22 C
Bamako
mar 29 Sep 2020 - 9:35
Accueil Monde

Covid-19. Une vidéo de Didier Raoult a été supprimée par YouTube pendant une heure

0

La dernière vidéo de Didier Raoult publiée mardi 8 septembre a été supprimée sur YouTube, a indiqué le professeur marseillais jeudi 10 sur Twitter. Elle a été remise en ligne par la plateforme quelques instants après ce message. Aucune raison n’a été avancée par le service de streaming de Google.

Le professeur Didier Raoult a annoncé jeudi 10 septembre sur Twitter que sa dernière vidéo publiée sur YouTube avait été censurée par la plateforme de streaming, rapporte BFMTV« Mon bulletin scientifique de mardi a été censuré par YouTube, décision confirmée après appel », a déclaré le chef de l’IHU Méditerranée Infection à Marseille (Bouches-du-Rhône). La vidéo concernée a été remise en ligne moins d’une heure après ce tweet.

Voici le reupload de la vidéo de mardi censurée par Youtube sur Dailymotion, plateforme française qui, je l’espère, n’adoptera pas une politique de censure de résultats publiés dans des revues scientifiques à comité de lecture.https://t.co/q7OMMp4pmw

— Didier Raoult (@raoult_didier) September 10, 2020

Aucune explication n’a été fournie sur la raison de cette censure, relate la chaîne d’information. Le principal intéressé a pour habitude de poster des vidéos sur YouTube et depuis le début de l’épidémie, certaines d’entre elles dépassent le million de vues. La chaîne de l’hôpital recueille plus de 227 000 abonnés et compte à ce jour plus de 27 millions de vues sur ses contenus.

L’hydroxychloroquine au cœur de la polémique

Dans la séquence supprimée par YouTube, qui a ensuite été postée sur plusieurs plateformes, Didier Raoult fait le point sur l’évolution de l’épidémie dans la région de Marseille et sur la mortalité liée au Covid-19. Il y aborde notamment le traitement par hydroxychloroquine. « Il faut arrêter de penser que c’est une lubie qui m’est propre », se défend Didier Raoult, qui souligne que la moitié des pays au monde utilisent ce traitement.

Son positionnement lui a valu une large exposition médiatique au début de la crise sanitaire mais aussi une plainte, dernièrement, de la part des infectiologues de la Société de pathologie infectieuse de la langue française (Spilf). Estimant que le médecin marseillais avait enfreint neuf articles du code de déontologie médicale, ils ont porté l’affaire auprès du Conseil départemental de l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône.

SOURCE: https://www.msn.com/fr-fr

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here