Le mariage de la fille de l’ex-président de la transition a été endeuillé dans la nuit du samedi au dimanche

    3

    Pour une simple dispute autour de 500 FCFA, BoubacarFall, un neveu de Dioncounda,  tue par pistolet son épouse Maïmouna Sissoko dite Kamissa

    Maïmouna Sissoko dite Kamissa a été tuée, dans la nuit du samedi au dimanche, par son propre époux, Boubacar Fall,  un neveu du Professeur Dioncounda Traoré. Il a tiré à bout portant sur la tête de son épouse, dans sa voiture de marque Toyota Drogba de couleur bleue, suite à une simple dispute autour d’une affaire de 500 Fcfa. Le couple se rendait à Radisson Blu, au dîner du mariage civil de Pitchou (fille de Dioncounda) avec son époux Baba Maïga, un jeune homme d’affaires. Après avoir été arrêté par le commissariat du 14ème Arrondissement, Boubacar Fall dit Boua a été finalement déféré à la Prison centrale de Bamako-Coura. Le jeune Fall risque la peine de mort.

    Le mariage de la fille de l’ancien président de la République sous la Transition, Aïssata Traoré dite Pitchou qui venait de dire oui pour le meilleur et pour le pire au jeune homme d’affaires Mahamane B. Maïga, plus connu sous le nom de Baba Maïga, a été endeuillé dans la nuit de noces. En effet, Maïmouna Sissoko dite Kamissa,  l’épouse de Boubacar Fall dit Boua, ingénieur du génie civil de son état, a perdu la vie, tuée par son époux qui a tiré à bout portant sur elle avec un pistolet le samedi soir.

    M Fall
    M Fall

    L’incident s’est produit aux environs de 22 heures devant le siège de la Banque nationale de développement agricole (Bnda) à l’ACI 2000. En fait, le couple était invité pour prendre part au diner du mariage de Baba et Pitchou, à l’hôtel Radisson Blue, animé par l’artiste ivoirien Meiway et le rossignol de la musique mandingue, SalifKéïta, en plus de la cantatrice du Nord, Haïra Arby.

    Après avoir pris ensemble leur diner à domicile sis à BacoDjicoroni, Boubacar Fall et sa charmante épouse ont décidé de se rendre à l’hôtel Radisson. Malheureusement,  dans la voiture de marque Toyota Drogba de couleur bleue, une dispute éclata entre le couple. Selon nos informations, une simple affaire de 500 Fcfa serait à l’origine de cet incident. Après avoir remis dans la matinée 10 000 Fcfa à l’aide-ménagère communément appelée “bonne” comme prix de condiments, Boubacar Fall n’avait pas compris pourquoi son épouse lui demandait encore 500 Fcfa. Ce qui a d’ailleurs énervé sa femme Kamissa. Du coup, la femme a commencé à parler très mal de son mari. Le couple a continué les discussions jusqu’au niveau du siège de la Bnda.

    Sous le coup de la colère, il sortit son pistolet (qui se trouvait dans sa voiture) pour tirer à bout portant sur la tête de sa propre femme. La bonne dame a rendu l’âme sur le champ. Pris de paniqué suite à l’acte qu’il venait de commettre, Boubacar Fall s’empressa d’informer une de ses sœurs et ses cousins au téléphone. Ces derniers ont aussi informé le Commissariat de Police du 14ème Arrondissement, qui a envoyé des éléments pour arrêter le jeune Fall.

    Au Commissariat, il a reconnu les faits à lui reprochés. Selon nos sources, il a été déféré à la Prison centrale de Bamako-Coura.

    Boubacar Fall se trouve aujourd’hui sous le choc puisqu’il n’arrive pas à comprendre ce qui vient de se passer. En d’autres termes, il est dans le regret total. Mais ce qu’il faut reconnaitre, c’est que le couple ne vivait pas en harmonie depuis quelques mois. Il y avait de sérieux problèmes entre Boubacar Fall et Maïmouna Sissoko.Ce qui a d’ailleurs dégradé l’atmosphère de leur foyer. La question qui est sur toutes les lèvres : cet acte ignoble et criminel a-t-il été préparé ? En d’autres termes y-a-til préméditation ? La justice nous éclairera surement.

    Il est nécessaire de rappeler que le couple qui a deux petites filles, a célébré en 2009 son mariage civil. La défunte, Kamissa, a été conduite à sa dernière demeure au cimetière de Djéliboubou par une foule nombreuse, le lundi dernier.

    Selon nos sources, le Professeur Dioncounda et son épouse, Mintou Doucouré, ont été très touchés par ce drame qui s’est produit le jour même du mariage de leur fille. En tout cas, cet incident n’a eu aucun incident sur le diner qui a poursuivi son cours normal jusqu’aux environs de 2 heures du matin à Radisson Blu.

                       A.B. HAÏDARA

     

     

     

    Le père de la défunte, Fodé Sissoko,  enseignant à la retraite, sous le choc :

    “Je n’y croyais pas quand on m’a annoncé la mort de ma fille le dimanche matin. Qu’est-ce qu’elle a fait de grave à son époux ?”

    odé, le père de Maïmouna Sissoko dite Kamissa, n’arrive pas à digérer le décès de sa fille tuée par son époux Boubacar Fall. Ce professeur d’enseignement secondaire, admis à faire valoir ses droits à la retraite, évolue aujourd’hui dans le privé. Il a appris le décès de Kamissa le lendemain du crime, le dimanche, très tôt le matin. Une délégation de la famille de Boubacar Fall est venue lui annoncer la triste nouvelle. “J’ai été informé par les parents de mon beau-fils. Après les salutations, le porte-parole de la délégation a commencé par des mots pour me sensibiliser. Et par la suite, il m’a dit qu’ils ont une mauvaise nouvelle pour moi. J’ai répondu laquelle ? Il m’a dit : nous sommes là pour vous annoncer le décès de votre fille, qui a été tuée par son mari. En réalité, je n’y croyais pas. Pour la simple raison que je n’ai jamais appris de dissension entre ma fille et son époux. Je me demande ce que ma fille a fait de grave pour amener son mari à avoir recours à une arme. On se demande d’ailleurs s’il a un permis de port d’arme ?” s’interroge-t-il dans la douleur.

    Après le décès, le corps de Kamissa a été déposé à l’hôtel Gabriel Touré. Et le vieux Fodé n’a pas vu la dépouille mortelle. “Pour ne pas vraiment augmenter ma douleur, j’ai préféré envoyer ses frères et sœurs à ma place. C’est pour vous dire que je n’ai pas vu son corps. Je m’en remets à Dieu. Je souhaite que la justice soit dite. Ma fille, c’est moi qui l’ai mise à l’école, je lui ai donné une bonne éducation, je l’ai nourrie et soignée jusqu’à cet âge. J’accepte de lui donner ma fille et en récompense, il me paye par la mort. Je ne laisserai pas cet acte criminel impuni” a-t-il conclu.                                                  A.B. HAIDARA

    PARTAGER

    3 COMMENTAIRES

    1. mes condolience a kamissa il le tue aussi les jeune devrais agire plus rapidement tabasser jusqu a la mort

    2. Une situation triste. Mes condoleances au vieux Fode’!
      Une pensee speciale aux enfants qui perdent ainsi leur mere pour toujours et leur pere.
      RIEN NE JUSTIFIE LA VIOLENCE CONTRE LES FEMMES!!!! CE CAS EST CONNU A’ CAUSE DES PERSONNES IMPLIQUE’ES MAIS NOUS AVONS DES MILLIERS DE CAS SIMILAIRES QUI RESTENT SILENCIEUX! IL FAUT LES COMBATTRE AVEC LA DERNIERE ENERGIE. IL FAUT FAIRE PASSER DES LOIS QUI METTRONT FIN AUX VIOLENCES PHYSIQUES ET PSYCHOLOGIQUES CONTRE NOS SOEURS!
      Mes soeurs, faites attention pour ne pas pousser vos epoux a’ une folie temporaire!
      SOYONS SAGES DANS NOS ACTIONS/REQUETES!!!

      • Vous panse que le Mali a besoin de tous se Jean bizar de voleur de criminel il faut révolte le peuple malien il faut le chasse tous

    Comments are closed.