Pour vente d’huile à moteur frelatée de la Station Shell : A.C piégé et appréhendé par le 3ème Arrondissement !

    0

    A.C, un jeune de 20 ans avait choisi comme métier de contrefaire l’huile à moteur de la Station Shell pour les vendre. Après cette manigance sue par la direction de ladite Station-services, celle-ci a porté plainte contre lui et A.C fut piégé et capturé le 14 juillet dernier par la Brigade de Recherches du 3ème Arrondissement. Il a ainsi été mis sous mandat de dépôt le 18 juillet  sur ordre du Procureur du TGI de la CII.

    En effet, A.C, évoluait dans cette opération de vente d’huile contrefaite depuis 2021. Selon le représentant de la direction Shell,   ils avaient constaté des cas de circulation de leurs produits contrefaits sur le marché, surtout de l’huile de moteur, puisque c’est de ça qu’il s’agit. Et qu’avec des investigations, ils avaient appris que c’est A.C qui se cache dans un endroit où il met de l’huile frelatée dans les bidons portant la marque Shell. C’est ainsi qu’ils lui ont fait appel et avaient passé la commande de quelques bidons. C’était dans le but de se rassurer que c’est lui qui est l’auteur de ces faits.

    «  Il nous a effectivement apporté quelques bidons d’huile de marque Shell.  Quand nous avons testé, il s’est avéré qu’il s’agit de l’huile frelatée. Alors, nous avons interpellé le nommé A.C et nous l’avons mis en garde. Nous pensions qu’il avait cessé avec cette pratique. Contre toute attente….au cours de nos investigations, nous avons une fois de plus appris que A.C continuait de contrefaire nos produits qu’il écoule sur le marché. C’est ainsi que je me suis rendu au Commissariat de police du 3ème Arrondissement où j’ai fait la déclaration, tout en portant plainte contre lui afin que justice soit faite. La police à son tour, a piégé et appréhendé le concerné qui a été conduit au commissariat pour les besoins d’enquête » a-t-il déclaré.

    Pour sa part, A.C a bien reconnu les faits. Pour susciter la clémence des limiers du 3ème arrondissement, il fera savoir qu’il est un jeune diplômé sans emploi et cherchant d’emploi en vain. De surcroit, qu’étant en Côte d’Ivoire, qu’il a connu un ami qui vendait de l’huile et gagnait beaucoup d’argent. « Lorsque je suis retourné à Bamako, je n’ai pas eu d’emploi, malgré les efforts déployés par mes soins. Pour ne pas me laisser tomber dans la délinquance, j’ai alors imité mon ami » a souligné le présumé-accusé. Il poursuit que pour la première fois, il a vendu 4 cartons d’huile à 80.000FCFA. C’est le 14 Juillet 2022 vers 11 heures, qu’il a eu une commande portant sur 14 bidons d’huile qui devaient être acheminés à Missira.. Il a embarqué le produit avec un ami (qui n’est au courant de rien de son affaire malsaine) et au cours du chemin, ils ont été surpris de voir les policiers les  interpeller afin de les conduire au Commissariat de police du 3ème Arrondissement. En outre, lors de la perquisition, c’est 14 cartons d’huile et des bidons vides qui ont été trouvés en possession du contrefaiseur A.C. Sans autre détail, il fut déféré à la MCA de Bamako Coura le 18 juillet 2022 en attendant son procès. A noter que la contrefaction ou falsification est une infraction punie par le code pénal malien.

    Par Mariam Sissoko

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here