Mali: 03 tonnes de produits pharmaceutiques contrefaits saisies par l’antenne régionale de l’OCS de Sikasso

    0

    L’antenne régionale de l’Office Central des Stupéfiants de Sikasso a procédé le lundi 14 juillet à la saisie de 03 tonnes de produits pharmaceutiques contrefaits. C’est un communiqué du Directeur Général de l’OCS, Magistrat Colonel Adama TOUNKARA, qui l’annonce.
    Composés de diclofenac, le novalgin, l’analgin, le coartem, des katétères etc, ces produits pharmaceutiques contrefaits ont été saisis dans deux camions de transport de marchandise de marque « Man » immatriculés au Nigéria en provenance du Burkina Faso par les équipes de l’antenne régionale de l’Office Central des Stupéfiants de Sikasso. 14 et 15 colis pesant chacun à peu près 200kg soit au total 03 tonnes environ ont été saisis dans les deux véhicules.
    Selon le communiqué du Directeur Général de l’OCS, Magistrat Colonel Adama TOUNKARA, L’opération a été conjointement par l’antenne régionale de l’OCS et la direction régionale des Douanes de Sikasso.
    Il a indiqué que cette action a été menée en application des dispositions de l’article 30 du décret N°2015-0400 du 04 juin 2015, qui confèrent à l’OCS les missions de lutte contre le trafic des médicaments contrefaits en rapport avec la Direction de la Pharmacie et du Médicament et l’Ordre des Pharmaciens.
    Ce trafic, selon investigations des enquêteurs et de l’avis du président du bureau régional de l’Ordre des pharmaciens de Sikasso, est assimilable à un trafic illicite international de produits pharmaceutiques car transportés sans document d’importation légal de la Direction de la Pharmacie et du médicament et sans demande d’un grossiste agréé reconnu par l’ordre des pharmaciens du Mali.
    Cette saisie sonne  comme une alerte à l’endroit des autorités pour une adaptation rapide de l’arsenal juridique du Mali à travers la ratification de la convention MEDICRIM. Au regard de l’ampleur du phénomène, les responsables sont aujourd’hui  interpelés pour faire face aux conséquences sanitaires, sécuritaire  et financier  de cette pratique criminelle.
    Tout en indiquant le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Sikasso a été saisi d’un cas de trafic international de produits pharmaceutiques contrefaits, le communiqué précise que les produits et les deux camions se trouvent à la disposition et sous la responsabilité de la Direction régionale des Douanes de Sikasso.
    Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here