2e sortie du chef d’état-major de Danna Amassagou, Youssouf Toloba : « Nous avons sauvé plusieurs préfets dans la région … »

2

 Le Chef d’état-major de Danna Amassagou ne fléchit pas. Il vient de faire sa 2e sortie médiatique depuis l’annonce de la dissolution de son mouvement par le conseil desministres extraordinaire. Comme dans le 1er, dans ce 2e message vocal de 17 minutes publié le vendredi dernier, Youssouf Toloba affirme qu’ils ne déposeront pas les armes. Il révèle avoir libéré beaucoup de préfets dans la région.

Les réactions sur la dissolution de  Danna Amassagou continuent leurpetit bonhomme de chemin. Son leader, silencieux auparavant, a fait sa deuxième sortie médiatique en l’espace d’une semaine. Sa position est catégorique : « Pas question de désarmer les chasseurs par force ».À la différence du 1er vocal dans lequel il n’a répondu qu’au gouvernement suite à la décision de dissolution de son seul mouvement, dans cette sortie, il appelle ses camarades chasseurs à la résistance. À l’État, il suggère d’engager le dialogue entre tous les groupes. « Je parle au nom des chasseurs d’ici Tenenkou ,Youwarou, Djénné, Douentza, Koro, Bankass, Bandiagara …Nous allons sauver la dignité de notre pays sauf si nous mourons » ,dit-il dans son message vocal en Bamanankan avant de réitérer son opposition à la décision du gouvernement concernant la dissolution de son mouvement.

Cette fois-ci, il dit clairement que l’État a perdu le contrôle de la région de Mopti.Ce qui a, selon lui, causé l’absence de l’administration. « Demandez-les si ce sont les chasseurs qui ont chassé l’administration dans les zones où elle n’existe pas. Que les autorités disent ce que les chasseurs leur ont empêché de faire », dit-il dans son message vocal avant d’affirmer qu’à cause de l’insécurité, rares sont les préfets, sous-préfets, maires,  qui dorment- chez eux.

À en croire au 1er responsable de la milice dissoute le 24 mars par le gouvernement, lui et ses hommes ont sauvé plusieurs administrateurs dans cette zone devenue rouge depuis près de deux ans. « Que d’ici (vendredi 29 mars 2019) lundi 1er avril 2019, les préfets de la région de Mopti disent si  ce sont les chasseurs qui attaquent », déclare Youssouf Toloba avant de révéler : « Nous avons sauvé plusieurs préfets ».

Très frustré contre le gouvernement, Toloba pointe du doigt la faillite de ce dernier.Il affirme que l’absence de l’administration, la fermeture de l’école …ne sont pas la faute aux chasseurs, mais de l’État.

Le chef d’état-major de Danna Amassagou estime que seul le dialogue pourra résoudre ce conflit. Il invite toutes les communautés à se déclarer contre la guerre. « Que les Bozos, Bamanans, Bobos, Maraka , Peul, Dafing,Dogons  …toutes les personnes de bonnes volontés qui ne sont pas pour la guerre se déclarent », martèle-t-il. Aussi, a-t-il invité l’État à ne pas radicaliser, car, dit-il, si l’État les combat sous leur identitéen tenue de chasseurs, ils vont changer cet habillement   pour un autre et ça serait très grave. Il affirme que lors du dialogue engagé l’année dernière, eux,  les chasseurs,  étaient présents, mais les « hommes armés (terroristes » n’y étaient pas.

Les chasseurs ne combattront pas les militaires

Youssouf Toloba dément l’information selon laquelle il menaçait de combattre les militaires. « Je n’ai pas dit que je vais combattre l’État, car je sais que c’est nous l’État… Nous n’allons pas combattre les militaires puisque ce sont nos enfants, nos pères, frères … », a-t-il précisé avant d’inviter ceux-ci à s’ajouter aux chasseurs pour  combattre les forces du mal.

Youssouf Toloba instruit à ses hommes de combattre les « groupes armés » 

D’un ton clair, le chef d’état-major de Danna Amassagou affirme qu’en dehors des FAMAs, ils  vont combattre tous les détenteurs des armes dans cette zone. C’est d’ailleurs ce qu’il a instruit à ses hommes.

BoureimaGuindo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Interogeons les rescapes car il y en apres ce massacre d’Oossagou. Oui aux enquetes mais interroger les vrais temoins.
    Pourquoi aucun village temoin ne parle de passage des hommes derriere leur village apres le forfait. Qu’on ne me dise pas que c’etait a nuit et aucun habitant n’etait debout pas normal. Faites attention que les enquetes ne jettent pas l’huile sur le feu

  2. comrades communique from Julu Mandingo to Julu Ubuntu, Muslim Ubuntu plus Christian Ubuntu. Surely IBK government plus military Chief of Staff have come to its good common senses plus do not advocate that Dogon undertake suicidal act of laying down its arms plus capable defenses. To even voice that Dogon should partake in such act in traitorous offense that no Ubuntu should look up favorably. It is understood that actions taken in response to murderous plus traitorous acts against Malian military is result of those actions taken by those given material support by Fulani. No one desire for such actions to take place but all who facilitate such actions must receive punishment as determined.
    For us to so much as consider world pressure us in this matter is cause for us to invite all to leave Mali except our friends that on hearing complete news lay not blame for this murderous condition on actions taken by us as response to murderous condition we were subjected to.
    IBK you must for nation of Mali sake find your intestinal fortitude in this matter.
    Very much sincere,
    Henry Author(people of books) Price aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here