Moussa Mara, président de Yelema : «La Chine n’a pas été visée par les terroristes, c’est la paix qui est visée»

0
Polémiques sur l’expulsion des migrants maliens
Moussa Mara

Pour la seule seconde quinzaine du mois de mai 2016, au moins une vingtaine de militaires, dont 14 casques bleus et 3 civils travaillant pour les Nations unies ont perdu la vie dans divers actes terroristes. L’ancien Premier ministre du Mali (5 avril 2014-9 janvier 2015) et président du parti Yèlèma (Changement, majorité présidentielle), Moussa Mara, a accepté de répondre à quelques questions de l’Agence Chine Nouvelle sur cette recrudescence. Interview !

Après une accalmie de quelques semaines, comment expliquez-vous cette recrudescence des attaques terroristes au nord et au centre du Mali ?

Moussa Mara : Les forces du mal, ceux qui n’ont pas d’intérêt à la paix et à la stabilité du Mali, poursuivent simplement leurs actions destructrices du processus de réconciliation nationale. Ni plus ni moins. Elles ont avec elles des moyens importants et bénéficient des flous qui existent dans les attitudes de certains acteurs du processus.

 -Est-ce que le retard pris dans la mise en œuvre de l’Accord est une opportunité pour les réseaux terroristes pour lancer leur baroud d’honneur ?

Absolument ! Il est clair que les retards alimentent le scepticisme et convainquent des citoyens que la cause de la paix n’est pas la bonne. Les difficultés induites par les lenteurs du désarmement et surtout par les problèmes de coordination entre les différentes forces (FAMA, groupes armés, Minusma Barkhane) ouvrent des possibilités pour les fauteurs de trouble.

-C’est la première fois que le contingent chinois est visé. Qu’en pensez-vous ?

Les forces terroristes s’attaquent à tous les symboles pour faire dérailler le processus. Je ne pense pas que le contingent chinois ait été spécifiquement visé, mais plutôt les Nations unies, la communauté internationale et le camp de la paix. C’est le lieu de transmettre d’ailleurs nos condoléances au gouvernement et au peuple chinois pour cette tragédie.

La Chine n’a pas été visée par les terroristes, c’est la paix qui est visée. La Chine doit continuer à assister le Mali sur le dossier du nord, mais aussi sur d’autres chantiers majeurs pour l’avenir.

-C’est aussi la première attaque nocturne contre un camp de la Minusma ?  Est-ce un changement de stratégie par les réseaux terroristes ?

Les terroristes utiliseront toutes les failles qu’ils trouveront dans le dispositif de défense des forces amies et emploieront toute stratégie pour arriver à leur fin. Ils sont engagés dans une lutte à mort.

Nous devons tous en prendre conscience et nous orienter ensemble pour une riposte rigoureuse, déterminée, durable et adaptée. La posture défensive n’est plus de mise et la seule posture guerrière non plus ne sera pas seule efficace.

Il faut intégrer le renseignement, collaborer avec les populations, associer les leaders et organisations religieuses, allier le savoir-faire technologique et les possibilités socio culturelles fournies par nos communauté et notre organisation sociale. C’est à une lutte de long terme que nous devons nous préparer sous l’égide des autorités maliennes.

Propos recueillis pour Xinhua Par Moussa Bolly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER