Libération des voies publiques en commune II : La jeunesse de Bagadadji déterminée

    1

    Mardi dernier la jeunesse de Bagadadji accompagnée des policiers du 1er Arrondissement ont fait quitter  certains commerçants qui étaient installés aux abords de la route menant au marché de Dabanani. Cette opération concernait la route  quittant le pont des Martyrs en passant par l’Artisanat jusqu’à  Koulouba. Donc, c’est une jeunesse de Bagadadji déterminée qui œuvre pour la libération de la route pour que le passage soit facile.

    Les enfants des familles fondatrices de Bamako ; Touréla, Dravéla et Niarréla ont réagi après la mort d’un jeune ressortissant de Diré : Il a été tué à la suite d’une plainte d’une jeune fille, parce que le jeune manœuvre lui a demandé de payer son argent. Du coup des bandits sont venus s’abattre sur le jeune, ils l’ont poignardé, finalement il est mort à l’hôpital Gabriel Touré. Dès lors, la jeunesse de Bagadadji a décidé de tout mettre en œuvre pour que des tels actes ne se reproduisent plus dans leur quartier.

    « Nous sommes fatigués ici, chaque jour que Dieu fait nous avons des difficultés de mobilité, il y a plus de passage pour rendre visite à nos parents qui habitent ici. Nous avons réellement des problèmes avec ces gens qui se disent commerçants alors qu’en réalité ils ne sont pas tous commerçants mais des vagabonds et bandits. Nous avons bien voulu travailler avec la mairie mais nous avons trouvé qu’il y a personne voici la raison pour laquelle nous nous demandons s’il y a une mairie en Commune II à plus forte raison un maire. »  a dit Mahamadou Touré dit Boua

    Fodé Salim Traoré premier adjoint de la mairie de Commune II ‘’Nous sommes avec ces jeunes, nous avons beaucoup discuté de cette situation, nous savons tous que avec le cœur nous ne pourrons pas faire  grandes choses, mais avec les esprits nous pourrons bien avancer, je leur ai dit que nous allons voir avec tout le monde ce qu’il faut faire parce que les moyens de la mairie sont limités, donc quant aux ordures de Madina-coura, si réellement l’Ozone ne peut plus il faut résilier le contrat. Depuis que nous étions jeunes, nous avons lutté contre le dépôt transitoire au niveau de Madine, mais ils nous ont dit que ça ne restera pas longtemps mais nous avons constaté le contraire. C’est la mairie de district qui s’occupe de ce dépôt de Madina-coura, mais beaucoup ne savent pas. La mairie de la Commune II n’a ni des moyens ni des matériels pour faire face à cette situation, chaque fois que il y a des choses pareilles il nous faut recourir aux élus.’’

     Amadou Sala Touré

     

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    1 commentaire

    1. Du courage mes frères il est temps que nous cherchons des solutions à nos problèmes et non à attendre le gouvernement ou les politiciens ce sont nos familles mère enfants qui en souffrent beaucoup. Prennes des mesures fortes nul n est au dessus de la loi .bagadadji Niarela Bozo last sont sale mais combien d opérateur qui ont leur office et boutique là-bas alors c est nous qui devons rappeler tous les commerçants et vendeurs à l ordre pour le bien de tous dans un environnement propre en collaboration avec la mairie

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here