils ont besoin. Où était l’état quand Gao brûlait? Bande de lâches. Avis aux jeunes de la cité: avec une corde adja carfou bien tressée, pendez haut et court, à la place de l’indépendance, tout enfoiré d’individu qui viendra se mettre en travers de vos intérêts bien compris, de votre avenir et celui de Gao. Choisissez librement et démocratiquement vos dirigeants, afin qu’aucun pédé ne vienne vous en imposer. Ne vous laissez pas divertir par ces pédés de politiciens qui vont se réfugier à Bamako, dès que ça chauffe à Gao, ou accepter n’importe quoi de la part de l’état qui n’est jamais là quand vous avez besoin de lui. Vous êtes l’état, parce que vous êtes GAO. Vous êtes l’état, si l’état vous respecte car, vous ne devez rien à personne. Vous êtes GAO, parce que vous êtes des héros. Contre le fondamentalisme sauvage, l’obscurantisme barbare et le culte d’un islamisme d’un autre âge, vous êtes des RÉSISTANTS, que ce mot vous colle désormais à la peau: LES RÉSISTANTS, comme Le Général De Gaulle et tous les autres défenseurs de leurs villes et de leurs pays. Vous devez figurer dans les livres d’histoire pour votre courage et votre ténacité. Et, ce ne sont pas des farfelus de Ministres qui doivent vous dicter votre conduite. Vive la jeunesse de Gao, vive Gao, vive la cité des ASKIA. Vive le Mali. A bas l’Azamerde, a bas l’Azawiri.

Comments are closed.