Drame à Sobane Da : Les leçons à tirer d’une attaque meurtrière

5

35 morts, des blessés, des disparus, des maisons et greniers incendiés, le drame survenu à Sobame Da dans le cercle de Bandiagara rallonge la liste des victimes dans le centre du Mali. Après Koulongo, Ogossagou et Sobame Da, quelle leçon tirée pour circonscrire le drame ?

Quelques heures seulement après l’attaque meurtrière survenue à Sobame Da, dans le Cercle de Bandiagara, le Chef du Gouvernement, Dr Boubou Cissé, à la tête d’une forte Délégation, s’est rendu sur les lieux pour apporter toute la solidarité du Gouvernement à la population endeuillée du village. Un peu plutôt, le Gouvernement avait informé d’ouverture d’une enquête pour rechercher et traduire les probables coupables devant les tribunaux compétents.

Au pays Dogon, dans le Centre du pays, des cas de tueries en masse des populations civiles sont devenus monnaie courante. Troisième après Koulongo et Ogossagou avec un peu moins de 200 morts en janvier et mars 2019, Sobame Da, dans le Cercle de Bandiagara, Région de Mopti, a été attaqué par des Hommes lourdement armés qui, selon le Gouvernement, seraient des terroristes faisant 35 morts, des portés disparus et des maisons et greniers incendiés.

Même si les victimes, cette fois ci, sont de la Communauté Dogon, il faut signaler que les procédures d’attaque utilisées par les meurtriers sont identiques. C’est-à-dire, ils viennent sur des motos, une dizaine voire une trentaine d’assaillants munis d’armes de guerre pour massacrer des populations innocentes.

En effet, l’attaque barbare de Sobame Da a été menée par des hommes armés entre 17 heures dimanche et 3 heures du lundi matin 10 juin mettant les Maliens sous le choc.

Aussitôt informées, les forces armées du Mali se sont rendues sur les lieux pour secourir les populations et faire le ratissage dans le secteur afin d’appréhender les probables coupables ou complices. S’en est suivi l’arrivée du Gouverneur de la Région avec d’autres équipes pour faire le constat, évaluer les dégâts causés et compter le nombre réel de morts contrairement à l’information erronée qu’avait donné le Maire de la localité.

35 morts et non 95
Ce travail minutieux mené par une équipe constituée d’éléments de la protection civile, des médecins légistes du Procureur de la République a permis de faire connaitre que le nombre de personnes tuées est de 35 (11 adultes et 24 enfants) et non 95 qui avait été véhiculé par le Maire de la localité.
Dans le témoignage du Chef de village de Sobame, il ressort que le chiffre 95 avancé un peu avant correspondait au nombre des morts et disparus combinés. Egalement, les premières investigations menées sur le terrain révèlent aussi qu’une centaine de femmes se seraient aussi réfugiées dans le village de Koundo.
Vingt-quatre heures après cette attaque barbare, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Dr Boubou Cissé, s’est rendu, le mardi 11 juin, sur le site pour constater de visu l’horreur de la situation et témoigner aux populations locales la compassion du Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Ibrahim Boubacar Kéïta, et du Gouvernement.
Pour ce déplacement, Boubou Cissé était accompagné du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le Général de Division Dahirou Dembélé ; de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Boubacar Alpha Bah et du Chef d’Etat-major Général de l’Armée, le Général de Division Abdoulaye Coulibaly ; du Président de la Commission Défense de l’Assemblée Nationale, l’Honorable Karim Kéïta et d’autres personnalités.
Sur place, lit-on sur la page de la primature du Mali, la Délégation a pu constater l’horreur que les populations de ce petit village ont eu à subir. Des hommes, des femmes et des enfants indistinctement et aveuglement éliminés, des habitations et des greniers éventrés et brûlés, des animaux froidement massacrés. La furie des assaillants a tout emporté.
«C’est une épreuve difficile qui endeuille notre Nation tout entière et même heurte la conscience humaine. Toutes ces victimes de l’horreur et de la barbarie nous rappellent la responsabilité qui nous incombe, en tant que dirigeants, de renforcer et d’accélérer les efforts sécuritaires, économiques et politiques entrepris en faveur de la paix et de la réconciliation », s’est exprimé le Premier Ministre.
La Délégation gouvernementale s’est rendue au cimetière du village où elle a prié pour le repos de l’âme des disparus. Toujours, sous le coup de l’émotion, le Premier Ministre a déclaré aux rescapés : « Puisse l’âme de ces innocentes victimes de la discorde et de la haine reposer en paix. Ceux et celles qui sont partis, froidement et lâchement assassinés, sont nos parents à nous aussi, nos frères, nos sœurs, nos enfants. Votre douleur est la nôtre aussi ».
Il faut noter que le Premier Ministre a, au nom du Gouvernement et au sien propre, réitéré ses condoléances aux familles des victimes, à tout le village, à toute la communauté et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.
Il a aussi promis que les assassins et leurs commanditaires, où qu’ils se trouvent, seront traqués et poursuivis devant la justice. Il n’a pas occulté la responsabilité des pouvoirs publics ; car, a-t-il scandé : «Chaque Malienne et chaque Malien que nous n’aurions pas su protéger de l’insécurité est un mort que chaque Dirigeant, politique ou Ministre du Gouvernement, devrait avoir sur sa conscience ». Pour témoigner la solidarité du Gouvernement, le patron de l’Administration malienne a fait un don de 5 tonnes de céréales et une enveloppe de 3 millions de francs CFA.
Depuis la Suisse où il se trouvait, dans le cadre du centenaire de l’Organisation Internationale du Travail, et en marge duquel, des rencontres de haut niveau étaient prévues avec des organisations internationales sur les défis auxquels notre pays est confronté, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, ayant été informé par cette énième tuerie dans le centre du pays, a décidé d’écourter son séjour et regagner son pays.

Les condoléances du Président IBK
« C’est avec une grande tristesse et une profonde consternation que j’ai appris les tragiques évènements survenus dans la nuit de dimanche à lundi, dans le village de Sobame Da, dans la Commune de Sangha, dans la Région de Mopti, qui ont coûté la vie à plusieurs de nos concitoyens », note le Chef de l’Etat présentant ses condoléances les plus émues aux familles endeuillées et souhaitant un prompt rétablissement aux blessés. Le Président de la République a condamné avec la plus grande fermeté cet acte lâche et barbare que rien ne saurait justifier.
Aussi, le Président de la République a engagé le Gouvernement, à prendre toutes les dispositions idoines en vue de poursuivre, arrêter et traduire devant les juridictions compétentes les auteurs de cette infamie. Le Président IBK a appelé au sens de responsabilité et de citoyenneté, de chacune et chacun, pour ne pas tomber dans l’amalgame encore moins dans la vindicte.
Mercredi 12 juin, dans le secteur où il y a eu lieu cette attaque barbare, six (06) personnes ont été interpellées suite à des contrôles de routine dont deux (02) par la MINUSMA, selon le communiqué du Ministre de la Communication, Chargé des Relations avec les Institutions, Porte-parole du Gouvernement.

Le Gouverneur de Mopti révoqué
En Conseil des Ministres du mercredi 12 juin, le Président IBK a déclaré un deuil national de trois (03) jours, à compter du jeudi 13 juin 2019, à zéro heure, sur toute l’étendue du territoire national en hommage aux victimes de l’attaque terroriste perpétrée, le 10 juin 2019, contre les populations du village de Sobame Da.
A cet effet, les drapeaux sont mis en berne sur tous les bâtiments et édifices publics pendant toute la durée du deuil. A l’issue du même Conseil des Ministres, le Gouverneur de Mopti Sidi Alassane Touré a été révoqué de ses fonctions.
Ousmane MORBA

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. On n’a même pas un minimum d’État dans ce pays, moins encore un leadership a sa tête. L’attitude actuelle de la gouvernance (festivalière, irresponsable, sans-conviction) au Mali ressemble plutôt a celle qu’on a quand on gère un pays paradisiaque (touristique) comme les Bahamas etc.. et non pour un pays ensanglanté et menacé dans ses fondements. Ce régime de tâtonnement n’a aucun sens d’urgence… sinon je jure de Dieu nous en serions en train de trainer génocide après génocide, massacre après massacre sur nos populations, pendant qu’on multiplie des discours sans-effet! C’est la faillite ! Et tout le problème part de l’incompétence cruelle de ce régime (erreur après erreur). Ce problème des conflits intercommunautaires, qui résulte a ces horribles et ignobles massacres d’enfants et femmes de nos villages (qu’ils soient perpétrés par des mercenaires des pays criminels ou par de milices ethniques locaux etc.. ), revient toujours a être absolument imputable a la faillite morale de notre système actuel de gouvernance d’impunité, d’irresponsabilité, d’insouciance et du sans-coeurisme inédit. Ce n’est pas les autres qui devraient décider du sort de notre pays sous le nez de IBK auquel le pays est confié…; C’est lui qui a demandé un mandat et y a prêté un serrement de défendre la patrie et la vie des maliens… il doit donc s’assumer et être prêt a tous les sacrifices…et non de donner des discours sur le corps de nos innocentes populations! On en a marre!

    Tu ne verras jamais..jamais un état aussi inerte et sans-cœur que le notre au monde! Les criminels tout genre (mercenaires, braqueurs, cambrioleurs, terroristes, trafiquants, fraudeurs, violeurs, génocidaires, escrocs, traitres, rebelles) ne peuvent pas avoir mieux sur planète terre un “happy hunting ground”…un vaste territoire de chasse criminelle qui est libre qui n’a pas d’état au sens réel du terme, sauf un groupe d’élite festivalière campé a 1000 km au sud, qui s’occupe plutôt de soi! Nous sommes le seul pays au monde qui ne sait pas se défendre a la moindre alors que les criminels internationaux nous tuent nuit et jour. Ne sommes nous pas devenus un pays de vrais esclaves? Car c’est l’esclave (mental et physique) qui se comporte ÉTERNELLEMENT inerte face a l’attaque d’un autre humain (égal). Celui qui se résigne a l’esclavage au lieu de la mort quand il faut est toujours SIMPLE… quand on le voit on le voit entièrement …il n’a aucun secret, aucune profondeur qui intriguera son ennemi a penser a son éventuelle riposte. IL MOURRA ESCLAVE!

    Dire que jusqu’à présent a ce stade où le pays brule et saigne que c’est le ministre de la défense qui se voit encore obligé de rappeler au president les réalités têtues de sa mauvaise et terrible (journal le Figaro du Mali): “il faut une intégration de masse, une nouvelle dotation en équipements militaires, une grande campagne pour la motivation des militaires et surtout des sanctions contre certains chefs militaires responsables de malversations.” Ça veut dire quoi? Qu’on a toujours des bandes des responsables politico-militaires voyous qui minent la bonne gestion de ce pays (en crise mortelle), qui ne veulent jamais comprendre la douleur des maliens, qui ne cèdent rien de leurs privilèges (de vol, d’enrichissement illicite et malversations) quoiqu’il arrive…même c’est tout le Mali qui meurt! Comme un égoïste absorbé qui veut toujours jouir du sexe avec sa femme qui et couchée malade d’un cancer terminal!

  2. Ce sont eux les hypocrites, minus-ma,
    barkha-tan avec la France, pièce maîtresse de l’agression contre le Mali en vue du contrôle total du nord du Mali. Non, Aucun dogon n’a tué de peulh et aucun peulh n’a tué de dogon. CE SONT DES MERCENAIRES DÉGUISÉS QUI TUENT POUR CRÉER UN TAMPON AU CENTRE AFIN Qu’ON OUBLIE LE NORD.
    CE QU’IL FAUT C’EST:
    – INFORMER ET SENSIBILISER LES POPULATIONS DU CENTRE.
    – ORGANISER ET FAIRE TRAVAILLER LES GROUPES ARMÉS DANS LES PATROUILLES MIXTES AVEC LES FAMA JUSQU’À LA STABILISATION COMPLÈTE.
    – ATTAQUER TOUT AVION SUSPECT

  3. “M. RODNEY M. HUNTER (États-Unis) s’est indigné du fait que tous les trois mois, quand le Conseil se réunit sur la question du Mali, on ne cesse de parler de la dégradation de la situation sécuritaire, avec toujours plus d’attaques contre les civils et les soldats de la paix. Quatre ans après la signature de l’Accord de paix”

    Ce paragraphe est très révélateur. Est ce pour pointer du doigt des complicités avérées ou pour dénoncer l’hypocrisie des forces militaires présentes ( FAMAS, minusma et barkhane) ?

    Parce que cette observation est partagée par tout le monde.
    La fréquence des attaques semble être liée au renouvellement des mandats de la minusma.

    À l’approche de chaque réunion de L’ONU les attaques se multiplient un peu partout. Il y a quelque chose de louche dans cette situation.
    On a l’impression que toutes les forces militaires présentes tirent profit de cette situation.

    Cette affaire doit être tirée au clair. Il faut mettre sur pied des enquêteurs indépendants qui ne soient liés à aucune structure étatique encore moins à une organisation internationale pour faire toute la lumière sur ces attaques crapuleuses

  4. comrades communique from Julu Mandingo to all Ubuntu. Lesson to be learned from Sobane Da is one we should know well but for some undue cause have fail to act in our best interest. This is evil hour in history of Mali plus time when correct passage to modern world class living is at our doorstep for those willing plus capable of necessary work .
    Lesson is we must not only secure ourselves but also cost efficiently develop perpetual world class modern living communities. All communities unto we have eradicated throughout Mali massive number of murderous plus robbing criminals plus jahadists plus terrorists should have soldiers present to organize security of that community by directing plus training capable personnel of those communities. Soldiers should control access to weapons plus be able to instantaneously make them available to security forces of community. Soldiers to take part in this aspect of security should have will do mentality plus use system of defense that allow for rotation of troops.
    Once FAMA is effective to degree required these security practices may be removed thus FAMA should focus at engagement plus eradication of violent plus murderous criminals plus jahadists plus terrorists with none being shown mercy. To show them mercy is to destroy ourselves in their behalf. To show opposing force any mercy what so ever is shit hole nation idea that will at least slaughter some of us. We would like for all with us to live thus we should not show opposing force mercy.
    Very much sincere
    Henry Price aka Obediah Ubuntu IL Khan aka Kankan aka Gue.
    Translationbuddy.com

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here