Covid-19 : l’Afrique a enregistré une hausse de 83 % des cas la semaine dernière

0

L’Afrique est confrontée à la plus forte accélération de l’épidémie de Covid-19 cette année, a déclaré mardi l’Organisation mondiale de la santé, tout en précisant que le nombre de décès restait faible. Son directeur général a souligné par ailleurs que le variant Omicron se propage rapidement dans le monde, qu’il “provoque des maladies moins graves” mais qu’il pourrait “submerger des systèmes de santé”.

L’Afrique, continent où a été identifié pour la première fois le variant Omicron il y a plus d’un mois, est confrontée à la plus forte accélération de l’épidémie de Covid-19 cette année. Le nombre de cas de contamination y a connu une hausse de 83 % la semaine dernière, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a précisé mardi 14 décembre que le nombre de décès restait faible.

L’augmentation du nombre de cas est liée aux variants Delta et Omicron, a expliqué l’OMS dans un communiqué. Le nombre de nouvelles contaminations en Afrique double actuellement tous les cinq jours, soit le rythme le plus soutenu à ce jour.

Les faibles taux de vaccination sur le continent ont favorisé la propagation de variants comme Omicron, selon des experts de la santé. L’Afrique a du mal à obtenir des vaccins, notamment par manque de fonds, de personnel et d’équipement. Seuls 20 pays africains ont réussi à vacciner au moins 10 % de leur population, selon l’OMS. Et certains pays comme la République démocratique du Congo ou le Tchad ont vacciné moins de 1 % de leurs habitants, selon les données recueillies par Reuters.

France24

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here