Abdoul Majid Ag Mohamed Ahmed, chef de la tribu des Kel Antassar : «Au sein de notre communauté, le banditisme est banni… »

0

Une semaine après la rencontre de la tribu des Kel Antassar à Gargando, dans le Cercle de Goundam, les initiateurs ont procédé à la restitution des moments forts de cette importante rencontre. C’était samedi 19 mars 2016, à l’hôtel Salam sous la présidence du chef général de la tribu, Abdoul Majid Ag Mohamed Ahmed dit Nasser, en présence de Mme Seck Oumou Sall, Maire de la Commune de Goundam, du Ministre Commissaire à la Sécurité Alimentaire, Oumar Ibrahim Touré, de Azaroch Ag Inaborchad, Hamata Ag Hantafaye et de l’honorable Oumar Traoré.

Les 11 et 12 mars 2016, les communautés Kel Antassar, Maires ou représentants des 16 communes du Cercle notamment le Maire de Goundam, les députés, les chefs coutumiers et religieux, les réfugiés, les autorités militaires, politiques et administratives, les représentants de la CMA, les leaders d’opinion, les sédentaires et les autres tribus alliées de toute la région de Tombouctou, se sont réunis à Gargando, dans le cercle de Goundam, à l’initiative du chef général de la tribu des Kel Antassar, Abdoul Majid Ag Mohamed Ahmed dit Nasser.  La rencontre qualifiée d’historique qui a réuni 150 fractions de la tribu des Kel Antassar a non seulement jeté les bases du retour de la paix dans la localité, mais aussi indiqué la voie à suivre pour les autres communautés en vue d’une paix définitive au Mali.

Selon le chef de tribu des Kel Antassar, la rencontre a été une réussite car  l’objectif fixé a été atteint. « Les Kel Antassar sont uns et indivisibles. Par cette rencontre, nous avons voulu donner le ton pour un retour définitif de la paix. Au sein de notre communauté, le banditisme est banni. Tous ceux qui poseront des actes de banditisme seront traqués », a indiqué le chef de la tribu qui n’a pas manqué de remercier Oumou Sall Seck et Oumar I. Touré pour leurs efforts.

A en croire le conférencier Azaroch Ag Inaborchad, cette prise de position des Kel Antassar pour la paix est soutenue par les combattants de la CMA qui occupent la localité de Gargando et qui ont promis de combattre tous ceux qui essayeront de torpiller le processus de paix à travers des actes de banditisme.

Sur la question du retour des refugiés, la principale difficulté évoquée est le problème d’eau et d’insécurité. « Là où la MINUSMA et les forces armées maliennes n’ont pas pu se protéger, ce n’est pas les populations vulnérables qui pourront  le faire », a déclaré Mohamed Elmokta Ag Anaderchi, membre de la coordination des refugiés.

Prenant la parole, Oumar Ibrahim Touré a salué et remercié les initiateurs de la rencontre de Gargando. « La paix est en marche et Gargando a donné l’exemple », a dit M. Touré.

Pour le Maire de Goundam, Mme Seck Oumou Sall, l’objet de la rencontre a été atteint. « Cette rencontre n’a pas été du folklore. Des hommes et des femmes se sont dit la vérité. C’est vrai qu’on ne peut pas dire qu’il n’ya pas de problème, mais on s’est pardonné beaucoup de choses. Ceux qui doivent faire leur mea-culpa l’ont fait et les groupes armés ont promis de traquer les bandits et les ennemis de la paix. Les groupes armés ont descendu le drapeau du HCUA et ont hissé le drapeau malien avec les forces armées maliennes. Aujourd’hui, la rencontre a porté ses fruits. A Gargando, il y a une grande stabilité », a expliqué Oumou Sall Seck, maire de Goundam, elle-même Kel Antassar du côté maternel.

Les conférenciers ont émis le vœu que les acquis de la rencontre de Gargando soient consolidés et ont invité les autorités à initier de telles rencontres dans d’autres localités pour le retour définitif de la paix au Mali.

 Daouda T. Konaté

Commentaires via Facebook :

PARTAGER