Assainissement en milieu rural : La réflexion s’engage pour d’autres approches

0

L’assainissement est une préoccupation majeure pour les autorités Maliennes qui sont toujours à la recherche de meilleures approches pour apporter des solutions les plus appropriées surtout pour le milieu rural. C’est dans cette dynamique que la DNACPN avec l’accompagnement de WaterAid Mali organise depuis ce mardi 13 Mai 2019 un atelier de 3 jours pour engager la réflexion pour le modèle d’approche convenable pour le milieu rural. La rencontre qui se déroule au CFD regroupe la presque totalité des acteurs du sous-secteur de l’assainissement : PTF, ONG, société civile, collectivités locales. Elle est un cadre de réflexion sur les approches d’assainissement en milieu rural pour accélérer l’atteinte des ODD.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier, était coprésidée par la Directrice nationale adjointe de la DNACPN Astan Cissé avec à ses côtés M Alassane Maiga de WaterAid, celui-ci au nom du Représentant Pays a salué dans son intervention le dynamisme du partenariat avec la DNACPN qui apporte une complémentarité bénéfique pour la cause de l’assainissement dans notre pays. Il s’est aussi réjoui de cette grande mobilisation des acteurs pour entamer la réflexion sur un sujet aussi important que celui de l’assainissement qui reste un défi majeur du secteur. M Maiga a rappelé que le taux d’accès actuel de l’assainissement interpelle l’ensemble des acteurs à fournir plus d’efforts pour l’accès du plus grand nombre de nos compatriotes à l’assainissement. Il a en appelé les participants à l’assiduité pour la production de bonnes réflexions qui pourront être versé à d’autres niveaux  pour l’amélioration des mécanismes en place. Il a terminé son propos en réitérant la disponibilité de WaterAid à poursuivre son accompagnement pour trouver les approches efficaces qui garantissent l’accès du plus grand nombre des Maliens à un assainissement adéquat.

Pour sa part la Directrice Nationale Adjointe de la DNACPN a salué l’opportunité de cette initiative qui apporte une partie des réponses des préoccupations de sa structure qui est en plein dans la dynamique de la recherche de façons efficaces à intervenir en milieu rural sur la question de l’assainissement. Pour elle, il s’agit de mettre à profit l’atelier pour trouver des pistes qui apportent d’autres approches sur la question de l’assainissement en milieu rural. Pour Mm Astan Cissé, il s’agit de faire en sorte de réduire les inégalités mais aussi en profité pour enrichir le plan d’action de la DNACPN pour plus d’impact sur la vie des populations, surtout rurales avec des modèles appropriés d’intervention.

Elle a terminé son intervention en saluant l’engagement de WaterAid Mali aux cotés de notre pays dans ce secteur, tout en rappelant aux participants que WaterAid est en terrain connu, pour avoir œuvré pendant des années à améliorer la vie des populations.

Il est important de rappeler qu’en 2015, on estimait que 12,66%[1] de la population rurale du Mali pratiquait la défécation à l’air libre (DAL) avec une utilisation d’installations sanitaires non améliorées. Des progrès sont réalisés grâce à l’Assainissement total piloté par la

Communauté (ATPC) et à d’autres approches d’assainissement rural dont il convient de se réjouir.  Bien que l’approche ait amené des progrès dans l’accès à l’assainissement, la qualité des latrines et l’amélioration des comportements d’hygiène (comme avoir du savon et de l’eau dans les latrines), les villages ne sont pas parvenus à mettre en place un accès universel durable à l’assainissement conformément aux ODD.

Afin d’arriver à un assainissement universel géré en toute sécurité d’ici à 2030, il serait nécessaire de revoir notre façon de faire, conformément aux ODD.

Alors l’on comprend aisément l’enthousiasme des acteurs à la tenue de cet atelier qui peut apporter des réponses attendues dans l’amélioration de la qualité de l’assainissement surtout en termes d’évolution pour un accès des populations à l’ensemble du concept d’assainissement pour les populations rurales.

Golby KAN

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here