Mali : le Premier ministre crée un comité stratégique pour surveiller les activités de la MINUSMA

4

Au Mali, le premier ministre, Choguel Kokala Maïga a signé un nouveau décret créant un comité stratégique  de suivi du mandat de la mission des Nations-Unies.

Désormais toutes les activités de la MINUSMA feront l’objet d’un suivi rigoureux par le chef du   gouvernement.  Le comité  stratégique de suivi, tel est le nom de cette nouvelle entité créée par les autorités maliennes et placée sous la tutelle du premier ministre, Choguel Maïga. Selon le décret qui a officialisé sa création, le CSS est chargé d’assurer le suivi de l’exécution du mandat de la Minusma, de recueillir  des informations sur  toutes autres données sur les  activités  de la mission de l’ONU, d’instaurer un cadre permanent d’échanges relatifs  à la Transition et à l’accord d’Alger et d’en informer le gouvernement  sur toutes les activités menées par la MINUSMA . Outre ces missions,  le décret donne également  toute la latitude  au  membre du comité de décider en toute responsabilité la publication des notes d’analyses sur la situation sécuritaire, les questions  politiques, institutionnelles et celle sur la mise en œuvre de l’accord d’Alger.

Toujours selon le décret, le nouveau CSS est composé d’un  conseil d’orientation et d’un comité technique de suivi des activités de la MINUSMA.  A ce titre, le premier  examine et approuve  les conclusions du second le tout sous la présidence du Premier ministre. Lequel sera épaulé dans cette mission par tous les ministres militaires du gouvernement et leurs homologues  de la justice, de la Refondation de l’Etat,  des affaires étrangères  et de la promotion de la femme.

La création du CSS s’apparente comme  un gendarme  chargé d’épier les faits et gestes des activités de  la mission de maintien de la paix de l’ONU  au Mali. Avec  le comité du stratégique de suivi, il n’est plus  question pour le gouvernement de contester ou approuver le contenu des rapports trimestriels que la MINUSMA produit sur la situation  qui prévaut au Mali.  En retour produire un contre rapport car l’article 13 dudit document indique que «  le CSS procédé à la collecte, l’analyse et la diffusion des données ainsi qu’au lancement  d’alerte et  à la préparation des réponses subséquentes ».

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Comme toute autre mission de l’ONU, la mission MINUSMA ne fera pas de miracle au Mali. Le moment est arrivé pour la MINUSMA de dégager le sol malien car l’insécurité ne fait que croître sur l’étendu du territoire nationale.

  2. Apres le comité stratégique du M5 , un autre comité comique encore mis en place comment pouvez vous surveiller les activités de la MINUSMA, là où vous pas aller? Ce Koukalani croit qu’il est le centre de la terre, les moyens de communication dont dispose la MINUSMA ne peuvent pas être contrôlées par notre pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here