Refondation de l’Etat : Les partenaires au développement partagent l’idée

1

L’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye a servi de cadre, le lundi 15 mars 2021, à la tenue d’une table ronde entre le ministre de la refondation et les partenaires au développement sur la refondation de l’Etat. L’objectif principal de cette rencontre était de mobiliser les Partenaires Techniques et Financiers pour accompagner la Refondation de l’Etat, basée sur trois axes prioritaires à savoir : la refondation de l’Etat, la refondation de la citoyenneté et la refondation du savoir

Le ministre  chargé des relations avec les institutions, Mamadou Mohamed Coulibaly, a fait savoir  que le peuple malien, sujet d’épreuves multiples et multiformes, est, depuis une dizaine d’années, victime de troubles, d’agressions et d’instabilités liés essentiellement à la faillite de l’État, du fait d’une mal gouvernance chronique accusée. « Injustice, corruption, État du prince, népotisme, abus, opacité, impunité, exclusion, sont quelques maux qui ont longtemps caractérisé la gestion des affaires publiques dans notre pays et créé de graves préjudices à la Nation, ébranlée par le spectre de la division », a-t-il précisé. Avant d’ajouter que pour y remédier, le département en charge de la Refondation de l’État a opté pour des actions prioritaires qui s’articulent autour de la promotion de la bonne gouvernance, des réformes politiques et institutionnelles et l’adoption d’un pacte de stabilité sociale. « À travers cette table ronde, il est question de conjuguer les efforts, procurer les appuis nécessaires, déployer les moyens qu’il faut, réaliser et promouvoir différents projets, assister et accompagner les acteurs, in fine, soutenir les autorités de la Transition », a déclaré le ministre. Ainsi, il dira qu’ils attendent à présent des partenaires solidaires, à l’écoute, sensibles à leurs difficultés, engagés à leur prêter main forte pour aller le plus vite possible dans la matérialisation des chantiers et la conduite des travaux, afin de pouvoir fournir les livrables (attentes) à date. Par ailleurs, il a  rappelé que son département a déjà beaucoup fait dans le travail conceptuel et est suffisamment avancé dans les préparatifs de son plan opérationnel.

Au dire du représentant du chef de file des PTF, Dr. Dietrich Pohl, ambassadeur de la République d’Allemagne au Mali, la nécessité d’une refondation profonde, dans le cadre de la transition, est entièrement partagée.  Evoquant les multiples défis auxquels fait face la nation, il fera savoir que ces défis nécessitent un accompagnement soutenu et coordonné de la part des partenaires pour une transition paisible. A l’en croire, il s’agit pour eux d’aider le Mali à établir une nouvelle ère de paix de façon durable, de renforcer la démocratie et la gouvernance. « Nous sommes prêts à accompagner le gouvernement de la transition dans sa volonté de lutter contre la corruption, à relancer la décentralisation, à promouvoir la bonne gouvernance, l’application des conclusions du DNI etc. », a déclaré son excellence, Dr. Dietrich Pohl.

Remerciant les partenaires pour cette mobilisation massive qui prouve leur engagement aux côtés du Mali, le représentant du ministre des affaires étrangères, Seydou Coulibaly, a souligné que les Maliens ont senti cet engagement depuis le début de cette crise multidimensionnelle. Ainsi, il dira que cette table ronde est d’une importance capitale du fait qu’il s’agira pour eux de voir comment refonder l’Etat dans ses proportions, voir dans les plus petits détails,  faire en sorte que ces crises que le pays a connues ne se répètent plus. Et que pour une fois, le pays puisse retrouver sa lueur et sa grandeur d’antan. Plus loin, il évoquera le contexte dans lequel se tient ce forum, notamment les conséquences de cette crise politique et sanitaire. Pour lui, cette situation réduit les capacités de l’Etat à faire face aux nombreux défis en un si peu de temps. Transition oblige, a-t-il soutenu.  « C’est pourquoi, encore une fois, nous sommes venus vers vous pour solliciter votre accompagnement et faire en sorte que le projet de refondation porté par le ministère puisse connaître un succès », s’est-il adressé aux partenaires au développement.

Ousmane Baba Dramé

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Pour une veritable refondation il faut aller a l’ecole des Rwandais, des Cap-Verdiens, des Botswanais ou des Ghaneens, il faut que les Africains apprennent des Africains! Sinon le Ministre peut continuer a mendier comme d’habitude les pays occidentaux mais n’aura aucun resultat! A bon entendeur, salut!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here