Madame Diawara Fatimata Traoré tire sa révérence à l’âge de 83 ans : Le Mali perd une vaillante dame au cœur d’or

1

Le lundi 4 janvier dernier, Mme Diawara Fatimata Traoré, tante de notre collaborateur, Moustapha Diawara, a été arrachée à l’affection des siens, à l’hôpital Gabriel Touré, des suites d’une courte maladie à l’âge de 83 ans. Une femme battante parmi tant d’autres, qui, durant des dizaines d’années a servi son pays, le Mali, avec courage et abnégation.

Après  avoir terminé ses études primaires et secondaires, successivement à Dédougou (au Burkina Faso) en 1945, et au Collège Anatole France à Villeneuve sur Lot (en France) l’année suivante, Diawara Faimata Traoré suit avec brio une Formation de Jardinière d’enfants au Collège Moderne de Sainte-Marie aux Mines en Alsace entre 1951-1954.  Formation après laquelle, elle va servir en Haute Volta (Burkina Faso), durant deux ans entre 1954 et 1958. Avant de devenir après  l’indépendance du Mali en 1960  Directrice de la Section Enfantine de l’INPS ‘’les Oisillons’’. Un célèbre Jardin d’Enfants où bon nombre de hauts cadres maliens ont effectué leur cursus préscolaire sous la conduite bienveillante de Madame Diawara Fatimata Traoré. Parmi ses célèbres élèves figurent entre autres, l’ancien Premier ministre, Zoumana Sacko, l’actuel ministre de l’Energie et de l’Eau, Mamadou Frankaly Keïta.

Après dix ans de loyaux services rendu  au Jardin d’Enfants les ‘’Oisillons’’ au compte de l’Etat, de 1960 à 1970, Diawara Fatimata Traoré sera sollicitée en 1971 pour être Directrice du Centre de Rééducation des Handicapés Physiques où elle servira jusqu’en 1983.  Pendant la même période, en 1975, elle est nommée Inspectrice des Jardins d’Enfants d’Etat.

Outre une carrière professionnelle assez nourrie, elle fut également membres de plusieurs associations humanitaires œuvrant singulièrement au profit des handicapés physiques. Au nombre desquelles : SOS Village de Sanankoroba, Association Vesos-Mali, entre autres.

En guise de reconnaissance, Diawara Fatoumata Traoré, après plusieurs années de service, a été élevée successivement au  rang de Chevalier de l’Ordre National du Mali en 1974, Officier de l’Ordre National du Mali en juin 1996, puis en 2003,  commandeur de l’Ordre National du Mali.

Militante de première heure de l’Union Soudanaise RDA, elle a récemment pris part au Symposium sur la vie et l’œuvre du Président Modibo Keïta et à la cérémonie de rebaptisassions de l’Aéroport International de Bamako qui, depuis le 26 décembre dernier, porte le nom du premier président du Mali Modibo Keïta. Avant de passer l’arme à gauche, quelques jours plus tard laissant derrière elle, des enfants et petits enfants inconsolables.

La levée de son corps a eu lieu hier jeudi 7 janvier dans la grande famille Diawara à Wolofobougou.

Dors en paix Mamy, le Mali te sera reconnaissant à jamais…

Lassina NIANGALY

PARTAGER

1 commentaire

  1. Une très Grande Dame de cœur, Tanti Diawara (comme nous aimons bien l’appeler au jardin) est femme exceptionnelle. Tanti Diawara était comme une seconde mère pour nous les “Oisillons”.
    Dors en paix, ton gentillesse, ton amour pour ton prochain, ton dévouement pour la patrie et tout le reste marqueront nos esprits jusqu’à la fin de nos jours. Merci pour TOUT, Tanti Diawara. Nous t’aimerons toujours.

Comments are closed.