Afghanistan : Joe Biden confirme le retrait des Américains au 31 août malgré la pression de l’UE

9

Le président américain a confirmé, mardi, lors d’un sommet du G7, la date butoir du 31 août pour terminer la “mission” de l’armée américaine en Afghanistan, en dépit de la pression de ses alliés européens. Le retrait des troupes se fera à condition que le régime des Taliban n’entrave pas l’évacuation de Kaboul.

Confronté à un ultimatum des Taliban, Joe Biden a confirmé, mardi 24 août, la date butoir du 31 août pour terminer la “mission” de l’armée américaine en Afghanistan, à condition que le nouveau régime afghan n’entrave pas l’évacuation de ceux qui veulent fuir Kaboul.

Lors d’un sommet virtuel avec ses homologues du G7, le président des États-Unis a donc opposé une fin de non-recevoir aux alliés de Washington qui plaidaient avec insistance pour une prolongation de la présence militaire américaine, afin de laisser plus de temps aux exfiltrations d’Afghans jugés à risque dans leur propre pays depuis la prise du pouvoir par les Taliban.

“Nous sommes actuellement sur la voie de terminer d’ici le 31 août” la “mission” visant à “évacuer les gens aussi efficacement et sûrement que possible”, a-t-il déclaré lors d’une allocution retardée à plusieurs reprises.

Mais le respect de ce délai “dépend” de la coopération des Taliban pour “permettre l’accès à l’aéroport” des candidats au départ, a-t-il prévenu, les mettant en garde contre toute “entrave” à ces opérations difficiles. Joe Biden a ainsi précisé avoir “demandé au Pentagone et au département d’État des plans d’urgence pour ajuster le calendrier si cela devait être nécessaire”.

Les Talibans s’opposent à l’évacuation des ‘experts’ afghans

“Risque grave

Le 46e président des États-Unis avait lui-même fixé cette date du 31 août pour le retrait total des forces étrangères, après avoir, dans un premier temps, évoqué l’échéance fortement symbolique du 11 septembre, vingtième anniversaire des attentats de 2001 à New York et Washington.

Pour justifier son maintien après avoir été pris au dépourvu par la victoire éclair des Taliban sur l’armée gouvernementale à la faveur de ce retrait américain, il a invoqué le “risque grave et croissant d’une attaque” du groupe jihadiste État islamique.

“Chaque jour d’opérations apporte un risque supplémentaire pour nos troupes” de la part de cette organisation qui “cherche à viser l’aéroport et attaquer les forces américaines et alliées ainsi que les civils innocents”, a-t-il martelé.

Le dirigeant démocrate a fait valoir que Washington avait déjà contribué à l’évacuation de 70 700 personnes – dont 4 000 ressortissants américains – depuis la mise en place du pont aérien le 14 août, veille de l’entrée des Taliban dans Kaboul et de leur prise du pouvoir.

 “Ligne rouge”

Des milliers d’Afghans sont massés depuis des jours à l’aéroport de la capitale, certains avec leur famille entière, dans l’espoir de pouvoir entrer et monter dans un des avions affrétés par les Occidentaux qui se succèdent sur le tarmac.

Avant l’annonce du président américain, les Taliban avaient énergiquement répété leur opposition “ferme” à toute extension des évacuations au-delà du 31 août – présentée la veille comme une “ligne rouge”.

Lors d’une conférence de presse, le porte-parole des Taliban, Zabihullah Mujahid, a sermonné les Occidentaux, accusé de vider le pays de ses forces vives en évacuant les Afghans qui ont travaillé avec eux, souvent parmi les plus qualifiés.

Les Occidentaux “ont des avions, ils ont l’aéroport, ils devraient emmener leurs ressortissants (…) hors d’ici”, a-t-il déclaré. Mais “ils ne devraient pas encourager les Afghans à fuir l’Afghanistan” ni emmener avec eux des Afghans qualifiés, ingénieurs ou autres.

“Nous leur demandons d’arrêter cela (…) Ce pays a besoin de son expertise”, a-t-il insisté.

Lors de la réunion du G7 avec les dirigeants de l’Allemagne, du Canada, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni, l’Union européenne avait, elle, demandé à Joe Biden de sécuriser l’aéroport de Kaboul “aussi longtemps que nécessaire” pour “achever” les évacuations.

Invité de CNews, mercredi, le ministre français des Affaires étrangères, Clément Beaune, a quant à lui déclaré “très probable” que les opérations d’évacuation de la France se terminent jeudi.

À Strasbourg, un hôtel de la ville a été réquisitionné pour un mois afin d’accueillir 150 réfugiés afghans à partir de jeudi, a annoncé la préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, lors d’une conférence de presse.

“Empêcher le terrorisme”

Mardi, dans son communiqué final, le G7 s’est tourné vers les Taliban, leur demandant de “garantir un passage sûr” à ceux qui veulent quitter l’Afghanistan, y compris au-delà du 31 août.

Le groupe des grandes puissances occidentales prévient aussi les Taliban qu’ils devront “rendre compte de leurs actes pour empêcher le terrorisme et sur les droits humains, en particulier ceux des femmes”, et que leur pays, qui fut un refuge d’Al-Qaïda avant les attentats du 11 septembre, ne devait “jamais redevenir un havre pour le terrorisme et une source d’attaques terroristes contre d’autres” pays.

D’après le Washington Post, le directeur de la CIA ,William Burns, a eu un entretien confidentiel, lundi, à Kaboul, avec le cofondateur des Taliban, Abdul Ghani Baradar – la plus haute rencontre à ce niveau entre les États-Unis et le régime fondamentaliste depuis son retour au pouvoir.

Et Joe Biden a estimé que les ex-rebelles avaient jusqu’ici “pris des mesures” pour faciliter les évacuations, même si “la situation est fragile”.

Les Afghans déterminés coûte que coûte à quitter le pays, dont beaucoup ont travaillé pour l’ancien gouvernement ou avec des étrangers, redoutent que les Taliban ne cherchent à se venger et instaurent le même type de régime fondamentaliste et brutal que lorsqu’ils étaient au pouvoir, entre 1996 et 2001.

Femmes fonctionnaires

“Les Taliban n’ont pas changé”, a affirmé, lundi, Nilofar Bayat, la capitaine de l’équipe afghane de basket-ball en fauteuil roulant, qui est parvenue à quitter son pays pour se réfugier en Espagne.

Hors de Kaboul, dans les campagnes et certaines villes, beaucoup sont soulagés de voir des décennies de guerre prendre fin. Mais les femmes et les minorités ethniques s’inquiètent pour leur sort.

Les Taliban s’efforcent de se présenter sous un jour plus modéré à la population et à la communauté internationale, mais sans convaincre.

Lors de sa conférence de presse, le porte-parole taliban a assuré que les Afghanes employées dans l’administration pourraient retourner au travail “lorsque la sécurité sera assurée”, en ajoutant qu’elles devaient rester chez elles d’ici là.

La Haute-Commissaire de l’ONU aux droits humains, Michelle Bachelet, a déclaré que le respect par les Taliban des droits fondamentaux des femmes et des filles serait une “ligne rouge fondamentale”.

 

Avec AFP

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. L’Amérique est fort probablement derrière toutes ces menaces

    Remarquez que ces attaques se passent essentiellement vers l’aeroport, justement là où ces américains se sont replié..;

    Ces rotations expliquent l’approvisionnement et l’alimentation de ces terroristes!

    Et comme il faut la totale, comme par hasard les États-Unis d’Amérique ont prévu et préparé leurs représailles aussitôt comme si ils avaient préparé leur coup!

    Donc tout celà étaye la très forte implication de ces occidentaux tout comme les enlèvements au Sahel

  2. Et voilà comme annoncé depuis 3-4 jours par ces États-Unis d’Amérique, deux attentats, curieuses “coincidences” comme je disais hier…
    Et pour cause ces États-Unis d’Amérique sont les AUTORITÉS ORGANISATRICES de ces attentats, comme si pour punir l’Afghanistan!

    Ils l’ont fait pour la Syrie, Libye, Irak et maintenant pour intimider le Sahel!

    États-Unis d’Amérique sont derrière tout ça!

  3. Les occidentaux ont tellement bien coordonné leur départ qu’ils ont annoncé pour le 31 août avec l’arrivé de l’État-islamique (qu’ils trimballent….)

    Curieuse “coincidence”…

  4. Depuis une semaine les occidentaux innondent le wex de reportages douteux sur l’Afghanistan..

    Ce site s’appel “Enquete et investigation ” sur Tube,

    “Afghanistan au coeur de l’enfer” (fin de semaine dernière)

    “Au coeur du Talibanistan ” (Hier mardi)

    “J’ai infiltré les Talibans” ( par une femme, Ce matin)

  5. Témoignage : Je me nomme cecile âgée de 36 ans.J’étais en relation avec mon homme il y a de cela 3ans et tout allait bien entre nous, à cause d’une autre femme il s’est séparé de moi depuis quelques mois. J’avais pris par tous les moyens pour essayer de le récupéré mais hélas ! Je n’ai fais que gaspiller mes sous. Mais par la grâce de dieu l’une de mes amies avait eut ce genre de problème et dont elle a eut satisfaction par le biais d’un nommé HOUNON AZE au premier abord lorsqu’elle m’avait parlé de ce puissant je croyais que c’était encore rien que des gaspillages et pour cela j’avais des doutes et ne savais m’engager ou pas. Mais au fur des jours vu ma situation, elle insiste a ce que j’aille faire au moins la connaissance de ce puissant en question et c’est comme cela que je suis heureuse aujourd’hui en vous parlant. C’est à dire mon homme en question était revenu en une durée de 7 jours tout en s’excusant,aujourd’hui il me suggère à ce qu’on se [email protected] le plus tôt possible, je me [email protected] même pas et nous nous aimons plus d’avantages. La bonne nouvelle est qu’actuellement je suis même enceinte de 2 mois. Sincèrement je n’arrive pas à y Croire qu’il existe encore des personnes aussi terrible, sérieux et honnête dans ce monde, et il me la ramené, c’est un miracle.Je ne sais pas de quelle magie il est doté, veuillez le contacter : 0022 968 671 189

  6. Biden is a very big loser and a very old politician who have no idea about what is going on and has always been on the wrong side of history!

  7. Biden is showing intelligence of professional politician. He know this is situation where United States will lose no matter what it do so he is cutting losses. What most desire most likely will have some bloodshed if imposed. Even if existing agreement is held to it is likely to have bloody ending. Taliban plus Islamic terrorists groups like those supporting Taliban have decades long history of ending similar conditions with gunfire no matter who opposition. Unless Biden willing to again invade Afghanistan he is correct in accepting United States was conned into spending excess 2 trillion dollars over 20 years in Afghanistan plus got nothing in return. Rumor is Taliban received as much as twenty percent of funds going to Afghans. In short United States unknowingly paid Talaban to fight United States.That is sucker. Taliban will not accept sucker imposing brain drain. Taliban is right.
    United States action in Afghanistan defied logic once it went beyond destroying capacity of terrorists to do harm to United States even if it necessary to periodically return to Afghanistan to carry out military disabling acts on terrorists. Already terrorists are entrenched in Afghanistan proofing United States became target of one best con in last one hundred years of human existence. Con is surpass only by Global Warming con promoting belief we are able to clean up Global Warming mess. Global Warming is mess that proof humans are suicidal.
    As Africans we must secure our communities so that we may enjoy life in these last few decades of human existence. Security actions should not drag on. They must be decisive so our attention may focus at upgrading living conditions. Live well Africa
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here