Education : Lancement du Dialogue Communautaire sur la situation de l’Education au Mali par AESO

0

L’enceinte de la mairie de la commune rurale de Kalaban-coro a servi de cadre pour l’Association Empire Siege d’Or (AESO), en ce samedi 07 Décembre afin de procéder au lancement de leur dialogue communautaire sur la situation de l’éducation au Mali.    

 Cette journée de lancement a été l’occasion pour les organisateurs de faire le diagnostic du système éducatif du Mali à travers une conférence débat  qui avait pour thème ‘’Enjeux, défis et perspectives pour un enseignement de masse et de qualité.’’ Les conférenciers avaient pour sous thème a développé tels que la prolifération des établissements scolaires : quels sont les dispositions prévues par  la loi et quelles solutions pour le cadrage de l’espace scolaire ; jadis, notre pays était une référence dans la sous-région. Comment retrouver cette place de leader en lien avec le thème ? Aminées par Mme Maiga Fanta Toure, M Nando DEMBELE et Pr  Younous Hamey Dicko ancien ministre de l’éducation.

Une vue de l’assistance

Pour le Président de l’AESO M Djibril Diallo dit Empereur, le dialogue communautaire sur l’Education est de donner la parole aux acteurs au plus bas niveau pour trouver des pistes de solutions afin d’anticiper sur les perturbations scolaires et la garantir une bonne année.  Car selon lui, le secteur de l’éducation a été particulièrement touché par la crise sécuritaire et socio-politique de 2012. C’est la raison pour laquelle, il importe aujourd’hui de poser le problème à la base afin d’apporter notre contribution dans la sauvegarde de l’avenir de l’école malienne afin espérer atteindre les  objectifs de l’EPT à l’horizon 2020.

Parlant des perspectives de l’éducation malienne, le Pr  Younous Hamey Dicko ancien ministre de l’éducation pour la qualité de l’éducation, un enseignement de masse et de qualité implique la création de classes en nombre suffisant pour accueillir les enfants d’un pays où la fécondité de la femme, 6,10% d’enfants par femme… « Nous avons vu que le Mali occupe le dernier rang en matière de formation des enseignants dans l’éducation primaire. C’est un défi à relever et qui doit être relevé d’urgence. Il y’a lieu de revoir les enseignants du fondamental en les privilégiant car ce sont eux qui modèlent notre argile la plus chère, celle qui constitue nos enfants, l’avenir de notre nation… » Conclut ’il le Pr Dicko.

Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here