MNLA : Bilal Ag Acherif empêche par les autorités mauritaniennes de tenir son meeting

13
 Le secrétaire général du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), Bilal Ag Acherif
Le secrétaire général du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), Bilal Ag Acherif

Décidément, les choses vont de mal en pis pour les leaders du MNLA (Mouvement National de Libération de l’Azawad). Après la chute de leur mentor, Blaise Compaoré, suite à sa tentative de modifier l’article 37 de la constitution, les leaders du MNLA ne savent plus à quel « Sein » se vouer.

Partis du Burkina Faso où ils sont devenus persona non grata, Bilal Ag Achérif, leader du MNLA, et ses camarades se sont rendus, la semaine dernière, à Nouakchott où il s’apprêtait à tenir un meeting. C’était mardi 04 novembre. Mal lui en a pris.

Informées, les autorités mauritaniennes ont vite fait de rappeler les leaders du MNLA à l’ordre : aucun groupe armé, qu’il soit arabe ou touareg, ne sera autorisé à mener ses activités politiques sur le sol mauritanien, ont-elles fait savoir aux leaders du MNLA. Avant de les inviter à débarrasser le plancher.

Longtemps considérée  comme une base arrière du MNLA et du MAA (Mouvement Arabe de l’Azawad), la Mauritanie entend garder des relations de bon voisinage avec le Mali. Surtout, après la signature du cessez-le feu entre le gouvernement malien et les groupes armés en mai dernier. Cessez-le feu obtenu à Kidal par le président mauritanien, Abdel Aziz.

Au lendemain de  l’investiture d’IBK, le Mali a signé plusieurs accords de coopération de sécurité avec son voisin mauritanien. Notamment, dans le domaine de la lutte contre l’insécurité dans la bande sahélo-saharienne, que les deux pays ont en partage.

C’est pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, que les autorités mauritaniennes ont intimé l’ordre à Bilal Ag Achérif et à ses camarades d’annuler leur meeting. Mais aussi, d’entreprendre sur leur sol toute action visant à porter atteinte à la sécurité ou à l’intégrité territoriale du Mali.

Les « cairotes » semblent être cuites pour ceux que tout le monde s’accordait à appeler, il y a peu,  les « enfants gâtés de l’Elysée ».

Oumar Babi

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. C’EST PAS UNE QUESTION DE BON VOISINAGE….SI ET SI LA MAURITANIE LAISSE FAIRE………………..CE PAYS VERRA ALORS TOUS LES MAUDITS DU MOYEN ORIENT VENIR FAIRE DES MEETINGS SUR LEUR TERRITOIRE……………………..IL FAUT SAVOIR ARRETER AVEC LES FAUTEURS DE TROUBLES ET C’EST TOUT…………
    💡

  2. La paix et la victoire contre le terrorisme se gagnent par des actions pareilles. Une active participation de toutes les populations voisines du Mali. A l’image de l’operation Barkhane qui comprend le Niger, le Mali, le Tchad et la Mauritanie et la France. Il est obligatoire de refuser a ces groupes terroristes comme le MNLA, le HCUA et le MAA toute possibilite de havre de paix. Quand ils ne se sentiront poas les bienvenues, ils deguerpiront rapidement. Imaginez que si la Mauritanie avait fait sourde oreille a ce meeting de Bilal Ag Acherif. Ce serait pour eux une occasion pour y implanter une base solide a partir de laquelle ils mijoteront leurs plans machiaveliques. Une coordination internationale, un echange d’information et d’intelligence s’imposent. Traquons les partout ou ils se trouvent et sans merci amenons les a faire face a la justice. Nos pays doivent avoir d’autres priorites autres que la guerre contre le terrorisme.Des califats du genre Daesh, on en a pas besoin chez nous.

  3. QU ON LE PENDE HAUT ET COURT CE VOLEUR VIOLEUR 😆 😆 😆 😆 IL EST UN HOMME FINI CE MEC 😆 😆 😆 😆

  4. La mauritanie a agit en responsable cette fois! On ne peut jamais lacher ses voisins au profit d’une rebelles si l’on pense a l’avenir.

  5. Chers camarades generallemnt nos pays en Afrique de l’ouset n’ont pas de frontiere qu’on peut fermer, mais plutot il y a des delimiteurs ou demarqueurs de fontiere. Par exemple, dans mon village si vous traversez un affluent du fleuve Senegal en facant a l’est vous etes au Mali , en facant a l’ouest vous etes au Senegal et en allant tout droit vous entrez en Guinee.

    Est ce ca que vous appelez frontieres?

    Parcontre, on a des portes d’entree officielle qu’on appelle postes de controle frontalier, et si nous fermons ces postes de controle ou d’entree les gens vont traverser les rievieres, les collines, ou autres delimiteurs ou demarquers qui servent de frontieres entre nos pays. Et ca c’est meme plus grave parce qu’ils vont entrer sans etre controles pour la fievre Ebola.

    L’autre probleme est que on n’a pas une armee qui peut empecher la traversee de ces demarqueurs de frontiere comme la Mauritanie ou le Senegal car notre armee est en guerre et les soldats sont a leurs postes au Nord.

  6. la mauriyanie a bn et bel jouer sn role si tt ls pays vnt ainsi ses grpe armé ecouterons ls autorités malienne et la population.leur racine cmce a derachiné pe a pe.j dis rmrci mill foi aux autorités mauritanienne que l tt puissant ls bni

  7. CE GROUPE MAUDIT CRIMINEL ET DE TRAFIQUE DE DROGUE SEMBLE NE PAS COMPRENDRE QU’IL S’AGRIPPE SUR UNE IDEE CHIMERE…………IRREALISABLE………LES TOUAREGS IFOGHAS NE SONT PAS LES SEULS COMMUNAUTES AU NORD MALI QUI PARLENT D’UN MALI MULTI ETHNIQUE UNI.
    LE MNLA NE REPRESENTE MEME PAS TOUTE LA COMMUNAUTE IFOGHAS…….

    CE GROUPE A ETE A MAINTES FOIS DESAVOUE PAR LES COMMUANUTES DU NORD………… 💡

  8. C’est bien fait pour le MNLA il faut que les autorités mauritaniennes continuent de la sorte car il faut qu’ils comprennent qu’ils ne sont pas le bienvenue partout où ils vont .
    Vive la république du Mali !!!!!!!!!!!!!!!!!

  9. Que les autorités Mauritanienne continues sur ce lancé la paix reviendra tout de suite sur la bande sahélienne en générale et au Mali en particulier. Si les apatrides du MNLA et du HCHA ne trouvent plus d’oreilles intéressées pour les écouter, il mettrons le profil bas. Que dieu bénisse le Mali et envoie en enfer ses ennemies de l’intérieur comme de l’extérieur

Comments are closed.