B. Bajolet: le chef jihadiste Iyad Ag Ghali «bénéficie de certaines protections»

12
L'ancien patrin de DGSE Bernard Bajolet
L'ancien patrin de DGSE Bernard Bajolet publie un livre, «Le soleil ne se lève plus à l'est». AFP PHOTO BERTRAND LANGLOIS

Amadou Haidara nomméDans son livre, Le soleil ne se lève plus à l’est, publié aux éditions Plon, l’ancien patron de la DGSE Bernard Bajolet livre quelques informations confidentielles sur l’Algérie et le Sahel. Pour lui, le leader terroriste Iyad Ag Ghali est sous protection.

RFI : Vous dites de Daech : « S’il a été vaincu sur le plan territorial il est en train de se reconstituer ».

Bernard Bajolet : Oui, même si le prestige de Daech a été affecté par ces pertes territoriales, son influence, pour autant, n’a pas complètement disparu. Et d’autre part, le traitement politique des situations qui sont à l’origine du terrorisme qui le favorise, ces situations politiques là doivent être traitées. C’est vrai pour l’Irak, c’est vrai pour l’Afghanistan, c’est vrai pour le Sahel.

Au Sahel, vous pensez aux communautés de la région, c’est ça ?

Au Sahel, il y a eu les accords d’Alger qui ont eux-mêmes été d’excellents accords, mais dont la mise en œuvre piétine à cause de la mauvaise volonté du gouvernement de Bamako et peut-être aussi des groupes du Nord qui ont leur propre agenda. Et je ne crois pas, pour ma part, à une réponse purement sécuritaire. Cette réponse sécuritaire est nécessaire, mais le problème de fond c’est la désespérance des populations du Nord. Qu’elles soient touarègues, Arabes bérabiches ou un peu plus au sud les Peuls, aussi, qui se sentent marginalisés. Donc si les gouvernements en question comptent résoudre ces problèmes par la force, ils n’y arriveront pas.

Vous semblez dire que dans la mauvaise application des accords d’Alger, le gouvernement de Bamako a plus de responsabilités que les groupes armés du Nord. Pourquoi ?

J’ai toujours eu le sentiment, et ça ce n’est pas nouveau, c’était vrai du temps, déjà, du président précédent, ATT (Amadou Toumani Touré), une certaine réticence à vouloir agir en direction de ces populations du Nord.

Alors justement, au Sahel, depuis un an et demi les groupes terroristes se sont mis sous la bannière du groupe de soutien à l’islam et aux musulmans – le GSIM -, et sous la bannière de Iyad Ag Ghali. C’est le signe d’un renforcement ou d’un affaiblissement ?

Iyad Ag Ghali est une personnalité qui a un certain prestige dans cette région, dont on peut tout à fait regretter qu’il soit devenu un chef terroriste. Et qui, je le pense, vous me permettrez de ne pas être trop spécifique, bénéficie de toute évidence de certaines protections.

Et certains soupçonnent Bamako de pratiquer un double jeu avec Iyad Ag Ghali. C’est-à-dire de le combattre le jour et de parler avec lui la nuit.

Je n’irais pas jusqu’à dire cela et je n’ai pas d’éléments qui me permettraient d’aller dans ce sens. Mais, encore une fois, Iyad Ag Ghali bénéficie de certaines protections. C’est vrai.

On n’entend plus parler de Mokhtar Belmokhtar depuis deux ans. Qu’est-il devenu ?

Je pense qu’on n’en entend plus parler sans doute pour de bonnes raisons. Mais voilà, je n’en dirai pas davantage.

C’est-à-dire qu’il n’est plus de ce monde ?

Dieu seul le sait.

Quand vous dites que Iyad Ag Ghali est sous protection, vous pensez notamment à l’Algérie ?

Je ne veux pas être plus spécifique. Mais je pense qu’il bénéficie, en effet, de l’indulgence de certaines parties, mais je ne les nommerai pas.

Y a-t-il un délitement de l’Etat algérien qui profite aux trafiquants et aux terroristes ?

Je n’emploierais pas le terme de « délitement » et les trafics se passent plutôt aux frontières sud de l’Algérie.

En tout cas, il y a un problème dans le Sud algérien.

Il y a un problème en tout cas dans les territoires au sud de ce pays.

Le 20 septembre dans Le Figaro vous avez dit : « Le président Bouteflika, avec tout le respect que j’éprouve pour lui, est maintenu en vie artificiellement et rien ne changera dans cette période de transition ».

Je crois que j’ai été assez clair là-dessus. Je ne veux pas y revenir.

Et vous avez écrit dans votre livre que quand vous étiez ambassadeur entre 2006 et 2008 vous avez été pris de vertige par les sommets que la corruption avait atteints, touchant jusqu’à la famille du président Bouteflika.

Oui, d’ailleurs ce n’est un secret pour personne, puisque ça l’était jusqu’au moment où WikiLeaks a publié un télégramme de compte-rendu de mon collègue américain d’une conversation que nous avions eue, où j’évoquais ces questions-là. Et je dois dire qu’en lisant, en découvrant ce télégramme trois ans après, j’ai trouvé que l’ambassadeur avait reproduit très fidèlement mes propos.

En vue de l’après-Bouteflika, est-ce que cette succession à venir est ouverte ou elle se fera dans le même cercle ?

Il faut demander aux Algériens. Je ne veux pas me prononcer davantage.

Mais au vu des limogeages récents et notamment de Toufik Mediène, l’ancien chef des services de renseignement algériens, comment vous voyez la suite ?

Ces mouvements que l’on constate ici et là, en effet, montrent que la suite se prépare. Mais quelle est cette suite ? Je n’en sais vraiment rien.

Mais de façon plutôt ouverte ou de façon plutôt fermée ?

Pour ma part, je ne vois pas – actuellement -, beaucoup de facteurs d’ouverture.

D’où le limogeage, peut-être, de Toufik Mediène ?

Encore une fois, je ne vais pas commenter spécifiquement cet épisode.

La visite d’Emmanuel Macron chez la veuve de Maurice Audin, la reconnaissance que l’armée française a torturé jusqu’à la mort pendant la guerre d’Algérie, est-ce que cela vous a choqué, vous, l’ancien ambassadeur de France ?

Pas du tout. Je crois qu’on aurait dû le faire bien plus tôt, même. Je pense qu’Emmanuel Macron a eu parfaitement raison de le faire. C’est une justice qui devait être rendue. Et je précise qu’il s’agit d’abord d’un problème franco-français.

Ce travail de mémoire, est-ce qu’il se fait de deux côtés, algérien comme français ?

Il y a eu des avancées. Mais c’est sûr que je trouverais intéressant que les archives du FLN soient aussi ouvertes.

Est-ce que vous estimez qu’en Afrique la Chine exerce une politique qui est digne de son statut de grande puissance ?

La Chine s’apprête à accueillir le statut de première puissance mondiale et je pense que ceci ne peut pas se faire sans un certain nombre de principes. Par exemple, quand on réunit les chefs d’Etat africains pour leur dire : « Nous allons vous effacer la dette, nous allons vous soutenir, mais nous n’exigerons absolument rien en retour ». Je trouve que ça ne paraît pas en ligne avec les principes des Nations unies en matière de bonne gouvernance. Donc on ne peut pas, comme ça, dire faites tout ce que vous voulez. Quand on s’apprête à prendre une telle responsabilité, on ne peut pas dire faites ce que vous voulez. Un problème qui m’a aussi beaucoup choqué dans mes pérégrinations en Afrique, notamment récemment, c’était le peu de qualité de la gouvernance. Par exemple, je ne citerai pas de noms, mais j’ai eu le mauvais exemple d’un chef d’Etat, qui par l’intermédiaire d’un homme de paille, avait claqué 30 millions d’euros en quelques mois dans un casino pour recycler de l’argent et qui ensuite venait réclamer une aide budgétaire.

A un chef d’Etat africain ?

A un chef d’Etat africain. On ne peut pas totalement ignorer les problèmes de gouvernance. C’est un mauvais service qu’on rend à l’Afrique et qu’on rend aux peuples africains.

Page 433 vous écrivez : « Ces derniers temps je n’ai cessé de penser aux otages assassinés. Je n’oublie pas notamment les deux journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, assassinés près de Kidal en novembre 2013 ». Alors, cinq ans après, presque jour pour jour, vous voilà dans ce studio de RFI, où Claude et Ghislaine ont été. Ghislaine de ce côté de la vitre, Claude de l’autre côté. Comment vous sentez cela ? Est-ce que vous gardez un souvenir précis de ce drame ?

Bien sûr ! C’est un drame qui m’a marqué et je pense à eux en ce jour à cet endroit encore plus que jamais. Je ne rentrerai pas dans les détails parce que c’est un sujet qui continue à faire l’objet d’une instruction, d’une procédure judiciaire…

Avec le juge JeanMarc Herbaut…

Voilà… Mais je crois pouvoir dire ici que les coupables sont identifiés. Donc ce qu’on peut souhaiter c’est qu’en effet, la lumière soit faite, que les familles, leurs confrères, leurs collègues sachent exactement ce qui s’est passé et que les coupables, dans la mesure où ils sont encore en vie, répondent de leurs actes devant la justice.

Par rfi.fr

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. Ce monsieur est un con et un lâche qui ne va jamais au bout de son raisonnement. “Je ne veux pas me prononcer davantage”, ” je n’en dirai pas davantage.”, “Je ne veux pas être plus spécifique”, etc.

    Ces sous-entendements ne servent à rien. Au Mali, nous savons réellement toute la vérité sur cette fausse situation au nord du Mali entretenu exprès par la France. Comment peut-on parler des populations au nord du Mali sans citer les sonraï? Tout ceci est entretenu à dessein.

    Sachez que ce n’est pas le gouvernement qui ne veut pas appliquer votre fameux accord d’Alger, c’est l’ensemble des maliens qui veulent pas de cet accord.

    • ….,Sans parler des sonrais peulhs Bella autres …..?
      👤😊LA DICTATURE DES MINORITES C EST CA LA DEMOCRATIE ABRAHAMIQUE😊👤

  2. De qui se moque la france?
    En suivant ce garcon, nous pouvons dévoiler l’implication entière de la france dans la tentative de déstabilisation du Mali.
    comment sait il que les djihadistes sont protégés? qui leurs fournit les armes ? qui leurs donnent des renseignements?
    qui leurs fournit du matériel roulant?
    pourquoi la france a interdit a l’armée malienne d’être a Kidal? pourquoi la france s’est opposée a la rentré du Gatia a Kidal?
    Tant de choses qui expliquent le faux jeu de la france envers le Mali

  3. 👤😑LES FASCHISTES NAZIS RACISTES EN REPERES ET EN EXPERTS! L AFRICAIN FRANCISE ET ARABISE N EST QU UN PETIT SINGE!😑👤

    👤😑JE SUIS PERSUADE QUE CE CHIEN EST DE CEUX LA QUI ONT PREPARE L ELIMINATION PHYSIQUE DE NOS LEADERS COMME SANKARA! ET ONT LONGTEMPS DESTABILISE NOTRE CONTINENT! MAIS NOS PSEUDO INTELLOS ET JOURNALISTES N ONT MEME PAS DE CERVELLES A FORTIERI DES MEMOIRES!😑👤

  4. 👤😑LA DETTE ET L HUMANITE! LA DETTE ET LA GOUVERNANCE! LA DETTE ET LA DEMOCRATIE DES HYPOCRITES OCCIDENTAUX! LA DETTE COMME OUTIL DE DOMINATION ET D EXTERMINATION! LA FAUSSE DETTE IMPOSEE INJUSTEMENT AUX AFRICAINS!😑👤

    😑CE MONSIEUR N EST QU UN NAZI, FACHISTE, NEGRIER, QUI PENSE QUE L AFRIQUE C EST LE BACK GARDEN DE L EUROPE ET DE L ONU, DE CE FAIT IL NE S IMAGINE AUTRE CHOSE QUE LA DOMINATION ET LE DICTAT SUR L AFRICAIN, …CELUI QUI SUGGERE LE CONTRAIRE, DONC LA CHINE, N A PAS LE DROIT AU LEADERSHIP MONDIAL AXE SUR UNE UNIQUALITE ABRAHAMIQUE DOMINANTE ET DES SUBBORDINATIONS ECHELONNEES ET ETERNELLES! LE NEGRES EST A ESCLAVAGISER PAS A EMANCIPER ET S AUTO AFFIRMER SURTOUT PAS A LAISSER SE DEVELLOPER ET PRENDRE PLACE DANS L HORIZONTALE DE L HUMANITE!😑

    👤😑…….La Chine s’apprête à accueillir le statut de première puissance mondiale et je pense que ceci ne peut pas se faire sans un certain nombre de principes. Par exemple, quand on réunit les chefs d’Etat africains pour leur dire : « Nous allons vous effacer la dette, nous allons vous soutenir, mais nous n’exigerons absolument rien en retour ». Je trouve que ça ne paraît pas en ligne avec les principes des Nations unies en matière de bonne gouvernance. Donc on ne peut pas, comme ça, dire faites tout ce que vous voulez. Quand on s’apprête à prendre une telle responsabilité, on ne peut pas dire faites ce que vous voulez. ….😑👤

  5. 👤😊LA FRANCOPHONIE! LES INTERETS FRANCAIS+ CEUX ARABES QATARI ET SAOUDIEN!😊👤

    👤😊DANS LE MONDE ACTUEL BIEN MAILLE, IL N YA PAS DE REFUGE POUR UN TERRORISTE SANS LA PROTECTION D UN ETAT ET MEME CHAQUE ORGANISATION TERRORISTE EST EN MISSION POUR UN ETAT OU ET UN GROUPE D ETATS!..QUAND A IYAD AG ALY [ LA FRANCE ET LE GROUPE TERRORISTE ARABIE SAOUDITE&QATAR ] PROTEGENT ET FINANCENT, ET PRETENDENT A NOS TERRES,….😊👤

    😂👽PAS PAR HASARD QUE L ARABIE SAOUDITE ET LE QATAR VEULENT ETRE MEMBRE DU GROUPE TERRORISTE DE LA FRANCOPHONIE! ILS AIDENT LA FRANCE A L OEUVRE ET PRETENDENT A LA PART DU GATEAU!..LA MERDEUSE FRANCE ABRAHAMIQUE DES ARAB-ABRA! LES VRAIS FRANCAIS SONT A LA TOUCHE IDIOTISES IL YA BIEN LONGTEMPS!👽😂

  6. “….Qu’elles soient touarègues, Arabes bérabiches ou un peu plus au sud les Peuls, aussi, qui se sentent marginalisés…..” QUE FAITTES VOUS DES SONGHRAIS? NE VIVENT-ILS PAS LES MEME CONDITIONS ET RPOBLEMES? N’YA-IL PAS DE DIARRA, SAMAKE OU KEITA QUI VIVENT DEPUIS DES DECENIES A KIDAL?
    DANS CETTE AFFAIRE TOUTES LES ANALYSES (NATIONAUX OU ETRANGERS) PECHENT PAR UN PARTI PRI, OU DES CONCEPTS APRIORI..

  7. NON ! Mr Bajolet…
    Ces accords dits d’Alger, ne sont pas bons du tout… C’est même un acte de trahison contre le Mali… Il est inapplicable, parce que mal fait…Le gouvernement a fait trop, c’est les narco-djihado- terroristes soutenus par les puissances étrangères qui bloquent tout au Mali…

    Non, non et non, il n’ y aucune discrimination de qui que ce soit au Mali…On veut couper notre en deux … cela ne passera jamais!

  8. Ce expert français nous a rien appris, que nous savons pas !
    – Ag GhlaLy a aidé les français lors de la libérations des otages (c’est un secret,ne le dit pas !): Deal on te fais pas prisonnier !
    – Les faux C. d’Algériens (Comme Blaise du Burkina) se protège en nous envoyant les éléments qu’il peux pas maîtriser et les envoyé aux frontières et en aidant les rebelles qu’ils fassent leur bêtises ailleurs mais pas chez eux.

  9. Iyad Ag Ghali bénéficie de certaines protections, mais notre expert de la DGSE en sait visiblement moins sur ce que tout le monde sait déjà, parce qu’aux simples questions:

    1- Il n’ira pas jusqu’à dire cela, parce qu’il n’a pas d’éléments qui le permettraient d’aller dans ce sens___________! ALORS! ! ! ! !

    2- . . . . . . . Il ne veut pas être plus spécifique non plus. Mais pense qu’il bénéficie, en effet, de l’indulgence de certaines parties, mais ne les nommerai pas. BON PRENONS CET AUTRE “INVISIBLE”________!

    3- De MOCKHTAR BEL MOCKHTAR il pense qu’on entend plus parler de lui sans doute pour de bonnes raisons. Mais voilà, il n’en dira pas davantage. IL Y A QUOI DONC________!

    4- Et en bon croyant il s’en remettra à Dieu, qui est le le seul à savoir cet autre est dans ce monde ou pas: “DIEU SEUL LE SAIT CERTAINEMENT! ” ____! QUI D DE M BOUTEFLIKA?

    5- Et là sur l’après-BOUTEFLIKA, “Il va falloir aller demander aux Algériens. L’agent de la DGSE ne veut et ne peut pas se prononcer davantage! La suite et la succession se préparent tout de même. Mais quelle est cette suite ? Il n’en sait vraiment rien. Et encore une fois, difficile pour lui de commenter spécifiquement cet épisode, surtout quand il est à la TOUFIK MEDIÈNE! Ce qui est paradoxal est que tout le sait que ce Président ne connait depuis longtemps ni jour ni nuit, histoire de poser simplement la question aux Généraux Algériens________! ALGÉRIE?

    6- Délitement et problèmes de l’Etat algérien? Bien sûr que M BAJOLET n’emploierait pas le mot “délitement”, mais seulement tout le monde sait depuis fort longtemps que le Sud-Algérien signifie également Nord-Mali, c’est-à-dire trafics de toutes sortes en humains, en denhrées, en stupéfiants et que tout part et vient de là depuis en termes de rébellions! ET SI CE N’EST BOUTEFLIKA__?

    7- C’est vrai que des chefs d’Etats Africains peuvent claquer 30 millions d’euros en quelques mois dans un casino pour recycler de l’argent et ensuite revienent réclamer et obtenir une aide budgétaire à Bruxelles ou Washington, mais le patrin de la DGSE taira des noms et s’étonnera par contre de ses propres trous de mémoire que les Chinois sont en train de combler! DES SIENS ON S’EN SOUVIENT__________?

    8- Quoi de neuf qu’après 5 ans le mystère entoure toujours ces assassinats de Ghislaine DUPONT et Claude VERLON près de Kidal en novembre 2013. On sent évidemment la douleur de ce drame! Mais bien sûr M BAJOLET ne rentrerai pas dans les détails parce que c’est un sujet qui continue à faire l’objet d’une instruction, d’une procédure judiciaire…! ! ! ! ! ! !

    9- Avec l’espoir que les coupables identifiés et dans la mesure où ils sont encore en vie, dit-il, répondront un jour de leurs actes devant la justice afin que les familles, leurs confrères, leurs collègues sachent exactement ce qui s’est passé__________!

    10- De la part de quelqu’un qui est sous la bannière de la DGSE, on constera tout simplement que c’est la montagne qui accouche d’une souris quoi ! ! ! ! Qu’il n’ y a rien de mal à écrire un brûlot pour sa propre boutique, seulement il va falloir savoir ce que l’on sait ou pas RÉELLEMENT____!

  10. De toutes les façons cette assertion était connue depuis plus de cinq ans, il faut que B. BAJOLET soit juste aussi avec le comportement de la France dans cette affaire du chef terroriste Iyad Ag GHALY, nous restions certains que la France a son programme sous la table,mais nous sommes convaincus que les choses ne se dérouleraient pas comme elle souhaite. Une armée comme celle de la France sous la bannière de l’opération Barkhane superbement équipée ne peut pas être incapable de prendre ce bandit de grand chemin depuis plus de cinq ans, il y a d’autres enjeux non élucidés et qui seraient mis au grand jour très prochainement. En outre, il faut cesser de se méprendre car les maliens saurons très bientôt la profondeur de trahison dans laquelle il se trouve avec la forte implication de ses propres fils et du colonisateur depuis très longtemps.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here