Obsèques de Cheickna Traoré dit Kolo National : Les anciens footballeurs et transporteurs saluent la mémoire de l’illustre disparu !

0

Deux jours après son décès, l’ancien joueur de l’équipe nationale du Mali et du Djoliba AC, Cheickna Karamoko Bonzi Traoré dit Kolo National, a été inhumé le dimanche 10 avril dernier au cimetière d’Hamdallaye. Au cours de la cérémonie funèbre, plusieurs hommages ont été rendus à l’homme par le responsable de son club de cœur (Djoliba AC), le représentant du Conseil Malien des Chargeurs (CMC), les membres de sa famille et ses amis.

La cérémonie funèbre s’est déroulée sur le terrain de football de la Commune III du district de Bamako, en présence de Mamoutou Touré dit Bavieux, président de la Fédération malienne de football ; Tidiane Médian Niambélé, président du Djoliba AC ; Zoumana Sacko, ancien Premier ministre ; Jeamille Bittar, homme politique ; Mamadou Kaloga, journaliste et proche ami du défunt ; Blaise Sangaré, ancien député de Bougouni ; les responsables du Conseil malien des chargeurs ; Mme Traoré Zeinabou Diop, ancienne ministre de l’Équipement et des Transports ; ainsi que plusieurs amis de l’illustre disparu.

Cheickna Karamoko Bonzi Traoré dit Kolo National est né en 1940 à Kayes dans la première région administrative du Mali. Il débute la pratique du football dans la ville de Kayes, dans les années 1950. Il se fait remarquer lors des compétitions inter quartiers entre le Plateau et le Khasso. Parallèlement à la pratique du football, il sert également comme agent de santé à l’hôpital de Kayes. Au début des années 1960, il atterrit à Bamako et pose ses valises au Djoliba AC dont il deviendra le capitaine quelques années plus tard, tout en continuant à exercer au Centre médico-scolaire de Bamako.

Dans son oraison funèbre, la petite sœur du défunt, Mme Diarra Safiatou Traoré, qui représentait la famille, a indiqué que Kolo National n’a cessé d’inculquer à la famille des valeurs clés comme la notion de la famille.

“Une notion sacrée qui exclut la désunion, la jalousie et qui regroupe tous ceux et celles unis par le sang, le lien sacré du mariage et par amitié. La solidarité, l’entente, la cohésion entre tous les membres de la famille doivent être de règle, et cela dans l’harmonie et le partage. Il aimait beaucoup les enfants et organisait des compétitions sportives entre les enfants du quartier et ceux des communes de Bamako. Le respect réciproque tout en donnant à l’aîné le sens de l’autorité et de l’exemple. Cette valeur lui a donné des surnoms tels que Hailé Sélassie ; Le Chef. Il avait horreur des compromissions, du vol, du racisme, de l’homosexualité et de la démission. Le patriotisme et le respect des autorités au prix de l’honneur, de la justice et de la paix étaient rigoureux. Notre patriarche avait l’horreur de la petitesse, du bavardage car le chef de famille doit avoir un sens aigu des responsabilités et du devoir accompli. Je ne saurai clore ce discours sans esquisser sa passion pour le football et l’amitié, le sens du sacrifice au prix des douleurs physiques et morales lui valut le surnom Kolo National et cela pour la défense de l’honneur, de l’excellence et du mérite”, a-t-elle laissé entendre.

Tidiane Niambélé rend un vibrant à Kolo National

Au cours de la cérémonie funèbre, le président du Djoliba AC, Tidiane Médian Niambélé, a rendu un vibrant hommage à l’ancien capitaine des Rouges de Bamako, pour tout ce qu’il a fait pour le sport malien. “Grand frère, cher ami, tu as gardé le sourire et entretenu l’amour du prochain ; tes épouses, joyeuses et bienveillantes, ont fait de ta maison le nid douillet de générations nombreuses de footballeurs ; tu as communiqué ton amabilité à tous ceux qui t’ont approché ; tu as communiqué ta combativité à ton club et à l’équipe nationale du Mali. Tu as porté la nation. Nous faisons la promesse d’entretenir la flamme de cet engagement. Homme de rire et de sourire, homme de grande sociabilité, tu fus le combattant intrépide du temps de gloire de notre football. Que cela soit su et salué. Nous ne voulons pas te pleurer, parce qu’en quittant ici-bas tu ne perds que les captures d’ombre d’un monde d’illusions ; en quittant ici-bas tu trouves l’immortalité en restant pour l’éternité dans les pages de l’histoire du football malien. Ensemble, associons nos prières et que le miséricordieux les accepte comme il a accepté le sacrifice d’Abraham. Amen”, dit-il.

Moctar Sow, ancien joueur de l’équipe nationale du Mali : “Kolo National a rassemblé les joueurs, les amis et même des familles”

“Comme on dit, qui réunit, réussit. Kolo National fait partir de ces légendes que nous avons connues tout le long du 20ème siècle et il a traversé un peu le 21ème siècle. Aujourd’hui, tout ce monde on le lui doit. Il a été à l’origine de la création de l’Union des anciens footballeurs du Mali. Il a rassemblé les joueurs, les amis et même des familles. Son grin était un exemple pour tout le monde. A présent, nous demandons au Bon Dieu de l’accueillir parmi les meilleurs là-bas”.

Youssouf Traoré, président du Conseil malien des transporteurs routiers du mali (Cmtr) : “Kolo National était un homme bien qui m’a prodigué beaucoup de conseils”

“Je garde de Kolo National un conseiller parce que lorsque j’étais élu président des transporteurs du Mali, Kolo était un homme bien qui m’a prodigué beaucoup de conseils. Cheickna Traoré est un aîné et chaque fois que j’ai eu l’occasion, je passais chez lui pour échanger avec lui sur les problèmes de l’heure des transporteurs. J’ai partagé beaucoup de choses avec lui. Aujourd’hui, il est parti dans sa dernière demeure et nous allons prier pour lui”.                       

Mahamadou TRAORE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here