Attaque contre Barkhane, les armées tchadienne et malienne : Ançar dine revendique la mort d’une quinzaine de soldats

0

Dans un communiqué envoyé à Alakhbar (Mauritanie), le groupe jihadiste Ançar dine d’Iyad Ag Ghali affirme avoir tué près d’une quinzaine de soldats français, Tchadiens et Maliens dans trois attaques survenues mardi et mercredi (12 et 13 avril) à Tessalit, Aguelhoc et Bony. Un aveu qui pose avec acuité le débat suggéré par l’amenokal de Kidal à propos d’une éventuelle négociation avec les «jihadistes maliens».

Le communiqué précise que «les moudjahidines ont fait sauter un véhicule de l’armée française sur une mine anti-personnelle à Tessalit tuant tous ses passagers». Signalons que l’Armée française a fait cas de trois soldats tués et d’un blessé ayant survécu.

Selon les spécialistes français, c’est un engin explosif artisanal d’une soixantaine de kilos qui a fait renverser le véhicule.

La deuxième attaque, poursuit ledit communiqué, est intervenue le même jour (mardi 12 Avril). Ançar dine dit-là, avoir «explosé un véhicule des soldats tchadiens de la MINUSMA, sur la route reliant Ajelhok à Tessalit, faisant quatre mort».

La troisième attaque a eu lieu mercredi, toujours selon le communiqué le lendemain mercredi. «Les Moudjahidines ont attaqué un camp de l’armée malienne à Bony, près de la frontière avec le Burkina Faso, faisant sept morts».

Cette revendication d’Ançar-dine ne plaira certainement pas à l’Amenokal de Kidal lequel, dans une récente sortie, préconisait de négocier avec les jihadistes maliens afin d’isoler les étrangers. Est-il possible dans ces conditions, de dialoguer avec Iyad ?

B.S. Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER