Paix et réconciliation : Le projet «éducation à la paix, au civisme et au vivre ensemble» lancé

0

Pour réussir la réconciliation nationale et la cohésion sociale au Mali, un nouveau projet «éducation à la paix, au civisme et au vivre ensemble» vient d’être lancé. Ce projet de 24 mois vise à développer aux enfants de 3 à 13 ans des attitudes et des comportements respectueux des principes du vivre-ensemble, de la culture de paix et du civisme. Il touchera 20 250 élèves du premier cycle dans 90 écoles des académies d’enseignement de Kati et de Bamako rive gauche pour un montant global de 35 558 250 FCFA.  

Le centre d’Assistance et de promotion des droits humains (CAPDH) et l’Ecole de la paix, en collaboration avec l’ambassade de France au Mali, de l’ONG ORFED et de la direction nationale de l’enseignement normal (DNEN), ont officiellement lancé le projet «éducation à la paix, au civisme et au vire ensemble». C’était le samedi 16 janvier 2016 au Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE), en présence de Moussa Mara, ancien Premier ministre ; Mamadou Camara, président du CA de CAPDH ; Floran Blanc, représentant de l’Ecole de la paix et Amamoudou Touré, directeur national de l’enseignement normal.

L’objectif de ce projet est de participer aux efforts de construction d’une paix durable au Mali, en permettant aux enfants de 3 à 13 ans de développer des attitudes et des comportements respectueux des principes du vivre ensemble, de la culture de paix et du civisme en prenant en compte l’enfant dans son contexte, incluant à la fois l’école, l’environnement familial et communautaire.

 

Il vise également à former des formateurs et enseignants à l’animation de l’outil pédagogique sur la paix, et sensibiliser l’environnement communautaire des enfants sur l’importance de la paix.

Concernant les activités, il est prévu durant ce projet des formations de formateurs, des animations dans les écoles, des festivités interscolaires sur la paix, la mobilisation communautaire et des émissions radiophoniques.

Le projet durera 24 mois et se déroulera en quatre phases (initiale, confirmation, élargissement et confirmation), soit six mois par phase. Le montant global est de 35 558 250 FCFA. Au total, il est prévu la formation de 16 conseillers pédagogiques et agents de l’académie d’enseignement, 360 enseignants du premier cycle de l’enseignement fondamental. De plus, 450 parents d’élèves seront sensibilisés, informés et mobilisés autour de la paix et du vivre ensemble. Le projet touchera 20 250 élèves du premier cycle dans 90 écoles des académies d’enseignement de Kati et de Bamako Rive gauche.

Dans son intervention, Moussa Mara a souhaité l’élargissement de ce projet aux autres régions pour faire de la réconciliation nationale une réussite totale. Pour Mamadou Camara, président du conseil d’administration du  CAPDH, ce projet s’inscrit dans le cadre de l’instauration d’une paix durable au Mali après une crise sans précédent. Quant à Almoudou Touré, directeur national de l’enseignement normal, l’école est le seul lieu idéal pour cultiver la paix, d’autant que selon lui, «l’école est le seul lieu où toutes les couches de la population du pays se retrouvent pour apprendre».

Y.DOUMBIA

 

PARTAGER