Promotion de la recherche scientifique : IBK offre 25 millions Fcfa à Gaoussou Traoré comme prime

1
Rentrée solennelle des universités: la brique H remporte le Grand prix du président de la République d’une valeur de 25 millions FCFA

Sous la présidence du Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keita  a eu lieu Rentrée Solennelle des Universités, Instituts et Grandes Écoles du Mali. C’étaitle 28 décembre 2017 à la Cité Universitaire de Kabala.  

Sous le thème: « La construction et la consolidation de la Paix au Mali : l’Apport des Universités », la quatrième édition de la rentrée universitaire était riche en couleur. Conscient du rôle que joue la recherche et la technologie dans le développement d’un pays, le Président IBK et le département de tutelle ont mis à profit cette rentrée universitaire pour attribuer des prix. Ce, afin de récompenser les chercheurs qui se sont distingués. Il s’agit du Grand Prix du Président de la République consacré à l’œuvre (techniques, procédés, résultats de recherche, etc.) qui contribue à la réalisation d’un objectif prioritaire de développement. Ledit prix évalué à 25 millions FCFA a été remporté par Gaoussou Traoré (inventeur des blocs de béton agglomérés sous la forme de H ou 2H comme coffrage pour l’adobe.

Le Prix du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique visant la promotion du produit ayant contribué à la résolution d’un problème scientifique d’envergure nationale, régionale ou mondiale a été décerné  à Mahamadou Elmeidi Traoré, inventeur de fourneau utilisant une faible quantité d’énergie. Ce prix est estimé  à 20 millions FCFA.

Faut-t-il le rappeler, après la présentation de la leçon inaugurale déclinée en trois points par  le Pr Moussa Djiré, Recteur de l’Université des Sciences Juridique et Politique de Bamako, interviendra Mme le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Dans son intervention, Pr AssetouFouneSamakeMigan, Soulignera que la rentrée universitaire, outre son cadre cérémonial, est une tribune de paix mais aussi une occasion de discuter sur les défis de l’enseignement supérieur en général et la recherche en particulier. Partant, elle précisera certaines réalisations de son département. Il s’agit entre autres : la transformation de la Direction Nationale de l’Enseignement Supérieur et la recherche scientifique en Direction Générale, la création de l’Agence Nationale de l’Assurance Qualité de l’Enseignement supérieur avec comme rôle d’accréditer, d’habiliter non seulement les structures d’enseignement supérieur mais les offres de formation ;  la transformation de l’Institut Supérieur de Formation et de Recherche Appliquée (ISFRA) en structure de pédagogie universitaire, l’opérationnalisation de l’Ecole de journalisme, la transformation de l’institut Cheick Zahed en institut spécialisé dans les finances islamiques pour accueillir les bacheliers arabophones, la révision des offres de formation l’institut Ahmed Baba de Tombouctou pour l’adapter aux besoins de la société et du marché de l’emploi, le lancement officiel du Fond Compétitif de Recherche et de l’innovation technologique pour encourager la culture de la recherche dont les bénéficiaires ont déjà les premières tranches du fonds. S’y ajoute  l’adoption du décret de la politique nationale de la science et de l’innovation technologique, l’institutionnalisation de la journée de la recherche et de l’innovation technologique conforment à la volonté du Président de la République.

Pour sa part, le Président de la République le thème de la présente édition.

«L’université a pour vocation la formation et la recherche. Elle doit être un espace ouvert et un cadre de dialogue, elle est un espace de liberté et d’épanouissement de tous. L’espace universitaire malien est un lieu de brassage de la jeunesse malienne. Toutes ces caractéristiques de l’université font qu’elle mérite d’être placée au cœur du processus de paix au Mali», a-t-il déclaré. Pour lui,  la paix doit être cultivée de prime abord dans les cœurs des individus et ancrée dans l’esprit de chacun d’entre nous, car, de toute évidence, l’ignorance contre laquelle la formation universitaire est destinée à lutter est le terreau fertile, disons-le, le bouillon de culture de la haine et de la discorde. La formation universitaire contribue, sans nul doute, à élever la raison humaine au-dessus des sentiments négatifs et néfastes, soutient IBK

Pour la même occasion, IBK a promis  100 millions FCFA pour la construction d’une bibliothèque universitaire.

Nanpaga KONE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Franchement si on pouvait cesser de faire la campagne avec les bien de l’Etat. Ce comportement doit nous faire réfléchir au moment de faire nos choix

Comments are closed.