Affaire de la pouponnière: Sina Damba dans l’œil du cyclone ?

    0

    A la faveur de la célébration du 16 juin " journée internationale de l’enfant ", le président de la République a été on ne peut plus clair au sujet de la tragédie de l’orphelinat (33 enfants morts pour malnutrition et à cause des conditions hygiéniques) et aux personnes qui ont déposé plainte contre ses dirigeants : "les coupables seront punis conformément à la loi. Le premier responsable c’est l’Etat. Il  ne faut pas prendre des gens qui n’aiment pas les enfants pour les garder, parce qu’ils n’en prendront pas soin…  ". A moins d’un miracle, l’ancien ministre de la promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Maiga Sina Damba risque gros dans cette affaire.

    " Je ne parlerai pas de coupables, ils seront punis conformément à la loi, mais je voudrai parler de responsabilités d’abord. Le  premier responsable c’est l’Etat, par ses démembrements du Ministère de la promotion de la Femme et de l’Enfant. Et de là, nous allons descendre dans les directions techniques qui auraient dû être vigilantes et auraient dû suivre journalièrement, régulièrement, rendre compte et expliquer et porter encore des corrections. Et encore, la responsabilité incombe aussi aux organisations non- gouvernementales et aux autres associations qui ont aussi failli à leur rôle, puisqu’ils devraient suivre et jouer la folie autour de certains événements et alerter ceux qui avaient en charge les enfants, mais qui auraient dû alerter également l’Etat pour éviter une situation aussi malheureuse que tragique. Les responsabilités seront situés et les mesures seront prises ". ATT, très en colère, poursuit : " il ne faut pas confier des enfants à ceux qui ne les aiment pas. Parce qu’ils ne prendront pas soins d’eux. L’orphelinat existe depuis plus de 50 ans.

    Mais pourquoi c’est maintenant qu’il y a problème. C’est parce que tout simplement on a placé des personnes incompétentes et sans confiance pour le gérer " a-t-il conclu. Est-ce une allusion à Mme Maïga Sina Damba qui était le ministre en charge de la promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille au moment des faits et qui avait nommé la directrice de la pouponnière, qui serait, dit-on, sa cousine.

    Rappelons que, la directrice de la pouponnière est actuellement incarcérée au centre de détention pour femmes et enfants de Bolée pour " trafic d’enfants et "faux et usage de faux".
    Aliou Touré

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER