Concours d’entrée à la fonction publique de l’Etat : 32.000 candidats pour 750 postes offerts

0

Visiblement, le chômage des jeunes ne fait que s’accroître dans ce pays où le degré de la mauvaise gouvernance a atteint son paroxysme et le secteur public est en panne d’employabilité des jeunes. C’est du moins ce qu’on peut dire,  eu égard le nombre de postes offert par ce concours d’entrée à la fonction publique de l’Etat de 2016.

La fonction publique est convoitée aujourd’hui par  tous les diplômés sans-emplois qui méprisent de plus en plus le secteur privé qui emploie peu et très souvent avec des salaires indécents.

Décrocher un job relève de la chance ou d’avoir un « bras long ». Le népotisme et le favoritisme ont pris le dessus sur l’effort, le fils du citoyen lambda n’a plus espoir en son pays, lequel ne pourrait pas lui offrir un emploi.  Et les promesses de campagne, « les 200.000 emplois pour les jeunes » par président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, semblent devenir une utopie.

Apres deux ans et demi d’exercice du pouvoir, aucun changement n’a apparemment été opéré en termes d’emploi des jeunes plutôt que la promotion des retraités.

Paradoxalement, si le président de la République s’est fixé comme objectif de donner de l’emploi aux jeunes, le nombre des postes à pourvoir à ce concours d’entrée à la fonction publique de l’Etat n’est pas encourageant. Seulement 750 places, c’est peu.

Pour le concours d’entrée à la fonction publique, l’Etat ne compte prendre que les 3%(750) des candidats dont l’effectif s’élève à 32.000 postulants.

A comparer cet effectif à celui des agents de l’Etat en droit d’aller à la retraite, il y a un large déséquilibre. Pourquoi le nombre des entrants dans la fonction publique de l’Etat n’est pas proportionnel au nombre des partants à la retraite ou même plus?

En tout cas, le gouvernement « III » de Modibo Keita a intérêt à faire plus, sinon, faute d’avoir du job, on s’adonne à tout.

A noter que le concours a commencé le 20 janvier dernier et se poursuit jusqu’au vendredi 30 janvier 2016.

O.Morba

Commentaires via Facebook :

PARTAGER