Mali: visite du Conseil de sécurité de l’ONU à Bamako

15
La cité administrative
La cité administrative à Bamako,la capitale malienne.
AFP

Les représentants des quinze pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU sont attendus ce samedi soir à Bamako pour deux jours de travail. Une visite en terre africaine qui aurait dû passer par la Libye et par la République centrafricaine, mais ces deux premières étapes ont été annulées. Dans le cadre de l’étape malienne, la délégation du Conseil de sécurité sera conduite conjointement par la France et par le Tchad. Cette visite a pour objectif de relancer les négociations pour la paix dans le nord du pays.

La visite du Conseil de sécurité a pour objectif, selon un responsable onusien de Bamako, de « tout remettre sur les rails ». Tout, c’est le processus de paix engagé en juin dernier avec l’accord de Ouagadougou, qui prévoyait l’ouverture de négociations entre l’Etat malien et les groupes armés présents dans le nord du pays.

 

 

Car si les rebelles touaregs du MNLA ont accepté de surseoir à leur revendication d’indépendance, la question du statut territorial de ce territoire, également appelé Azawad, n’est toujours pas résolue. Ces négociations auraient dû s’ouvrir début novembre. Elles n’ont toujours pas commencé.

 

 

Plusieurs points posent problème, comme le lieu des discussions, les interlocuteurs légitimes ou encore le désarmement des groupes. « Cela montre que la communauté internationale n’est pas satisfaite de l’avancée du processus de paix », confie un diplomate occidental, qui estime que Bamako traîne trop les pieds.

 

 

Le Conseil de sécurité fera une visite éclair à Mopti, ville qui sépare le sud et le nord du pays, avant de rencontrer le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, ainsi que les représentants des groupes armés. Dans le but, selon une autre source diplomatique, de « convaincre toutes les parties d’installer le dialogue ».

 

Par RFI

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

15 COMMENTAIRES

  1. Kassin

    Je suis dépité (le mot est faible) de constater que toi aussi, tu grossis les rangs de ceux qui rêvent que le mnla se fasse fermement moucher une bonne fois pour toutes, mais (tant qu’à faire!)… par quelqu’un d’autre que le Mali!… La France ne mouche pas le mnla ? Quel scandale ! Mais qu’attend donc la France ? Salauds de français ! La Minusma ne mouche pas le mnla ? Quelle honte ! Mais qu’attend donc l’ONU ? Saloperie d’ONU !

    Compte tenu de ton niveau et de ta capacité d’analyse, j’ai un peu de mal à comprendre que pour tenter d’asseoir ton propos, tu en arrives même à évoquer (et sans rire !) un éventuel recours à la Chine et à la Russie! 😯 😯 😯 😯 (Il est vrai que quand le Mali était occupé par les narco-barbus, on a tous vus la Chine et la Russie se précipiter à notre secours et leur colossal appui Militaire, Logistique et Financier qui n’a échappé à personne, s’est avéré DE-TER-MI-NANT! )
    Tu vas même (toi !) jusqu’à nous entonner le refrain des « intellectuels de grins », des-vilains-puissants-aux- intérêts- cachés exploitant un-gentil-Mali-victime-de-l’occident… On croirait du Aminata Traore dans le texte !…
    Récemment, tu vomissais Amnesty International… Aujourd’hui, tu vomis l’ONU et donc la Minusma qui « ose » ne pas tabasser nos rebelles à notre place… C’est ce qu’on appelle « se mettre au diapason » !
    Là, dans ta diatribe enflammée anti-onu, tu menaces d’un farouche: “Si l’ONU et sa minusma ne désarment pas les groupes armés qui sévissent au nord du Mali…”, mais en oubliant deux détails… Deux “tout petits détails”…
    UN : Il n’appartient QU’AU MALI et qu’au Mali SEUL de désarmer SES PROPRES rebelles indépendantistes… Maintenant que la France a répété publiquement à 3 reprises qu’il appartenait à IBK et à IBK S.E.U.L de régler SON problème du Nord, il faut bien trouver un autre coupable pour sauver la face ; Donc, pourquoi pas l’ONU et la Minusma ?
    DEUX : C’est bien nous, le Mali, qui avons signée la clause aberrante de désarmer les rebelles « après » !… C’est bien le Mali qui tenait le stylo, et qui était libre de signer OU PAS pareille connerie !…
    En conclusion Kassin, ne racontons pas n’importe quoi sous prétexte de se faire bien voir du plus grand nombre ! La Minusma n’a JAMAIS eu ni pour rôle ni pour mandat de désarmer NOS rebelles, et TU LE SAIS PARFAITEMENT !

    • Ce pauvre Kassin aime écrire des tartines de stupidités.

      Il doit être le fils caché de Koumba Sacko.

      😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  2. A l’attention de du guerrier Parisien « KASSIN » qui rêve de voir l’armée Malienne se jeter sur le MNLA à condition de ne pas y participer mais de regarder le résultat depuis Paris. Le MNLA revendique 9000 combattants armés. Pauvre Kassin si tu veux voir un massacre de l’armée Malienne continues dans cette voie de stupidité et d’ignorance.
    Voici un des dernier rapport du secrétaire général de l’ONU.

    L’accord préliminaire prévoit notamment le cantonnement des groupes armés dans une première phase, en attendant la mise en place d’un processus général de désarmement, de démobilisation et de réintégration dans le cadre d’un accord de paix global. Le processus de cantonnement actuel constitue une mesure de stabilisation intérimaire mais d’importants problèmes persistent. Le MNLA et le HCUA, qui revendiquent entre 7 000 et 10 000 membres au total, ont soumis à la Commission technique mixte de sécurité une liste de 9 088 combattants pour la seule région de Kidal. Or, « seuls 1 847 de ces combattants figurent sur la liste dressée aux fins du cantonnement. Un nombre encore plus restreint est en fait cantonné dans trois sites dans la région de Kidal. Pour les groupes armés, l’insécurité qui règne dans le nord est le principal facteur qui empêche le cantonnement d’un plus grand nombre de combattants », note le rapport du secrétaire général des Nations-Unies.

    • Tout ce que ces gens racontent, c’est pas vrai.
      Il faut aller sur cette base.
      Nos autorités doivent negocier avec le seul but de gagner du temps pour nous preparer à une guerre de 100 ans. Comme le font ces apatrides.
      Il ne faut pas se leurer. Aucun accord ne sera respecté par ces voyous. Je sais de quoi je parle.
      Qui veut la paix, prepare la guerre.
      Nous avons eté naif pendant trop longtemps. Ça suffit!

      • « LEILA » ….
        Le guerrier KASSIN , le « résistant ultime » , selon des clichés qu’il a transmis lui meme à la presse pour accompagner ses articles , serait sur le point de se voir titulariser « chef d’espadrilles » .. …on le voit d’ailleurs sur les champs élysées , les bras écartés , à l’entrainement au décollage , faisant vrooooooouuuuuuuummmmmmmmmmmm ……. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

        • C’est un vrai sandale . On peut dire que ça vole bas.
          😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    • Ah oui ce sont tes 9000 lapins qui ont courus comme aux jeux olympiques devant une centaine de bergers du Mujao et par 4 fois: Gao, Ansongo, menaka et El Hahil.
      T’es vraiment une farceur de premier plan Leila!

  3. Passons aux negotiations!
    Trainons les pattes!
    Profitons en pour nous armer! “Sã dógólén dé bè kògò”
    Preparons nous pour une guerre de longue durrée! Ce qui est sur ces apatrides reviendrons à la charge dès qu’ils seront en position de force.. ils cherchent à negotier parcequ’ils ont faim et sont en train d’erer dans le desert….
    C’est mon opinion! Et j’y crois dur comme de l’acier, pour avoir pasdé une partie de ma vie dans le nord……

  4. Quand an¢ar dine avait chasse MNLA du nord, avait ecarte complement cette obtion d’independance au vu et au su de tout le monde. Maintenant, apres la paix retrouvee ces hommes de main des ennemis du Mali reviennent sur la base de leur complicite. En tout cas toute forme d’autonomie defendue par n’importe quel pays intervenant est un Etat complice. Ils ont entrain de valider sous nos yeux que la capitale du nord est ailleurs et non a Bamako par l’exterieur et par les races confondues qui y composent. Ne soyons pas dupes de personne mais par consequent cette peuplade qui sera dupe dans cet
    interet economique et geopolitique. Ceux qui pensent que notre pays serait divise par ces moyens successifs, cette vision de diivision restera caduque ne les epargneront pas non plus de la malediction.
    De toute facon qui vivra, verra !

  5. L’initiative de cette visite de l’ONU a Bamako, est une manœuvre de la France pour une fois de plus faire le forcing dans la défense de son projet d’autonomie du MNLA. Car en réalité, ce projet d’autonomie dont le MNLA s’accroche comme la prunelle de ses yeux est une manœuvre de diversion de la FRANCE pour s’accaparer des ressources minières du Nord via le MNLA. En lisant, l’article de radio France coloniale on voit bien que le MNLA n’est une société écran pour les intentions inavouables de la France pille impunément les ressources des pays Africains depuis plus de 50 ans.

    Maliens ouvrons les yeux, le MNLA c’est la FRANCE.

  6. L’ONU, ce machin!

    Le conseil de sécurité se déplace à Bamako pour sommer les autorités maliennes d’un dialogue politique inclusif avec les groupes armés du nord du Mali.

    Le représentant de cette nouvelle “croisade” onusienne, se base sur l’accord préliminaire de Ouagadougou du 18 juin 2013 pour obliger Bamako à négocier avec le Mnla (organisation criminelle auteur principal des massacres d’Aguelhoc car c’est le Mnla qui a revendiqué avec photo à l’appui sur les réseaux sociaux cette tuerie industrielle des soldats maliens à Aguelhoc) qui refuse de désarmer conformément à ce même accord préliminaire de Ouagadougou.

    Curieusement, le représentant de l’ONU dépêché à Bamako, ne parle ni de la résolution 2085 ni de la résolution 2100 de cette même ONU qui prônent pourtant des poursuites judiciaires contre les auteurs des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité commis au nord comme au sud du Mali.

    Les crimes de Kati et environs sont en cours d’instruction sur les bureaux du juge d’instruction Karambé mais où en est-on avec les crimes d’Aguelhoc dont les auteurs principaux et les complices sont connus de tous?

    Non l’ONU, ce machin comme l’a si bien dit le Général De Gaulle, ne peut pas voter des résolutions et ensuite les diluer dans un accord préliminaire sorti tout droit, sous le fauteuil de Blaise Compaoré, en digne médiateur douteux d’une crise raciale au nord de notre pays.

    La viol industriel c’est à dire en grandes séries des jeunes filles mineures de race noire, systématiquement mis sur place par cette horde de va-nu-pieds sans vergogne qui se nomme Mnla, ne peut pas resté impuni.

    Non, les meurtres à bout portant et avec préméditations sur les populations de Gao par le seul fait de la couleur noire de leur peau, ne peuvent pas restés impunis.

    L’ONU ne peut pas bafouer la justice et la dignité humaine, tout en piétinant le droit international dont elle fut l’antre, en érigeant au stade de seigneurs des criminels sans foi ni loi, au risque de créer un gouffre dont elle ne va pas tarder à s’enfoncer elle-même dans les profondeurs abyssales.

    Oui nous savons que la résolution 1973 sur des zones d’exclusions aériennes en Libye a été travestie par l’OTAN en une “croissade” (je reprends le mot de Claude Guéant, ancien secrétaire général de l’Elysée sous Sarkozy au moment des faits) contre le guide de la Jamahiriya arabe libyenne.
    Et la suite est connue.

    Nous ne laisserons personne travestir de la sorte les résolutions 2085 et 2100 sur cette crise malienne.

    Donc tant que le Mnla n’est pas “cantonné et désarmé” effectivement, totalement et conformément à l’accord préliminaire de Ouagadougou du 18 juin 2013, cet accord n’engagera pas le Mali.

    L’ONU ne peut pas nous obliger à négocier avec des individus sans paroles dans un contexte de déni du droit international et du droit positif du Mali, état souverain et membre de cette même l’ONU avec ses territoires et ses frontières internationalement reconnus comme tels.

    Si l’ONU et sa minusma ne désarment pas les groupes armés qui sévissent au nord du Mali et continuent à amuser la galerie avec des négociations bidons, alors qu’IBK chasse cette ONU du Mali sans autre forme de procès et déclare la guerre à tous les bandits armés en donnant la main à la Russie et à la Chine comme en Syrie.

    C’est la seule voie possible et fiable de résolution effective de cette crise voulue et entretenue par des intérêts sordides et ténébreux confortablement tapis dans l’ombre.

    Wa salam!

    • Kassin, NON, je ne suis pas d’accord avec toi car ce n’est et ca n’a jamais ete ni le role ni le devoir de l’ONU de desarmer le MNLA, une affaire purement malienne negotiee entre maliens a Ouagadougou et c’est tout, tout le reste depend d’IBK qu’il s’assume et qu’il donne des directives claires a l’armee malienne pour faire son devoir de cantonnement et de desarmement du MNLA. Il n’a ya pas et ne peut y avoir deux commendements dans un bateau, encore et une fois de plus je demande qu’IBK s’assume. De Gaule a dit que l’ONU c’est le machin parcequ’elle s’opposait aux interets de la France y inclue la decolonisation de l’Afrique, ne l’oublions pas.

    • « Donc tant que le Mnla n’est pas « cantonné et désarmé » effectivement, totalement et conformément à l’accord préliminaire de Ouagadougou du 18 juin 2013, cet accord n’engagera pas le Mali »
      Mais qu’attend-on pour les désarmer? C’est à NOUS et à personne d’autre de le faire!…
      De même, à chaque fois que ces chiens ont déclaré de façon publique et officielle qu’ils ne reconnaissaient plus les fameux accords de Ouaga ou qu’ils ROMPAIENT les négociations, IBK avait la légitimité AUX YEUX DE TOUS (ONU y compris) pour dire que dans ces conditions, le Mali n’était plus tenu par ses engagements, et c’était INATTAQUABLE!
      L’a-t-il fait? 🙄 🙄 🙄 🙄
      On ne pourra toujours et indéfiniment se rétracter derrière un coup la France, un coup l’ONU, c’est d’abord au Mali d’imprimer son « propre ton » et sa propre fermeté! Jusqu’ici, notre « fermeté » à été de libérer et de lever des mandats…

      • Toujours en réponse à Kassin :

        « cette crise voulue et entretenue par des intérêts sordides et ténébreux confortablement tapis dans l’ombre »
        Et derrière cette envolée un peu lyrique, QUELS sont ces fameux « intérets » dont on parle depuis le début, mais sans jamais pouvoir les citer de façon sérieuse?

        Le « fameux » pétrole dont faute d’avoir fait les explorations préalables, on ne sait toujours pas
        COMBIEN il y en a
        S’il est exploitable OU PAS
        De quelle nature est le brut (RENTABLE OU PAS!)
        Et situé en plein coeur d’une poudrière djihadiste, zone d’attentats et d’enlèvements potentiels, dans laquelle AUCUNE compagnie pétrolière occidentale ne voudra se risquer!…
        Ce fameux pétrole dont rêvent les naïfs!…

        Quels intérets « sordides et ténébreux »?… Les fameuses FABULEUSES ressources de notre nord dont PERSONNE n’a encore jamais vu la couleur?…

        Intérêts géostratégiques?… Intérets politiques?… On ne cesse de parler d’un air entendu « d’intérets », mais…..LESQUELS précisément?

Comments are closed.