Symposium sur la vie et l’œuvre de Modibo Keita : «Modibo Keita se doit d’être connu, mieux connu et plus connu» dixit Moussa Bocar Diarra

0

Présidé par le Président d’honneur de la Commission d’organisation du Centenaire de l’ex Président Modibo Keita, le Pr Dioncounda Traoré, le Symposium sur la vie et l’oeuvre de Modibo Keita a eu lieu le jeudi 17 décembre au CICB. Le Pr Traoré était accompagné de son 2ème Vice-président, Moussa Bocar Diarra et du Secrétaire général du ministère de l’Artisanat, de la Culture et du Tourisme, Andogoly Guindo.

A l’entame des témoignages, Moussa Bocar Diarra a remercié le Président IBK pour avoir pris une telle initiative de reconnaissance à l’égard de son prédécesseur. «Le profond espoir de l’UM-RDA est que le Symposium permette singulièrement à la jeunesse, en ces temps de grandes interrogations, de mieux connaître notre pays, notre histoire, les grands rêves nourris par les hommes de mérites exceptionnels qui ont fondé notre Nation moderne et les valeurs qui ont soutenu leurs actions».

«Le Président Modibo Keita, prototype achevé de notre humanisme, se doit d’être connu, mieux connu et plus connu, afin que notre peuple, notre Etat, se connaissent, que notre plus grande richesse soit en nous, dans notre culture, dans nos valeurs sociétales», a martelé le ministre Diarra.

Andogoly Guindo affirmera que Modibo Keita fut un grand combattant pour l’indépendance et l’unité des peuples africains, fervent défenseur des non-alignés et le Père de l’indépendance du Mali. Il fut arrêté le 19 novembre 1968 à la faveur d’un coup d’Etat militaire et disparut en 1977, sans que la Nation lui rende hommage.

«Il reste l’une des personnalités illustres qui ont le plus marqué l’histoire de l’Afrique dans les premières années des indépendances. Son idéologie, ses œuvres, les lignes tracées par lui et les actions accomplies continuent de marquer les souvenirs des anciens, aussi bien au Mali, en Afrique, que dans le monde.

Mais les jeunes générations n’en savent que trop peu sur cet homme, au courage et au parcours exceptionnels», a conclu Andogoly Guindo.

Adama Bamba

PARTAGER