La police nationale en deuil : L’Adjudant de Police Seydou Sacko tombe les armes à la main !

1

La Police nationale vient de perdre l’Adjudant de Police Seydou Sacko de la Compagnie des motards de la Police nationale. Il a été assassiné par des individus armés non identifiés lors de l’attaque du poste de contrôle de Zantiguila, la semaine dernière.

La mort de ce jeune adjudant de police a été accueillie par la police nationale comme une grande perte. C’est pourquoi, la nation lui a rendu un hommage, dimanche 17 juillet dernier, à l’Ecole nationale de Police, sous la présidence du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général de Brigade, Daoud Aly Mohammedine.

Lors de cette cérémonie funèbre, le Commissaire Principal Panama dit Souleymane Dembélé a qualifié l’adjudant Seydou Sacko comme un agent de police discipliné, courageux, intègre et dévoué lors de la lecture de l’oraison funèbre.

“Nous sommes rassemblés autour de la dépouille mortelle de feu adjudant de police Seydou Sacko enlevé à notre grande affection à la fleur de l’âge, suite à une attaque lâche et barbare des bandits armés, perpétrée contre le Poste de contrôle de Zantiguila sur la route de Ségou, dans la nuit du 14 au 15 juillet 2022 aux environs de 2 h du matin.

L’Etat malien perd en toi un digne fils.

Dors en paix, cher collègue, amis pour certains, mari, petit frère, fils et beaux-parents pour d’autres, que votre âme repose en paix. Dors en paix digne fils, que le Bon Dieu t’accorde une place dans le paradis, que la terre te soit légère” dira-t-il.

Né le 18 juillet 1987 à Bamako, l’adjudant de police Seydou Sacko est le fils de feu Fassiné Sacko et de Maïmouna Samaké.

Après ses études fondamentales sanctionnées par le Diplôme d’Etudes Fondamentales (DEF) Seydou Sacko s’est présenté au concours direct de recrutement d’élèves sous-officiers de police en 2006. Il est déclaré définitivement admis aux épreuves de la visite médicale d’incorporation en 2007, puis nommé Elève sous-officiers de police suivant Arrêté N°2007 – 0735 / MSIPC-SG du 23 mars 2007.

Après une brillante formation professionnelle avec succès en 2007, il est déclaré admis à l’examen de fin de cycle des sous-officiers de l’Ecole Nationale de Police. Il est de la promotion adjudant-chef de police Ibrahim H. Traoré.

Après, il a été nommé sergent-stagiaire de Police le 11 juin 2008 avant d’être affecté au Groupement Mobile de Sécurité de Bamako pour le stage probatoire.

En 2009, ayant satisfait aux exigences du stage probatoire, Seydou Sacko a été ensuite titularisé dans son emploi et nommé sergent de police, 1er échelon, par Arrêté N°2009-1495-MSIPC-SG du 24 juin 2009.

En 2016, il passe sergent-chef de police 1er échelon avant d’être promu au grade d’adjudant de police 1er échelon.

De 2010 à nos jours, l’adjudant de police Seydou Sacko a servi au Groupement de Sécurité Routière de Bamako, la Compagnie des motards jusqu’à son décès.

Seydou Sacko fut un fonctionnaire émérite doté d’une conscience professionnelle aiguë et d’un sens élevé du devoir. Il a été noté et apprécié ainsi qu’il suit par ses différents chefs hiérarchiques : élément discipliné, disponible, dévoué, dynamique et travailleur.

Seydou Sacko laisse dernière lui une famille inconsolable.

El Hadj A.B. HAIDARA

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. 😂UN VRAI HAIDARA EN GESTATION! CELUI LÀ EST TEMPORAIREMENT JOURNALISTE! DEMAIN IL SERA UN BRILLANT IMAM! UN BRILLANT PRÉCHEUR! UN BRILLANT POLITICIEN! UN FORMIDABLE VOLEUR! UN FORMIDABLE MENTEUR! UN FORMIDABLE MANIPULATEUR! UN VRAI HAIDARA! UN VRAI NAA MAA!😂

    😂UN STYLE REPUGNANT, CELUI D UN HAIDARA TYPIQUE😂

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here