Prise d’otages : Les intermédiaires de la libération de Soumaila Cissé

3

Les intermédiaires impliqués dans  la libération de Soumaila Cissé, M. Petronin et les deux italiens s’appellent entre autres : Ahmada Ag Bibi, député du cercle d’Abeibara (Kidal), Moustapha  Chafi, un Mauritanien, ancien conseiller spécial de Blaise Compaoré et Chérif Ould Attaher, un Arabe du Tilemsi et ex-membre du Mujao, Sidy Kagnassy.

 Ils réussissent généralement là où les autres échouent, eux ce sont les intermédiaires qui interviennent dans les négociations  de libération d’otages dans le sahel.

Pour la libération de Soumaila Cissé et Sophie Petronin, certains d’entre eux ont une fois de plus fait parler de leur droiture. Il s’agit de :  Ahmada Ag Bibi, Moustapha l’imam Chafi, et Chérif Ould. Ceux-ci ont joué le jeu des autorités maliennes. A coté du travail abattu par l’Etat du Mali, la DSGE malienne, la diplomatie française et italienne, le travail des intermédiaires à bien payé.  

Pour ce numéro, nous sous intéressons aux :  – Le député élu d’Abeïbara,  Ag Bibi, est un ancien rebelle du Haut conseil unifié de l’Azawad (HCUA). L’honorable Ahmada AG Bibi, est un leader touareg et homme politique malien. Plusieurs fois député, depuis 2013, il a été élu sous les bannières du Rassemblement pour le Mali (RPM), le parti de l’ancien président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. En 2013, à Ouagadougou, il faisait parti de l’équipe de négociateurs entre l’Etat du Mali et les groupes armés. Au coté du négociateur en chef de l’Etat du Mali, Tiébilé Dramé, l’homme a joué un rôle prépondérant dans la signature de l’Accord de Ouagadougou.

Il a été un soutien indéfectible du pouvoir notamment à travers ses nombreuses implications dans la résolution de la crise au Nord. Il s’est impliqué personnellement pour le retour des FAMas reconstituées à Kidal. Ce n’est pas tout, à travers ses relations, il a facilité la visite de l’ancien Premier ministre Soumeylou B. Maiga à Kidal et celle du Premier ministre Boubou Cissé dans la capitale de l’Adrar des Ifogas.

Artisan de la paix, se qualifie-t-il, Ag Bibi selon plusieurs observateurs, a beaucoup œuvré aux côtés du gouvernement afin de trouver des solutions pérennes et idoines pour le retour définitif de la paix et la réconciliation nationale.

-Mohamed Chaffi. Cet autre négociateur non moins important qui a joué les premiers rôles dans la libération des otages est Moustapha Chafi, un Mauritanien, ancien conseiller spécial de Blaise Compaoré. L’homme est réputé pour ses réseaux au sein des groupes jihadistes dans le nord du Mali et a déjà été impliqué dans plusieurs libérations d’otages occidentaux au Sahel.

– Un troisième intermédiaire est  Chérif Ould Attaher, un Arabe du Tilemsi et ex-membre du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao) qui a, lui aussi, déjà pris part à plusieurs négociations pour faire libérer des otages ces dernières années.

A.S.

 

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. L’enlèvement de soumi a été minutieusement organisé par la france dans le seul objectif de liberer leur otage. Les terroristes avaient refusé de parler avec la France par rapport à la libération de sophie c’est pourquoi ils ont pris soumi pour que le Mali et eux fassent chemin ensemble pour libérer les otages.

  2. Foutaises…………..

    Si on me dit que la dgse francaise a fomente l enlevement de Soumaila pour liberer sophie et leurs allies terroristes en complicite avec certains fils naifs du pays pour destabiliser le Mali j`en dirai que la france en est capable…………A tout bout de champ………….

  3. Foutaises…………..

    Si on me dit que la dgse francaise a fomente l enlevement de Soumaila pour liberer sophie et leurs allies terroristes en complicite avec certains fils naifs du pays pour destabiliser le Mali j`en dirai que la france en capable…………A tout bout de champ………….

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here