Par méchanceté elle a jeté l’enfant de sa voisine dans le puits

    1

    Au sein des cours communes, les rivalités et la jalousie sont  devenues actuellement  plus rependues à Bamako dans les relations entre voisines qu’entre coépouses. Cette rivalité qui s’est transformée en méchanceté vient de  couter en mars dernier, la vie à une môme de deux ans. Voici les faits.

    Cette dame qu’on désigne par RS et son mari partageaient la même cour avec le couple Dembélé à Sébéninkoro. La cohabitation entre Mme Dembélé et RS est devenue au fil du temps une relation compliquée sans raison valable.

    En effet, l’unique raison possible expliquant cet état de fait selon les habitants est que M. Dembélé policier, passe moins de temps en famille en raison de sa vie professionnelle.  Ainsi, il a ipso facto délégué la gestion de leur foyer à sa femme. Contrairement à RS qui est le second foyer de son mari dispose moins de prérogative.

    A cause d’un manque de confiance, Mme Dembélé qui a une fille âgée de deux  ans est obligée même pour se laver d’aller confier sa fille à la famille voisine  afin de la protéger contre RS.

    En Mars dernier, malgré la vigilance de Mme Dembélé  dans la protection de sa fille, elle n’a pu la sauver ce jour là  contre sa voisine. Après l’avoir confiée à la famille voisine en sortant, la petite a eu envie de jouer et s’est présentée à la maison à l’insu de tous pour chercher ses jeux.

    Cette présence de la fille seule en famille était l’occasion pour RS à ne pas rater. Ainsi elle a donné l’ordre à son aide ménagère de faire disparaitre la môme avant de lui demander de prendre deux jours de congé.

    Au retour de Mme Dembélé lorsqu’elle est allée chercher sa fille chez les voisins c’est là qu’ils se sont aperçus de la disparition de la petite. Ainsi, au cours des recherches, une autre dame qui était allée au puits a témoigné qu’elle avait vu les chaussures de la fille au bord du puits  et qu’elle en a même parlé à RS qui a nié ce témoignage.

    Fasse à la délicatesse de la situation, M. Dembélé a fait appelle à la police. Malgré l’expertise policière, ils n’ont pu soutirer aucune information de RS. Deux jours plus tard alors que le quartier est bondé de la présence policière, la servante de RS est rentrée de son congé de deux jours. Surprise par cette présence d’hommes en uniforme, elle a paniqué en passant qu’ils sont venus la chercher et s’est mise à implorer la police en disant que c’est pas elle mais RS qui lui a donné l’ordre de mettre la fille dans le puits. Elle a reconstitué les faits, la police a amené RS et sa servante au commissariat du  9ème arrondissement.

    Au moment des faits, RS était enceinte d’environ six mois. A cause de ses relations à des hauts niveaux, elle a été rapidement mise en liberté au vu du couple Dembélé qui vit encore la perte de leur fille.

    M. K. DIABATE (maliweb.net)

     

    PARTAGER

    Comments are closed.