SIAKA DIAKITE, SECRETAIRE GENERAL DE L''UNTM : rnLa hausse de l''indice des salaires n''est pas un cadeau d''ATT""

0

"Cette augmentation a été obtenue de haute lutte, parce que c”est à la suite d”une grève que nous avons observée. On a obligé le gouvernement à accepter cette augmentation. Nous avons accepté de sauter sur l”année 2006 mais qu”elle s”applique à partir de janvier 2007.  Même par rapport à cet accord, il a fallu que l”UNTM envoie un ultimatum au gouvernement deux semaines avant la fin d”année, indiquant que si jamais, il ne respectait la date convenue, nous allions prendre notre responsabilité en utilisant tous les moyens syndicaux et légaux pour nous faire entendre.  C”est suite à cet ultimatum que le gouvernement a signé, le 26 décembre dernier, donc à la veille de la fête, le décret relatif à cette augmentation". C”est par ces mots que le secrétaire général de l”UNTM, Siaka Diakité nous a expliqué, hier dans son bureau à la Bourse du travail, le processus qui a abouti à la hausse de l”indice, perçue, à travers le discours d”ATT, comme un cadeau de nouvel an aux salariés maliens. rn

Dans son discours à la nation à l”occasion du nouvel an, le président de la République annonçait la hausse de la valeur de l”indice des salaires de 292, 5 à 300. Cette augmentation du point de l”indice bénéficiera à l”ensemble des fonctionnaires civils et militaires et les pensionnaires émargeant au budget d”Etat.

rn

En se fondant sur le discours présidentiel, on a tendance à percevoir cette hausse comme un cadeau de nouvel an du Chef de l”Etat aux travailleurs maliens. Dans un entretien qu”il a accepté de nous accorder hier dans son bureau à la Bourse du travail, le secrétaire général de l”Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) Siaka Diakité précise que cette augmentation est le fruit d”une lutte farouche de la principale centrale syndicale du Mali.

rn

En effet, indique Siaka Diakité, "cette augmentation est le fruit des négociations UNTM – Gouvernement qui ont abouti au protocole d”accord du 14 octobre 2005 dans lequel, l”UNTM a demandé et obtenu la révision de la valeur du point d”indice. Cela se situait dans une logique au lieu de demander des augmentations en terme de pourcentage, il faudrait changer l”assiette sur lequel le salaire est basé. Cette négociation va de pair avec la révision des différentes conventions collectives applicables au secteur privé. En application de ce protocole d”accord UNTM – gouvernement – Conseil national du patronat, cette hausse a été décidée conformément à la date convenue, c”est-à-dire janvier 2007 en même temps que les arriérés de la révision de la grille des catégories B1 et B2 ".

rn

L”impact de cette hausse est qu”à partir de cette année, le salaire va être assis sur une base nouvelle. Ainsi un fonctionnaire de la catégorie A s”il était à l”indice 225, au lieu de multiplier cette indice par 292,5, pour avoir son salaire, il faut multiplier par 300. Ce qui aura évidemment une incidence sur les salaires.

rn

"Cette augmentation a été obtenue de haute lutte, parce que c”est à la suite d”une grève que nous avons observée. On a obligé le gouvernement à accepter cette augmentation. Nous avons accepté de sauter sur l”année 2006 mais qu”elle s”applique à partir de janvier 2007.  Même par rapport à cet accord, il a fallu que l”UNTM envoie un ultimatum au gouvernement deux semaines avant la fin d”année, indiquant que si jamais, il ne respectait la date convenue, nous allons prendre notre responsabilité en utilisant tous les moyens syndicaux et légaux pour nous faire entendre.  C”est suite à cet ultimatum que le gouvernement a signé le 26 décembre dernier, donc à la veille de la fête, le décret relatif à cette augmentation " nous rapporte le secrétaire général de l”UNTM.

rn

L’UNTM restera neutre pendant la présidentielle 2007

rn

Siaka Diakité, par rapport à la nouvelle année 2007, dira qu’une feuille de route a été tracée par le 11ème congrès ordinaire de sa centrale. Ainsi les grands axes  de ses revendications, déjà transmises au gouvernement, s”articuleront autour de la révision de l”impôt sur le traitement des salaires (ITS), la révision des allocations familiales qui sont des plus déprimées et la participation de l”UNTM à tous ce qui concerne la vie du fonctionnaire et du travailleur malien.

rn

2007 étant une année électorale, quel rôle pourra jouer la centrale syndicale dans ce processus ? A cette question Siaka Diakité de répondre : "Nous souhaitons bonne chance à celui qui gagne, l”essentiel est que les aspirations des travailleurs soient prises en compte. Car celui qui sera élu va nous trouver sur son chemin. Nous serons neutres comme nous l”avons toujours été. Nous ne contribuerons en aucune façon à aider un candidat à gagner une élection. Mais nous allons surveiller celui qui va gagner pour qu”il prenne les préoccupations du peuple en compte, pour nous c”est seul le Mali qui compte".

rn

Youssouf CAMARA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER