Le Qatar prêt à tourner le dos à l’Europe et à rediriger ses approvisionnements en gaz ailleurs

0

Le Qatar peut réorienter son gaz européen fourni à d’autres États s’il le juge opportun, a déclaré le ministre d’État à l’Énergie de l’émirat, le PDG de QatarEnergy, Saad bin Sherida al-Kaabi.

« Rien n’est permanent, et nous avons le droit de faire ce que nous voulons avec nos volumes (de gaz) », a déclaré le ministre à Bloomberg.

« Mais c’est une promesse que nous avons faite pour une certaine période de temps. Lorsqu’il sera judicieux pour nous de réorienter (les approvisionnements), nous le ferons », a-t-il ajouté.

Le Qatar s’était précédemment engagé à ne pas détourner les approvisionnements en gaz de l’Europe. Toutefois, le Qatar a le droit de le faire conformément aux contrats.

En outre, la décision des pays de l’UE de plafonner les prix du pétrole et du gaz va détruire le marché, a ajouté le ministre.

« … Si je suis un investisseur dans le secteur du pétrole et du gaz et que j’ai l’intention de prendre la décision finale d’investissement sur un projet pétrolier ou gazier, lorsque je vends un produit quelconque, je regarde le marché, l’UE comme un gros acheteur, mais ils fixent un prix, un certain prix, et ensuite ils disent que n’achèteront pas de pétrole à un prix supérieur à 50 dollars », a déclaré Saad bin Sherida al-Kaabi.

« Je vais investir dix milliards de dollars, en espérant un rendement de neuf ou dix pour cent, sur la base d’un prix de 50 dollars le baril. Si le prochain gouvernement n’aime pas ce prix et qu’il fixe un prix limite à 30 dollars, que dois-je faire ? », s’est interrogé le ministre.

Parlant de l’idée de plafonner les prix du pétrole et du gaz, il a recommandé de « s’efforcer d’instaurer la paix en Europe », car cela permettrait de « réduire considérablement les prix ».

« Il ne s’agit pas de mathématiques supérieures, tout est évident », a déclaré M. al-Kaabi.

Il convient de noter que l’Union européenne considère le Qatar comme l’une des principales sources de ressources énergétiques. Le Qatar est l’un des principaux leaders mondiaux en matière d’exportation de gaz naturel liquéfié. Les marchés asiatiques constituaient autrefois le principal débouché pour le Qatar, mais aujourd’hui, le pays expédie une part importante de son GNL en Europe.

Toutefois, les choses ne sont pas aussi simples qu’il n’y paraît. L’Allemagne, par exemple, ne parvient pas à conclure un accord de fourniture de gaz avec le Qatar. Les parties se limitent à des déclarations d’intention. Le Qatar ne veut que des contrats à long terme et interdit à l’Allemagne de revendre du gaz. Berlin n’accepte pas de telles conditions.

En outre, de nombreux responsables européens critiquent le Qatar pour ses violations des droits de l’homme. Ces critiques se sont renforcées à la veille de la Coupe du monde, dont le coup d’envoi sera donné au Qatar le 20 novembre.

Dans ces conditions, les autorités de l’émirat souhaitent certainement évaluer plus attentivement certains aspects des relations avec l’Union européenne. Le Qatar a tous les atouts en main.

source : France Pravda

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here